Pour cette semaine sainte 2021 (2) : La souffrance est réparatrice

La souffrance est réparatrice

 

En marge de cette semaine sainte, et de ce chemin de croix que nous pourrons vivre ensemble en esprit et en communion (voir annonce qui suivra), avec notre Seigneur et Sauveur, bien présent parmi nous et au milieu de nous, sachez-le bien, nous soumettons à votre réflexion ces quelques lignes extraites du livre « En ce signe tu vaincras », p152 à 158.

 

Certes, nous ne pouvons réparer nos fautes par nous-mêmes, sans le Christ. Ce n’est qu’associés à sa Passion que cela nous est possible, par la Miséricorde de Dieu :

 

Ce n’est pas Dieu qui a créé la souffrance et la mort : c’est l’homme qui les a introduites par le péché. Dieu est la Vie ; le péché, le rejet de Dieu.

 

Voilà clairement posée la relation de cause à effet : les souffrances et la mort de Jésus ont pour cause directe le péché. Les souffrances et la mort de l’homme ont pour cause directe le péché. Et nous voilà du même coup, que nous le voulions ou non, configurés à la victime du péché, Jésus. Mais Marie nous affirme : Dieu est la Vie, le péché, le rejet de Dieu. Le péché a rejeté Dieu du monde par la mort du Christ, mais cette mort de Dieu a été source de vie pour l’homme ; et c’est déjà cela « la merveilleuse trouvaille », dont va parler Marie.

 

Ainsi apparaît déjà la transaction divine : souffrance et mort de l’homme à travers la souffrance et la mort du Christ, également purification, réparation et retour à la Vie.

 

Mais quelle merveilleuse trouvaille de l’Amour du Seigneur, de transformer en instrument de salut, ce fruit naturel du péché qu’est la souffrance, qui devient une purification pour qui la prend chrétiennement en s’efforçant de comprendre et d’accepter l’intention de Dieu.

 

Extraits du livre « En ce signe tu vaincras.

Page 152-158

 

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :