Pour cette semaine sainte 2021 (3) : La souffrance est source de gloire

La souffrance est source de gloire

 

 

Il s’agit de comprendre et d’accepter l’intention de Dieu. Jusqu’où peut donc aller cette intention et comment la comprenons-nous ?

 

« Si Dieu vous souffrir, soyez persuadés qu’il vous aime. » Qu’est-ce à dire ? Comme c’est difficile humainement à saisir ! Méditons dans le cœur de Marie qui nous parle. La souffrance de Jésus sur la croix était l’effet d’un double don : Don du Père à son Fils, et Don du Fils à son Père. Le Père est la source de tout don. Quand Jésus à l’agonie dit, après avoir gémi dans la fragilité de sa chair : « Père, si c’est possible que ce calice s’éloigne de moi ! » et qu’Il ajoute aussitôt : « Cependant que ta Volonté soit faite et non la mienne ! », il faut bien admettre que c’est librement, dans la Puissance de son Amour, et pour le Père et pour nous, que Jésus demande la Volonté de son Père, cette Volonté qui continue d’être sa nourriture. La nourriture c’est l’effet du Don parfait du Père. Et c’est même en cela que le Père exauce la prière de son Fils quand Celui-ci disait : « Père, glorifie ton Fils ! » Il s’agissait bien de cette souffrance et de cette mort en croix. Voyez comme nous pénétrons ici au cœur même de l’Amour de Dieu. Le Père offre à son Fils qui est Amour comme Lui, la souffrance qui va sauver les hommes. Mais cette même souffrance est le don du Fils au Père, et elle répond à la fin de la prière de Jésus qui dit : « Père, glorifie ton Fils, afin que ton Fils te Glorifie à son tour ! »

 

Quelle merveille d’Amour ! C’est pourquoi Marie présente la souffrance comme un don :

 

« Depuis le Christ, le sens de la souffrance n’est plus un problème angoissant … Les joies que vous éprouvez peuvent même vous tromper, mais les croix jamais ! »

 

Ainsi, en nous demandant d’accueillir la souffrance, le Père nous fait entrer mystérieusement dans cette Connaissance ineffable, dans la Connaissance de double Don d’Amour entre le Père et le Fils. Nous manifestons ainsi dans notre chair christifiée, « le Père riche en miséricorde ».

 

« Il n’y a qu’au Ciel que vous comprendrez le prix de la souffrance », continue Marie. « Voudriez-vous suivre un autre chemin que celui de Jésus Crucifié ? Souvenez-vous que sur le point d’expirer, Il jeta un grand cri. C’était pour appeler tous les hommes au pied de la Croix, pour leur dire comment on aime … et comment, eux aussi, doivent pratiquer la souffrance et accepter la souffrance. »

 

 

Voyez comme en acceptant la souffrance, nous participons à la gloire de Dieu, comment nous entrons dans cette gloire. « Voilà comment on aime ! » dit Marie. Elle était bien placée pour le savoir et savoir quelle gloire engendre la souffrance.

 

Extraits du livre « En ce signe tu vaincras.

Page 152-158

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :