Jean, Messager de la Lumière 1

Dans le monde troublé, donnez un sens à votre vie – Et dans un amour total, universel et sans limites –

 

 

 

Voilà une douzaine d’années que j’ai commencé à lire les messages donnés par Jean à ces parents, peu de temps après sa mort. J’avais trouvé intéressant ces messages qui sont comme les conseils d’un grand frère à ses frères et sœurs, émanant d’une âme « éclairée », nous donnant de la hauteur, une hauteur toute spirituelle, sur ce que nous éprouvons dans notre vie. Il donne à toutes ces choses de la vie une dimension surnaturelle qui nous permet de les appréhender de manière chrétienne et catholique. J’avais d’ailleurs commencé dans les premiers numéros de la revue à reprendre de temps en temps des extraits des livres reprenant les messages de Jean.

 

Et puis, ayant trouvé de nombreuses critiques à l’encontre de ces écrits, j’ai mis un terme à leur publication alors que je les trouvais empreints de beaucoup de sagesse. Comme souvent, je m’abstiens dans le doute même si j’ai personnellement un ressenti positif. Il a fallu que je rencontre un prêtre participant comme moi à une retraite de plusieurs jours, pour me décider à les reprendre il y a de cela un peu plus d’un an. Aucun n’a encore été publié depuis dans la revue, étant donné le retard accumulé dans la parution des numéros et l’élaboration d’un site internet. J’ai en effet perdu beaucoup de temps pour sa réalisation, un premier projet ayant vu le jour mais ayant dû être abandonné étant donné la complexité et la place prise pour la lecture de chaque numéro avec la technique du flipbook.

 

Le présent site étant maintenant bien lancé, je vais donc reprendre régulièrement des extraits des messages de « Jean, messager de la Lumière ». Le prêtre de cette retraite, ayant suivi les parents de Jean pendant plusieurs années, n’a pas manqué de me donner toutes les assurances nécessaires quant au contenu de ces messages. Comme quoi Notre Seigneur met toujours sur notre route, pour le bien des âmes, les personnes que nous rencontrons, au moment où il faut. Il n’est en cela nullement question de hasard mais des véritables bontés et cadeaux de la Providence à notre égard : « Toutes choses concourent au bien de ceux qui aiment Dieu » (Romains 8:28). Oui Dieu fait tout pour concourir à notre bien. Rien n’est le fruit du hasard et tout est destiné à notre bien suprême qui est de nous aider à posséder Dieu en plénitude, certes dans la vie qui attend les élus du Royaume Eternel, mais d’en percevoir les prémices dès ici bas.

 

Je vous souhaite à tous de bonne lecture des écrits de Jean.

 

CD

 

 

 « Évacuons toutes pensées négatives, de critiques inutiles et de repli sur vous-même. Refusons de croire que l’avenir est bouché et qu’il n’y a que de mauvaises nouvelles. Essayons d’avoir un regard positif, un regard optimiste »… nous dit Jean  en ces temps difficiles espérons donc fortement !

 

Livre Tome 7 : Choisir l’Amour de Dieu 

Page 117 : Dans le monde troublé, donnez un sens à votre vie et 

page 126 : Et dans un amour total, universel et sans limites – messages de mai 2012 et juillet 2011 – ( mis sur le site le 27 septembre 2020) 

 

 Dans le monde troublé, donnez un sens à votre vie

« C’est dans votre manière de vivre et d’agir que vous donnerez un sens à votre vie et, ainsi, par votre volonté, tirerez tout le meilleur profit du temps précieux que vous pouvez disposer physiquement, intellectuellement et spirituellement. Ainsi, dans toute la mesure de votre possible, vous serez acteurs et non pas seulement des consommateurs. 

Vous vivez dans un monde troublé, un monde qui roule trop vite vers l’abîme ; aussi, prenez le temps de respirer et de vous placer, comme votre maman la Sainte Vierge Marie, à l’écoute du Seigneur.

Chacun de vous est pourvu de dons extraordinaires, trop souvent cachés, et que vous n’osez pas partager autour de vous… Oui, soyez certains que vous avez tous la capacité d’accomplir des choses formidables !

Sachez qu’en rejetant toutes vos idées d’infériorité, de culpabilité et d’inutilité, vous aurez confiance en vous et vous aurez le courage, l’audace et la volonté d’agir.

 Il est bon que vous soyez tolérants : être tolérant ne veut pas dire tout laisser faire, permettre tout, pour faire plaisir à l’autre… En réalité, être tolérant, c’est savoir accepter et respecter les différences, accepter les opinions des autres qui parfois peuvent vous bouleverser, surtout en cette période.

Ce respect des différences ne peut que vous enrichir mutuellement, vous faire grandir ensemble. 

Dans les Évangiles, sans cesse, Jésus vous invite à dépasser vos jugements hâtifs, tous faits.

Oui, sachez toujours regarder le bon côté des choses, des personnes. 

 Évacuez toutes pensées négatives, de critiques inutiles et le repli sur vous-même.

Refusez de croire que l’avenir est bouché et qu’il n’y a que de mauvaises nouvelles. 

Essayez d’avoir un regard positif, un regard optimiste. 

Considérez qu’aux yeux du Seigneur et des hommes, il vous est recommandé l’entente entre frères et sœurs, l’amitié entre voisins, l’accord parfait entre un homme et une femme. 

Ouvrez grands vos yeux et votre cœur, car vous devez toujours vous émerveiller ; cela vous permet de reconnaître la beauté des choses les plus simples, la beauté des services les plus humbles. C’est de cette manière que vous découvrirez, dans le cœur de tous ceux qui vous entourent, combien Dieu vous aime et vous aide chaque jour, à travers les autres.

Malgré vos limites, sachez que Dieu est avec vous et compte sur vous, pour vous faire grandir dans Son Amour et dans celui de vos frères et sœurs.

Que la Sainte Vierge Marie vous aide à progresser, comme elle, dans une grande disponibilité et confiance en Dieu! 

N’oubliez jamais que le Seigneur Dieu veut le bonheur de tous. 

Vous serez, à partir du moment voulu, après un temps de purification nécessaire, éternellement heureux, parce que vous l’espérez fermement ; et comment pourrait-il en être autrement ? (Message du 10 mai 2012)

Jean, votre messager d’Espérance »

 

 Et dans un amour total, universel et sans limites 

« Les disciples qui ont suivi Jésus, se sont laissés guider par l’esprit, aussi ont-ils renoncé à toute possession, à la violence et à toute convoitise. Comprenez bien que seul l’Esprit Saint est capable de faire discerner la vraie valeur des richesses. 

Hélas, dans votre société de consommation, il vous arrive de vous laisser prendre par l’aspect extérieur des choses et d’oublier que vous êtes porteurs d’un message d’amour et de bonheur qui ne peut prendre racine que sur la gratuité. 

Beaucoup ne sont pas chrétiens, ou alors d’autres se disent croyants non pratiquants. 

Sachez que faire le bien n’est pas réservé qu’aux seuls chrétiens ! 

Oui, il y a des personnes qui ne connaissent pas Dieu mais qui, malgré leur ignorance, peuvent manifester des valeurs évangéliques. Car elles ont le sens aigu de la gratuité, de l’entraide, de l’écoute, et savent apporter leur soutien à des pauvres et à des personnes en difficulté. Dans bien des cas, elles donnent une sacrée leçon d’humanité. 

Pratiquer, c’est reconnaître l’action de Dieu dans votre vie et savoir rendre grâce et dire merci au Seigneur de vous donner la force de relever sans cesse le défi de la vie, parfois dans des conditions difficiles et pas toujours comprises … C’est reconnaître que vous n’êtes pas seul à mener votre vie et que le Seigneur Dieu est avec vous. 

Ainsi, dans les relations à l’intérieur des familles que ce soit dans le couple ou entre parents et enfants, il est courant qu’avoir de bonnes relations n’est pas toujours facile. 

En règle générale, à tout ce qui peut se présenter, il s’agit de ne pas s’arrêter aux obstacles, mais d’avoir la foi et donc la lucidité de « croire ».

 

Peut-être aurez-vous le sentiment d’œuvrer en vain, et même d’être sur le mauvais chemin, mais soyez certains que bien des mois ou des années après, une petite pousse apparaîtra et vous verrez que vous n’avez pas semé pour rien…

Les hommes sont-ils ainsi faits, ils voudraient des résultats immédiats, mais qu’ils sachent que le cœur a son rythme propre qui est le rythme de la vie.

En aimant par-dessus tout, envers et contre tout, donnez votre vie pour ceux que vous aimez, et c’est ainsi que vous trouvez votre propre vie. 

Changez votre regard sur l’autre, pour précisément ne plus vous arrêter à ce que vous voyez, à ce qui vous blesse ou vous agresse, mais pour croire ce qui ne se voit pas. (Message du 13 juillet 2011)

 

Jean, votre messager d’Espérance

 

2 commentaires sur « Jean, Messager de la Lumière 1 »

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :