ASDE 055 Lettre d’un ami

 

Lettre d’un ami à un ami n° 45

 

 

Bien chers amis en Notre Seigneur,

 

Il me plaît aujourd’hui de vous faire transparaître ce qui m’a été donné à comprendre lors d’une méditation dans l’excellent livre de st. Alphonse de Liguori « Pratique de l’amour envers Jésus-Christ »

Tentons d’agir comme si notre passé ne comptait pas. Dites-moi : Quoi que vous fassiez, pensez-vous que ce soit grand-chose ?

 

Quand tu veux bien te retirer dans le cénacle de ton cœur, lorsqu’avec empressement tu désires ardemment rejoindre Notre Seigneur qui vit réellement au-dedans de ton âme, il te suffit, mon bien cher frère, de tendre les mains vers le Ciel.

 

C’est alors que, des yeux de ton âme pleine d’espérance et gonflée de Vérité, tu entreverras la cour céleste enchantant le Roi d’éternelle gloire, se ravissant de l’accueil nouveau qu’Il t’accorde et déployant, par Notre Sainte Mère bénie toutes les grâces nécessaires à ta perfection.

 

C’est là, je crois, un des moments intimes et assez rares que le Bon Dieu proposera à son enfant. Car ne l’oublie surtout pas, tu es unique au monde et pour Lui rien n’est plus beau qu’un envol rapide et fier de sa créature lançant louanges et remerciements auprès de son Dieu créateur.

 

Voilà donc venu l’instant béni où il te sera utile de te rendre malléable à la merci du grand architecte ; un saint abandon à sa Providence suffira et comme l’a vécu st. Paul ce ne sera plus toi mais bien Lui qui vivra en toi.

 

Alors tu pourras dire comme sainte Faustine :

 

« Ô Seigneur, plonge mon âme dans l’océan de Ta divinité et accorde-moi la grâce de mieux Te connaître, car plus je Te connais, plus ardemment je Te désire et plus mon amour pour Toi s’accroît. Je sens dans mon âme un abîme insondable que Dieu seul remplit ; je me dissous en Lui comme une goutte dans l’océan ; le Seigneur S’est abaissé vers ma misère comme un rayon de soleil vers une terre déserte et rocailleuse, et pourtant sous l’influence de Ses rayons, mon âme s’est couverte de verdure, de fleurs et de fruits, et elle est devenue un beau jardin pour son repos. »

 

Enfin, et bien qu’il soit déjà paru dans le numéro de septembre, je vous livre le magnifique message reçu le 2 septembre 2018 à Medgjugorje car je pense qu’il est d’une importance considérable vu les derniers événements de notre monde en péril. Le voici : lisez-le doucement et relisez-le encore …. Vous y trouverez des solutions qui nous concernent tous !

 

Le dernier Message, 2. septembre 2018 – L’apparition à Mirjana

 

« Chers enfants, mes paroles sont simples mais elles sont remplies d’amour maternel et de sollicitude.

 

Chers enfants, les ombres des ténèbres et de la tromperie sont en train de s’étendre de plus en plus au-dessus de vous, et moi je vous appelle à la lumière et à la vérité, je vous appelle à mon Fils. Lui seul peut transfigurer le désespoir et la souffrance en paix et en clarté ; lui seul peut donner l’espérance dans la douleur la plus profonde.

 

Mon Fils est la vie du monde. Plus vous le découvrirez, plus vous vous rapprocherez de lui, plus vous l’aimerez, car mon Fils est Amour, et l’amour change tout. Il rend très beau même ce qui, sans amour, vous paraît insignifiant. C’est pourquoi je vous dis à nouveau qu’il faut beaucoup aimer si vous désirez grandir spirituellement.

 

Je sais bien, apôtres de mon amour, que ce n’est pas toujours facile. Mais, mes enfants, même les chemins douloureux sont chemins qui mènent à la croissance spirituelle, à la foi et à mon Fils.

Mes enfants, priez, pensez à mon Fils ! A chaque instant de la journée, élevez votre âme vers lui et moi je récolterai vos prières comme les fleurs du plus beau des jardins et je les Lui offrirai. Soyez de véritables apôtres de mon amour. Répandez sur tous l’amour de mon Fils, soyez les jardins des plus belles fleurs !

 

Par vos prières, aidez vos bergers à être des pères spirituels pleins d’amour envers tous les hommes. Je vous remercie. »

 

Voilà ce que je désirais te transmettre aujourd’hui, cher(ère) ami(e) en Jésus bouleversant d’Amour, et je te demanderai, si tu le veux bien, qu’à ton tour tu acceptes de prier quelques secondes pour la sanctification de mon âme qui, également, a vraiment besoin de l’intercession de ses frères et sœurs dans la foi.

 

Je t’en remercie vivement.

 

Jean-Michel Moulart

 

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :