Jean, Messager – Aider les oubliés

Aider les oubliés

 

Livre Tome 6 : Pour bien passer la porte du ciel 

Page 256 : Aider les oubliés – message du 9 décembre 2009

 

 « Depuis toujours les hommes cherchent la manière de communiquer à d’autres ce qu’ils vivent, et notamment ce qu’ils ne peuvent supporter seuls…. Dans ces cas, une multitude d’hommes est concernée, à savoir tous ceux qui vivent dans des conditions de vie matérielles et spirituelles épouvantables et en particulier des enfants, femmes et hommes qui meurent à cause du manque de nourriture. 

 

Plus proches de vous, des personnes âgées qui vivent en maisons de retraite sont délaissées par leurs familles et c’est ainsi qu’elles subissent une solitude grave qui les humilie et leur fait perdre toute capacité de communiquer

Ce qui est encore plus pénible ce sont les personnes qui ont à soutenir des personnes handicapées, jeunes ou âgées, et en particulier des enfants, et dont tout l’environnement familial s’en trouve perturbé. 

 

Dans ces conditions, les non-croyants, surtout, s’interrogent-ils ? 

Pourquoi sont-ils sur terre si ce n’est seulement pour souffrir ? 

Pour ceux qui ont la grâce d’être chrétiens, il est certain que leur foi ne les épargne ni de la souffrance ni de la mort !

 

Cependant, la foi au Christ les soutient, aiguise le sens des responsabilités à l’égard d’un monde où beaucoup de choses tournent dans le mauvais sens… 

 

Quand ils sont au pied de la croix, leur espérance leur accorde ce supplément d’âme dont ils ont tant besoin… Quand le mal abonde, il faut que la charité surabonde !

 

Vous qui lisez ces lignes, vous êtes peut-être concernés par une de ces formes de souffrance qui vous poussent à vous enfermer dans la solitude, par un de ces problèmes qui sont difficiles, si ce n’est impossible de partager… 

 

Pensez aux enfants handicapés qui ont bien plus que d’autres la capacité de faire la découverte du divin, tandis que bien des hommes dits « normaux » ne prennent pas les moyens de rencontrer Dieu, qui pourtant incessamment leur demande d’entrer dans leurs cœurs. 

 

Sur votre terre, les prophètes de tout temps n’ont cessé de vous dire que ce qui est fondamental dans votre vie, c’est la manière selon laquelle vous êtes en relation les uns avec les autres. 

 

C’est à l’intérieur de cette manière d’être ensemble et dans l’amour du prochain, que peuvent être traités les cas les plus difficiles.

 

 Il est inconcevable qu’une personne âgée ou un enfant handicapé soit abandonné comme s’il n’avait aucun ami, ni famille, comme s’il était seul à supporter sa solitude. 

C’est pourquoi votre responsabilité devrait vous inciter à penser au bonheur et à l’avenir de chaque être humain, cela à partir des relations qui vous demandent de vivre ensemble.

 

 Il serait heureux que des parents d’enfants handicapés, tout comme les personnes âgées ou malades, arrivent à vivre de manière équilibrée ces situations, sans être seuls à les porter !

 

Qui que vous soyez, vous n’avez pas à abandonner la santé physique ou morale aux seuls spécialistes, mais à agir personnellement, en faisant de la santé de votre prochain votre spécialité commune !

 

C’est à vous de donner tout votre amour aux autres, donc de les soutenir et de les aider à porter ce qu’ils ont de souffrance dans leur corps, dans leur tête et parfois dans leur cœur. 

 

Jean, votre messager d’amour »

 

 

 Prière devant le Saint Sacrement reçue le 29 mars 2001

 

 » Mon Dieu, c’est en toutes choses que je ressens votre présence.

 

A travers la conscience de mon être, imprégnez-moi de votre amour, de votre vie et de votre sagesse. Toute ma volonté, tout mon plus profond désir est que l’Esprit Saint m’anime pour faire le bien autour de moi.

Je m’unis à la Très Sainte Vierge Marie, votre Maman immaculée. 

 

C’est par Elle que votre compassion s’accomplit. 

 

C’est par elle que s’écoulent des torrents de grâces. 

 

Mon Jésus, dans le Saint Sacrement de l’autel, avec tout mon amour, je vous recommande les besoins de toutes les âmes en détresse, qu’elles soient de ce monde ou en Purgatoire.« 

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :