Jean, Messager de la Lumière – La Sainte Famille

Le modèle de la Sainte Famille

 

L’idéal serait que toutes les familles fonctionnent à la manière de la Sainte Famille. 

Tout comme Marie et Joseph, veillez à ce que Jésus reste au cœur de votre vie. 

Vous dépendez tous de plusieurs familles. D’abord il y a la cellule de base qui est le cercle familial où vous êtes nés, votre propre famille avec vos enfants et ensuite les oncles et les tantes, les cousins et cousines, et tous ceux qui sont passés de l’autre côté de la rive et qui vous restent très chers au cœur.

 

La nation à laquelle vous appartenez est aussi une grande famille. 

 

Une communauté monastique est également une famille. Finalement, par-dessus tout, il y a la grande famille des nations qui est la communauté humaine !

 

Dans votre monde, l’individualisme domine dans bien des domaines — la recherche égoïste ne tenant jamais compte des droits des autres — ainsi que l’envie de se satisfaire au détriment de l’autre, la recherche du plaisir, la consommation excessive. Croyez-vous que toutes ces situations favorisent la croissance de l’Enfant-Dieu au cœur des familles ? 

 

Alors, comment pouvez-vous vous en sortir ? 

 

Tout d’abord constatez que chaque fois qu’un groupe humain, que ce soit un couple, une communauté ou une nation se referme égoïstement sur lui-même, les conflits internes deviennent ingérables et conduisent à l’éclatement du groupe si ce n’est à l’étendue des conflits, à des querelles ou des guerres avec les autres groupes ou nations. Au contraire si un groupe humain est ouvert à l’union et à l’engagement dans un projet commun, avec les autres groupes, il arrive facilement à gérer ses conflits internes.

 

Reportez-vous à l’événement où Jésus, étant resté à Jérusalem, a suscité une grande interrogation au sein de la Sainte Famille. Marie lui demande : « Pourquoi nous as-tu fait cela ? ».

 

L’ouverture de Jésus aux affaires de Son Père céleste, au-delà du petit cercle familial est assumé par Marie qui médite dans son cœur ces choses, même si elle n’arrive pas encore à les comprendre entièrement !

 

Non seulement l’harmonie au sein de la famille de Nazareth est maintenue, mais elle est approfondie. Tout en étant devenu autonome, Jésus demeure soumis. Il grandit à la fois en autonomie et en soumission.

 

De vos jours, il est souvent question de la crise de la famille, et le nombre de familles déchirées ou brisées est impressionnant… Il faut évidemment avoir un très grand respect pour chacune et particulièrement pour celles qui souffrent.

 

Vous pouvez cependant vous demander si la crise vécue par de nombreux couples n’est pas fondamentalement la même que celle vécue parfois au sein des communautés et surtout entre les nations au niveau de la grande famille humaine. 

 

Gardez précieusement l’Enfant de la crèche dans votre cœur et en particulier dans celui de vos familles, pour avoir toute compassion envers les autres, pour leur pardonner et vous réconcilier avec eux.

 

Agissez fermement pour amener le bonheur chez les autres.

 

Soyez patients pour que l’entente s’affermisse et que le désir de prier en famille s’intensifie.

 

Par le sacrement de l’Eucharistie, le Seigneur appelle les membres de la famille chrétienne à développer leurs racines afin d’atteindre la fraternité universelle engendrée par le Christ, cela en vue d’accéder au Royaume de Dieu.

 

Jean, messager de La Lumière »

 

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :