Luisa Piccarreta : L’homme, chef d’œuvre de la Création

L’homme est le chef d’œuvre

de la Création.

 24 février 199

24 février 1919

 

Je poursuivais dans mon état habituel et Jésus béni vint et me dit :

 

« Ma fille, tu n’as encore rien dit concernant la création de l’homme, lui, le chef-d’œuvre de la Création en qui l’Eternel jeta tout son Amour, sa beauté et son savoir-faire, pas goutte à goutte, mais par rivières. Dans l’excès de son Amour, il se plaça lui-même au centre de l’homme. Que fit-il donc ? De son souffle tout-puissant, il le créa « à son image et à sa ressemblance » (Gn 1, 26), le dotant de toutes ses qualités – adaptées au créatures –, faisant de lui un petit Dieu.

 

« Tout ce que tu vois dans la Création n’est absolument rien comparé à l’homme. Oh ! de combien de cieux, d’étoiles et de très beaux soleils il a muni son âme ! Que de beautés variées et d’harmonies ! Il trouva l’homme si beau qu’il tomba amoureux de lui. Jaloux de ce prodige qu’il venait de créer, il se fit son gardien et prit possession de lui disant : ‘J’ai tout créé pour toi ; je te donne la gouvernance de toutes choses ; tout sera à toi et tu seras à moi. Néanmoins, tu ne pourras pas tout comprendre : les mers d’Amour dont tu es l’objet, tes relations exclusives et intimes avec ton Créateur et ta ressemblance avec ton Créateur.

 

« Ah ! fille de mon Cœur, si la créature (l’être humain) savait combien son âme est belle et à quel point elle surpasse toutes les choses crées en beauté, en puissance et en lumière ! On pourrait dire que son âme est un petit Dieu et un petit univers. Oh ! si elle comprenait cela, combien s’apprécierait-elle davantage et ne se salirait-elle pas par le péché, elle, une beauté si rare, un prodige si représentatif de la Puissance Créatrice !

 

« Mais, presque ignorante en ce qui la regarde et encore plus ignorante en ce qui regarde son Créateur, la créature continue de se salir avec mille choses dégoûtantes, défigurant ainsi le travail de son Créateur, à tel point qu’on peut à peine la reconnaître. Pense à ce qu’est mon chagrin. Entre dans ma Volonté et viens avec moi devant le trône de l’Eternel te substituer à tous tes frères si ingrats et accomplir à leur place les actes de reconnaissance qu’ils devraient adresser à leur Créateur. »

 

Alors, en un instant, nous nous sommes trouvés devant la Majesté Suprême et, au nom de tous, nous lui avons exprimé notre amour, nos remerciements et notre adoration, en reconnaissance de nous avoir créés avec un tel excès d’Amour et de nous avoir dotés de tant de qualités.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :