Jean, messager de la Lumière – 4ème dimanche de l’Avent

NOEL et la CRECHE

Le lundi 10 janvier 1983, à Medjugorje, la Sainte Vierge a dit à Mirjana :  » Ce n’est pas le jour des Morts mais à Noël que le plus grand nombre d’âmes quittent le purgatoire. » 

Alors en ce Noël 2020 ne les oublions pas dans nos prières …. Préparons nos cœurs …

 

Livre Tome 7 : Choisir l’Amour de Dieu 

page 146 : Noël et la crèche – message du 21 décembre 2012

 

« C’est Noël, c’est la fête avec toute la joie partagée, celle d’offrir et de recevoir, celle d’un excellent repas en famille ou entre amis.

 

 Mais, pour vous qui êtes chrétien, c’est en plus, sous le regard de Dieu le Père qui s’en réjouit, de vous voir adorer l’Enfant-Jésus et de communier à la sainte Eucharistie. 

Cette nuit de Noël, dans le regard et le sourire de l’ Enfant-Jésus qui vient pour Aimer et vous aimer, n’ayez aucune crainte de vous laisser découvrir…. Dans votre cœur aimant, cette fois-ci encore, ne soyez pas surpris si vous vous sentez envahi d’un surcroît de générosité, d’une forte envie de partager et du désir d’accueillir. Vous pensez peut-être que c’est le miracle de Noël, mais en réalité c’est le projet de l’Amour de Dieu qui s’accomplit !

 

Noël est bien plus que le rappel d’une naissance, ce n’est pas un souvenir lointain, mais la certitude de l’intervention de Dieu dans l’histoire des hommes, cette réalité qui se poursuit avec la venue de Dieu en personne. Ainsi l’Enfant-Jésus, par son arrivée dans la paille d’une crèche, a appris aux hommes à se faire petits, humbles, afin de devenir tout comme Lui, enfants de Dieu. 

 

Alors, devant la crèche et avec ferveur, mettez-vous simplement à genoux

Faites silence pour entendre Sa voix …

Dépouillez-vous et faites-vous humble pour accueillir Son Amour…

Contemplez-le et adorez-le et vous découvrirez que la vie est sacrée…

Mais, c’est en quittant vos soucis et vos peines que vous entrez dans l’Espérance et, donc, dans la joie et le sourire !

 

Pour bien de personnes, Noël s’est transformé en fête païenne. Cela pour la simple raison que la dimension commerciale a graduellement chassé la vraie dimension, qui est celle de célébrer la naissance de Jésus de Nazareth.

Si, en règle générale, la nuit exprime le mal, que ce soit la souffrance, le deuil, les épreuves, la guerre, les calamités et si souvent le péché, par contre, en vous penchant sur la nuit de Bethléem, c’est la Lumière de l’Espérance qui a jailli à la naissance de l’Enfant- Jésus qui vous a indiqué la direction de l’Amour. Voyez les catéchumènes, voyez ceux et celles qui discernent un appel à s’engager dans l’Église ou dans le monde, pour faire connaître tout l’Amour du Seigneur Dieu !

 

 

A Noël, le Seigneur Dieu vous donne son Fils Jésus …

Au Calvaire Jésus se livre, donnant librement Sa vie par un Amour sans limite.

 

C’est bien de cet Amour de Dieu que chantaient les Chœurs célestes, dans la nuit de Bethléem…

 

Les hommes ont encore bien besoin de l’entendre : « Gloire à Dieu au plus haut des cieux et paix sur la terre aux hommes qu’il aime. » 

 

Jean, votre messager d’Espérance

 

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :