Cardinal Sarah et le silence – 2 – Sa fécondité

Pour de nombreux mystiques la fécondité du silence et de la solitude est semblable à celle de la parole prononcée lors de la création du monde. Comment expliquez-vous ce grand mystère ?

 

7. La parole n’est pas seulement un son, c’est une personne et une présence. Dieu et la parole éternelle, le logos. C’est ce qu’affirme ainsi Saint Jean de la croix dans ses maximes lorsqu’il écrit: «Le Père éternel a dit une seule parole: c’est son Fils. Il l’a dit éternellement et dans un éternel silence. C’est dans le silence de l’âme qu’elle se fait entendre.» Le livre de la sagesse indiquait déjà cette même interprétation à propos de la manière dont Dieu intervient pour délivrer le peuple élu de sa captivité en Égypte. Cette action inoubliable eu lieu pendant la nuit: «Alors qu’un silence paisible enveloppait toute chose et que la nuit parvenait au milieu de sa course, du haut des cieux, ta parole Toute-Puissante s’élança du trône Royal». Plus tard ce verset sera compris par la tradition liturgique chrétienne comme une préfiguration de l’Incarnation silencieuse du Verbe éternel dans la crèche de Bethléem. L’hymne de la Présentation du Seigneur au Temple chante aussi cet avènement: «Ce qui commence là sans bruit, l’obligation du grain pour le fruit, qui parmi nous peut le comprendre ?» Saint Jean Chrysostome, dans ses homélies sur l’évangile de Saint Matthieu, n’hésite pas à renchérir: «Nous voyons que Jésus-Christ est issu de nous et de notre substance humaine, et qu’il est né d’une Vierge: mais nous ne comprenons pas comment ce prodige a pu se réaliser. Ne nous fatiguons pas à essayer de le découvrir mais acceptons plutôt avec humilité ce que Dieu nous a révélé sans scruter avec curiosité ce que Dieu nous tient caché. Accueillonsle plutôt dans le silence de la foi. »

 

8. Dieu réalise tout, agit en toute circonstance, et opère toutes nos transformations intérieures. Mais il le fait lorsque nous l’attendons dans le recueillement et le silence.

 

C’est dans le silence, et non dans le tumulte et le bruit, Que Dieu entre dans les profondeurs les plus intimes de notre être. Dans je veux voir Dieu, le père Marie-Eugène de l’Enfant-jésus écrivait avec raison: « » Si nous observons les grandes œuvre, les actions les plus puissantes, les transformations intérieures les plus extraordinaires et les plus éclatantes Que Dieu opère en l’homme, nous sommes contraints de constater qu’Il travaille en silence.

[…]

 

10. La transsubstantiation du pain et du vin en corps et en sang du Christ, La transformation la plus inouïe et la plus prodigieuse, se passe dans le plus grand silence sacré. Nous entendons le prêtre prononcer les paroles consécratoires, mais le prodige de la transsubstantiation se réalise de façon imperceptible, comme toute les œuvres les plus grandioses de Dieu. Le silence est la loi des plans divins.

L’être de Dieu est présent en nous depuis toujours dans un silence absolu. Et son propre silence permet à l’homme d’entrer en lien avec la parole qui est au fond de son cœur. Ainsi, dans le désert, nous ne parlons pas. Nous écoutons en silence; l’homme entre dans un silence qui est Dieu.

 

Un avis sur “Cardinal Sarah et le silence – 2 – Sa fécondité

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :