Jean, Messager de la Lumière – 7 : La Toussaint

La Toussaint,

Jour des retrouvailles

 

En ces temps de Toussaint, vous cheminez vers le but ultime de toute vie …. nous dit Jean ! vous cheminez vers cette rencontre avec Dieu et les retrouvailles de ceux que vous avez connus sur terre et en premier votre parenté que vous trouverez entièrement transformée, rayonnante de sainteté…

 

Livre Tome 6: Pour bien passer la porte du Ciel

Pages 141 à 145: La Toussaint, jour des retrouvailles et message donné suite au Pèlerinage a Ars du 8 au 10 novembre 2008

 

Les chrysanthèmes et autres fleurs rehaussent de toutes leurs splendeurs les cimetières dépositaires de nos dépouilles et devant lesquelles il sera bon de passer quelques moments de prières.

 

Ne vous laissez pas envahir par la grisaille d’automne mais au plus profond de votre cœur, transportez-vous dans la Jérusalem céleste pour y retrouver en pensée tous les hommes, toutes les femmes de toutes les générations qui ont vécu au milieu de votre monde et qui, d’une manière ou d’une autre, ont laissé de bonnes traces.

 

Actuellement vous côtoyez des personnes qui un jour seront saintes, ce sont des pauvres, des gens qui pleurent, des persécutés, des opprimés par les autres ou par la vie, des petits, des humbles, à leur égard ayez un regard charitable.

 

Dans le cadre de la communion des saints, vous allez consacrer ces samedi et dimanche à fêter vos frères les saints et tous ceux qui vous ont quittés, qui sont en route vers la Lumière.

 

Avec le chœur des anges, vous exalterez les Béatitudes qui proclament que les hommes sont tous fils de Dieu et bien-aimés du Père… Et vous, en prenant le chemin de la foi, vous vous dirigez vers le Royaume de Dieu, la Cité céleste qui est votre vraie patrie.

Vous aurez un jour la grâce d’y découvrir toute la foule de ceux et celles qui sont partis avant vous.En cet instant, prenez conscience qu’ils sont là autour de vous.

 

En ces temps de Toussaint, vous cheminez vers le but ultime de toute vie, vous cheminez vers cette rencontre avec Dieu et les retrouvailles de ceux que vous avez connus sur terre et en premier votre parenté que vous trouverez entièrement transformée, rayonnante de sainteté…

 

Cette célébration présente le terme de votre cheminement où vous connaîtrez tant de bonheur, après évidemment avoir honoré votre dette et où vous seront comptés toutes ses épreuves et événements tragiques que vous avez subi…

 

Dans l’éternité où le temps n’existe pas, ce sera une succession constante de bonheurs incomparables que vous ne pouvez comprendre pour le moment.Toutes les cultures pratiquement parlent du Ciel avec quelques variantes qui se rejoignent dans un point commun : le Ciel est un endroit de bonheur définitif.

Estimez tout le poids de la parole de Jésus où, dans le sermon sur la montagne, Il dit à la foule : « Bonheur à vous, les pauvres de cœur, le Royaume des Cieux est à vous », ce n’est pas une simple promesse, c’est une réalité ! Dans ces pauvres de cœur, Jésus voit le Ciel établi en eux.

Sont nombreux dans votre monde ceux qui ont le Ciel dans le cœur sans en être conscients.Le Seigneur voit dans leur regard ce dépouillement, ce vide intérieur qui crie, qui appelle et attend quelque chose de plus sûr, de plus solide, que leur réserve leur dignité humaine.

 

La fête de la Toussaint vous fait sentir le Ciel qui est là, où tous ceux et celles qui ont disparu vous disent que vous les verrez glorifiés de la vie en Dieu.Il y a un autre monde qui est là, tout près de vous, séparé seulement par la notion du temps. Ils sont dans le monde de l’Éternel et vous y attendent.

 

Votre propre passage, à l’heure voulue, se révélera plus facile dans la mesure où vous aurez cultivé cette communion et vécu sur terre une vie convenable.

 

Partez du principe que Dieu veut sauver l’homme, mais avec son consentement et sans aller contre ses choix.

 

Sous la lumière du Père éternel, l’infinie tendresse du Seigneur Jésus et de sa Maman la Sainte Vierge Marie et avec les frères du Ciel dans l’amour et toute votre parenté, nous vous bénissons au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit.

 

Jean, votre messager d’amour

 

Pèlerinage à Ars et à Châteauneuf-de-Galaure,du 8 au 10 novembre 2008

 

Chers pèlerins dans l’amour,

 

Merci Robert (père de Jean)

Vous êtes si peu nombreux à participer à ce pèlerinage qui se réalise de justesse car certains sont souffrants et d’autres ont divers empêchements parfois pécuniaires, merci de prier pour eux. S’il n’y a pas le nombre, en revanche il y a la qualité ! Merci d’avoir répondu à l’appel de vos parents et amis qui sont passés de l’autre côté de la rive et que vous avez dernièrement honorés en cette fête de Toussaint.

 

Tous, que nous soyons dans la Jérusalem céleste ou en purification, nous sommes si près de vous, dans vos cœurs. Durant ces quelques jours qui seront spirituellement très intenses, nous prierons avec vous tant auprès de Marthe que de Jean-Marie Vianney. Il est vrai que vous êtes nombreux à faire de constants efforts pour dépasser le manque de nos absences physiques et pourtant, par des signes, nous vous consolons. Ouvrez les yeux de l’âme et vous serez en mesure de faire un meilleur usage de vos qualités les plus profondes.

 

Il est évident que pullulent des annonces de catastrophes, de guerres, de persécutions, aussi vous avez à vous poser la question de savoir où situer la Bonne Nouvelle de l’Évangile.

 

Merci Jean…

Les Évangiles sont porteurs d’une Bonne Nouvelle et c’est bien cela qui doit guider vos comportements en restant fidèles à leur esprit.

 

Vous n’avez aucun droit auprès de vos frères d’être les transmetteurs d’événements démoralisants sachant que les Écritures Saintes vous demandent de ne pas avoir peur.

 

Sur la fin des temps, personne n’est en droit de prétendre en savoir plus que Jésus qui avoue ne pas connaître l’heure de son retour…Ce jour et cette heure, nul ne les connaît, ni les anges, ni le Fils, personne sinon le Père, et Lui seul.

 

Cette préoccupation de l’échéance finale ne doit pas être votre souci, il est de mettre toute votre volonté à être les meilleurs possibles et à demeurer vigilants, c’est d’ailleurs ce que répètent les messages de tous les prophètes. En cultivant l’amour, et surtout l’amour de Dieu, vous chasserez toute crainte et vous aimerez tous les hommes.

 

Préparez-vous à votre fin personnelle, et à la fin des temps… Il vous est assez facile d’être ouverts aux gens qui vous sont proches, ceux qui vous ressemblent.

 

Le défi est d’être aussi ouverts aux gens qui sont plus loin de vous et différents tant par leur culture, leur religion ou leur couleur de peau. Pensez:

  • à eux et priez pour ceux qui ne sont pas acceptés par les autres;
  • à la femme battue par son conjoint;
  • aux gens affectés d’alcoolisme et de drogues;
  • aux réfugiés éprouvés par les terreurs de guerre;
  • aux personnes âgées abandonnées; aux enfants qui ont faim et qui sont maltraités.

 

Ouvrez-vous à ceux et celles qui sont différents, acceptez les autres, respectez leurs différences et les approches des autres et, en même temps, vous approfondirez votre foi et votre spiritualité qui vous appelle à contribuer au Royaume de Dieu et ainsi à développer votre pleine capacité.

Dieu est sans limites – c’est vous qui vous imposez des limites !

 

Dans ce pèlerinage, soyez entièrement sans limites et vos prières seront entendues et vous serez comblés de grâces, plus que vous ne pensez…

 

Sous la lumière du Père éternel, l’infinie tendresse du Seigneur Jésus et de sa Maman la Sainte Vierge Marie et avec les frères du Ciel dans l’amour et toute votre parenté du Ciel, nous vous bénissons au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit.

Jean, votre messager d’Amour

 

Un avis sur “Jean, Messager de la Lumière – 7 : La Toussaint

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :