ASDE N° 047 : Cénacle de la Divine Volonté

Juin 2014                        CAPSULE No. 1

CÉNACLE VIVANT DE LA DIVINE VOLONTÉ

Mission d’Amour sans frontières

THÈME : HEUREUX DÉTACHEMENT (suite)

 

« Le détachement tend vers un pur néant, car il tend vers l’état le plus haut

dans lequel Dieu peut agir en nous entièrement à sa guise. »

 

6 – Victimes d’Amour

Pour vivre dans la Divine Volonté il n’est pas nécessaire de s’imposer de grandes souffrances, celles de tous les jours sont suffisantes si nous savons bien les accepter. Il est important de faire la différence entre une « âme victime » qui dit OUI à un appel de Dieu et qui accepte des expiations majeures, exemple : Luisa, Marthe Robin, Padre Pio, etc… et plusieurs autres grands saints. Mais ce qu’il faut savoir c’est que ces âmes ne sont pas les seules victimes avec le Christ, chacun de nous, à des degrés différents, prend sa part au déroulement de la Passion dans le monde. Il suffit d’être UNI au Corps Mystique pour être victime avec Lui, sans rien faire d’extraordinaire, sans s’imposer aucune mortification spéciale, l’âme qui demeure en état de grâce est du même coup en état de victime. Les cœurs purs sont plus que jamais des mortifiés.

Jésus dit que vivre dans la Divine Volonté surpasse le martyre même, parce que le martyre tue le corps, mais vivre dans la Divine Volonté tue notre propre volonté et devient un martyre divin (Livre de Gloire, no. 100, p. 62). Si nous sommes fidèles à ne jamais donner vie à notre volonté humaine nous serons des victimes d’amour. C’est comme ça que se réalise dans chaque membre du Corps Mystique la grande vision par laquelle l’infinie Victime associe chacun de nous à sa PASSION.

Le Christ est un Cœur qui bat dans le nôtre,

il faut s’identifier avec Jésus, pour Le donner.

7 – Heureux les pauvres !

« Bienheureux ceux qui ont une âme de pauvre, car le Royaume des Cieux leur appartient » (Mt. 5,3)

Heureux les pauvres, le Royaume de l’Amour est à vous … Dieu est à vous… pas moins que ça! Tu n’es pas heureux parce que tu es pauvre mais la pauvreté peut être un chemin qui mène à la vraie richesse.

QU’EST-CE QUE ÇA VEUT DIRE « ÊTRE PAUVRE ». Dans la bible le mot « pauvre » c’est la traduction du mot hébreux ANAWIN. Les Anawims sont les « pauvres de Dieu ». La pauvreté chez les Hébreux ne signifie pas seulement le manque de ressources matérielles, ou d’argent, elle contient l’idée de petitesse et concerne aussi l’être profond de la personne. La traduction de ANAWIN c’est « PAUVRE HUMBLE » c’est pour ça que St-Matthieu ajoute : Les pauvres en esprit, ça donne une autre couleur. Donc les vrais pauvres, ceux qui possèdent le royaume, ce sont ceux et celles qui sont HUMBLES.

autrement dit ceux et celles qui sont réalistes et qui acceptent la vérité de ce qu’ils sont, c’est-à-dire qu’ils ne sont rien. Est-ce que ça t’est déjà arrivé de te regarder dans le miroir et de dire « MOI J’SUIS RIEN … J’SUIS NÉANT » … C’est très valorisant n’est-ce pas !

C’est le propre de la créature de faire quelque chose à partir de quelque chose, mais c’est le propre de Dieu de faire quelque chose à partir de rien.

Si donc Dieu doit faire quelque chose en toi ou avec toi, tu dois auparavant être devenu NÉANT.

 

Un homme disait, après l’effondrement de toute sa vie à cause des gaffes qu’il avait faites, qu’il récoltait ce qu’il avait semé et, après une résurrection spirituelle profonde, il disait ceci avec beaucoup d’humour et de profondeur : «L’ESPRIT SAINT c’est un drôle de cuisinier, ses recettes ne sont pas les nôtres. Moi quand j’ai pris conscience du gâchis que j’avais fait de toute ma vie par ma faute, j’ai dit au Seigneur : SEIGNEUR je suis une nouille, mais Toi … fais donc une bonne soupe avec ça ! »

Je suis néant, ça c’est le cœur de l’expérience spirituelle … Tant qu’on se pense quelque chose ou quelqu’un par nous autres mêmes, on est dans les « patates ». C’est pas l’fun d’expérimenter notre pauvreté, notre vide, il faut le vivre, il faut s’asseoir avec … oui ! … il faut aller jusque-là.

 

 

 LIVRE DU CIEL, Tome 8, le 18 novembre 1907, p. 19, Jésus dit :

« Ma fille, tu t’affliges parce que tu te sens réduite à RIEN ? À ce sujet, je te dis que plus une créature est réduite à rien plus elle est remplie par le TOUT. Et s’il reste en elle ne fût-ce qu’une ombre d’elle-même, cette ombre m’empêche de me donner complètement à elle. Tes retours constants à ton NÉANT signifient que tu perds ton être humain pour recouvrer l’ETRE DIVIN ».

LIVRE DU CIEL, TOme 11, le 12 juin 1913. LUISA DIT :

Je ne suis plus bonne à rien! Je ne suis même plus capable de réfléchir sur quoi que ce soit ! Et Jésus lui dit : Bonne à rien quand tu es seule, tu es bonne à tout quand tu es avec moi.

Dieu dévoile son Visage à ceux et celles qui se reconnaissent pauvres. C’est ça « les HUMBLES ». Et chacun de nous a le choix : soit d’accepter la vérité que mon être vient de Dieu … ou bien de rester en superficie de mon être et de remplacer l’Être par l’avoir. (Remplacer l’Amour par la possession.) Quand je dis l’avoir ce n’est pas juste l’argent, c’est posséder des choses, des diplômes, des idées, des titres et on peut même posséder des personnes. L’AVOIR est appelé à disparaître, l’avoir ce n’est rien en soi, c’est vide, ça n’a aucune valeur. Seul l’ÊTRE est spirituel et éternel parce que l’Être c’est l’Amour et ça ne passera jamais, tout le reste passera.

 

 

8 – Le jeune homme riche

« Bon Maître, que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle? (Marc 10,17)

L’Évangile du jeune homme riche conclut ainsi : Jésus regarde le jeune homme s’en aller tout triste et dit ceci : Comme il est difficile à ceux qui possèdent des richesses d’entrer dans le Royaume intérieur de l’Amour. C’est plus facile pour un chameau de passer par le trou d’une aiguille qu’à un riche d’entrer dans le Royaume des cieux. J’te dis que la comparaison est forte! Les apôtres étaient découragés parce qu’eux aussi étaient des « insécures » pareils comme nous autres. Là, les apôtres disent à Jésus : mais qui donc peut être sauvé si c’est comme ça? On aurait probablement posé la même question.

écoute la réponse de Jésus. Jésus fixa sur eux son regard, et leur dit : « Pour les humains c’est impossible, mais tout est possible à Dieu. » Ça fait du bien à entendre ! Pour les humains c’est impossible. Ne vous en faites pas, vous n’arriverez jamais par vous-même à vous dépouiller. On est tellement pauvre qu’on n’est pas capable de se dépouiller tout seul … pour les humains c’est impossible mais tout est possible à DIEU.

 

LIVRE DU CIEL, Tome 6, le 22 décembre 1904, p. 73. Jésus dit :

« Ma fille la perfection est lumière. Celui qui dit vouloir atteindre la perfection ressemble à quelqu’un qui voudrait contenir un corps lumineux dans sa main. Dès qu’il essaye de le faire, la lumière s’écoule à travers ses doigts, bien que sa main soit imprégnée de cette lumière ».

 

Dieu est Lumière et lui SEUL EST PARFAIT. L’Âme qui veut être parfaite ne fait rien d‘autre que de saisir des lueurs de DIEU. Plus la lumière rencontre de VIDE dans l’âme, plus profondément elle s’y introduit et par conséquent, plus elle y occupe d’espace et lui communique ses grâces et ses perfections.

 

Autrement dit la priorité dans Nos vies c’est de rencontrer souvent ce Regard doux et humble de l’Amour qui me pacifie, me sécurise et me détache de tout, c’est ça ta priorité. Ça prend des moments de SILENCE pour rencontrer ce Regard qui va me donner la force intérieure de le vivre. « Qui regarde vers Lui resplendira » … on devient pauvre et humble en fréquentant souvent Celui qui est doux et humble de cœur … à Lui tout est possible.

 

 

9 – LE RÈGNE DE L’AMOUR

Au soir du Vendredi Saint Jésus termine sa prière en disant « TOUT EST ACCOMPLI », on pourrait penser que tout est fini, mais NON! C’est là que TOUT COMMENCE. La vie dans la Divine Volonté commence en Jésus ressuscité. « Comme Tu m’as envoyé dans le monde, je les envoie dans le monde …. je prie pour ceux qui, grâce à leur parole, croiront en Moi.»

(Jn 18-20). Par sa Résurrection Jésus confie sa Mission de Sauveur à ceux qui vivront dans son Amour et sa Volonté.

IMPORTANT : LIVRE DU CIEL, Tome 12, le 15 avril 1919, p.101, Jésus dit :

 

«MA RÉSURRECTION est le soleil de la religion catholique, la gloire de tous les chrétiens. Sans elle, la religion aurait été comme le ciel sans soleil, sans chaleur, sans vie. … MA RÉSURRECTION symbolise les saints vivant dans ma Volonté parce que chaque action, chaque mot, chaque pas, etc. qu’ils font dans ma Volonté est une RÉSURRECTION DIVINE, une empreinte de gloire, une sortie d’eux-mêmes et une entrée dans la Divinité. La sainteté dans ma Volonté n’a rien qui soit propre à l’âme, mais tout lui vient de Dieu ». (Lire au complet les pages 101-102)

 

J’ARRIVE MAINTENANT au point où je veux partager avec toi ce qui m’a aidé à aller plus loin dans la compréhension de la Divine Volonté et aujourd’hui je veux que tu profites d’un extrait d’une homélie de Maurice Zundel qui va te faire entrer dans le Nouveau Testament d’une façon exceptionnelle :

 

L’ANCIEN et le NOUVEAU TESTAMENT,

L’Évangile sinistre de Matthieu 24, 15-35 évoque le jugement de Dieu, et nous rend sensible l’activité prophétique de Jésus. Car, Jésus, sous un certain aspect est encore un PROPHÈTE DE L’ANCIEN TESTAMENT, puisque le Nouveau commencera à sa mort. C’est sa mort qui va déchirer le voile (*), quand l’Agneau sera immolé. Jusque-là c’est encore L’ANCIEN TESTAMENT. Et c’est pourquoi Jésus, à la manière des Prophètes nous représente l’histoire comme un jugement de Dieu. Les catastrophes, quels que soient les moments où elles se produisent, les guerres, les ruines, les séparations, toutes les maladies, toutes les agonies, toutes les morts sont un JUGEMENT DE DIEU, ce sont comme le dira saint Paul « le salaire du péché » (Rm 6,23)

HEUREUSEMENT POUR NOUS, le voile va se déchirer, et nous allons entrer dans la NOUVELLE ET ÉTERNELLE ALLIANCE;

LIVRE DU CIEL, Tome 17, le 29 juin 1925, p.118 : Jésus dit à Luisa : « Ma fille, (*) ta mort déchirera le VOILE qui couvre toutes les vérités que je t’ai enseignées, qui s’élèveront comme autant de soleils et disperseront les doutes et les difficultés qui semblaient les couvrir pendant ta vie. … Après ta mort, tout aura son plein effet »

Zundel continue : L’Histoire ne sera plus le JUGEMENT DE L’HOMME PAR DIEU !… L’Histoire va devenir le JUGEMENT DE DIEU PAR L’HOMME. C’est le thème de l’Évangile de saint Jean : La lumière luit… la lumière s’offre, la lumière vient … la lumière est toujours présente. Dieu est dans le monde : le monde ne le connaît pas. Dieu vient chez les siens : les siens ne le reçoivent pas! Et le jugement, c’est justement que la lumière vient et que les hommes ne la reçoivent pas. Et ce coup-ci, ce n’est plus la lumière qui juge! Ce sont les hommes qui jugent la lumière et qui la condamnent, et qui la crucifient. Et tel est le sens nouveau de l’histoire … L’Histoire est perpétuellement du commencement à la fin, le JUGEMENT DE DIEU PAR L’HOMME.

 

DÉSORMAIS, nous ne sommes plus sous le signe de la terreur et de la craintenous sommes dans LE RÈGNE DE L’AMOUR! Les catastrophes humaines sont d’abord des catastrophes divines! C’est d’abord Dieu qui est frappé, c’est d’abord Dieu qui meurt, c’est d’abord Dieu qui agonise, c’est d’abord Dieu qui est déchiré, déporté, exilé … parce que Dieu, le Dieu du NOUVEAU TESTAMENT, le Dieu qui est l’Agneau immolé depuis le commencement du monde … ce Dieu-là, c’est le Dieu-mère, le Dieu-mère qui est frappé avant nous, en nous … qui est frappé avant nous pour nous, comme une mère véritable, une mère authentique souffre dans son enfant : avant lui, plus que lui, pour lui.

C’est un autre jugement, car c’est un autre VISAGE DE DIEU. Ah! Comme Dieu est déchiré en ce moment! Comme Dieu agonise! Dans tous les peuples persécutés… comme Dieu agonise ! Comme son cœur est blessé ! Comme de nouveau il doit entrer dans son agonie ! Comme de nouveau se dresse la Croix! Comme de nouveau il est jugé, condamné! Et il en sera ainsi jusqu’à la fin, jusqu’au jugement dernier, qui sera le dernier et éternel jugement de Dieu par l’homme.

C’est pourquoi le problème des FINS DERNIÈRES pour nous, est tout à fait différent de ce qu’il pouvait être pour les hommes de l’ANCIEN TESTAMENT, pour les apôtres eux-mêmes avant la Pentecôte … Il ne s’agit plus pour nous de nous sauver ! de voir dans la mort une menace ! de voir dans la mort une espèce de précipitation de l’homme qui va être jeté devant son juge, et scruté inexorablement, et puni avec la dernière sévérité ! Pour nous, le JUGEMENTest le jugement de Dieu EN NOUS et PAR NOUS. Et ce jugement est de MAINTENANT … il est de tous les instants… il est de toujours … il est toute notre vie : ce jugement de Dieu par nous. Et c’est pourquoi le problème des fins dernières pour nous, c’est de savoir si nous allons vraiment tenir à Dieu en nous, à ce ROYAUME D’AMOUR (Le Royaume de la Divine Volonté) sans lequel il ne peut subsister en nous. Toute la question est de savoir si nous Le détacherons de la Croix ; toute la question est de savoir si nous témoignerons de Lui, si nous serons transparents à sa Présence, si nous communiquerons la joie et la lumière de SON AMOUR. Il n’y a pas d’autre problème ».

Aujourd’hui plus que jamais il s’agit de révéler Dieu en nous et par nous, car si on ne le voit pas … s’il n’est pas une Présence sensible, alors l’homme restera seul … seul avec ses angoisses, seul avec ses égoïsmes, seul avec sa biologie individuelle ou collective, seul avec tous ses fanatismes qui tuent l’autre et soi-même!

C’est pourquoi l’Évangile du jugement dernier, c’est L’Évangile de l’Annonciation, l’Évangile de l’Incarnation (divine) qui veut se reproduire en nous. Et c’est cela l’Église : L’incarnation qui se continue, qui se poursuit, afin que le visage de Dieu ne cesse jamais d’être visible à travers le nôtre ».

la Vie dans la Divine Volonté c’est ça! Le ciel véritable, il faut le devenir … L’éternité authentique, il faut la devenir. C’est dans la mesure où nous vivons dans la Volonté de Dieu, dans sa Paix et dans ce SILENCE de sa PRÉSENCE que nous pourrons apporter aux autres l’espace dont ils ont besoin pour respirer. Une personne qui vit de Dieu, qui s’est éternisée en Dieu, qui est devenue le ciel de Dieu, qui laisse vivre le Christ en elle, qui l’exprime par toutes les fibres de son être, cette personne-là n’a pas besoin d’agir, … elle agit par ce qu’elle est, elle agit www.baicamoi.com/wp-content/uploads/776.jpgar

son existence même.

Que chaque battement de NOTRE cœur soit l’affirmation de la Volonté et de l’Amour de Dieu en nous. En agissant ainsi, on va surmonter notre égoïsme, et on va finir par se perdre de vue pour n’être qu’un regard vers Lui, et alors on deviendra peu à peu ce qu’il est, à travers nous on entendra les battements de son cœur, à travers nous, on communiera à sa lumière et à son Amour. Et alors Dieu cessera enfin d’être jugé, et deviendra en nous ce qu’il est en lui-même :

 

le DIEU VIVANT, le DIEU RESSUSCITÉ.

 

« Vous êtes le Christ des autres. »

 

« Vous êtes le Christ des autres » parce que c’est uniquement à travers nous que les autres peuvent voir le Christ. Les autres cherchent le Christ à travers nous, et ils ne pourront l’aimer que dans la mesure où nous deviendrons aimables envers chacun.

AMEN FIAT

Pour la plus grande Gloire de Dieu !

 

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :