Quelques témoignages (1) : Introduction (ASDE 07)

Témoignages (1)

 

Comme on peut le constater au travers des récits du livre de Jean-Marie Mathiot, Dieu est le même aujourd’hui comme hier et comme il le sera demain. Il est toujours bien présent dans nos vies mais le plus souvent, nous ne nous en rendons même pas compte. Il nous faudra attendre de quitter cette terre pour que nous le réalisions pleinement.

 

La manifestation de cette présence de Dieu dans nos vies d’aujourd’hui peut parfois revêtir un caractère plus particulier, qui peut être très fort. Voici plusieurs témoignages de personnes ayant participé à une session d’enseignement donnée par le Père Paulin en 2012.

 

Le Père Roger Paulin, d’origine canadienne française, est un prêtre catholique du diocèse d’Albi, dans le midi de la France. Prédicateur de la Parole de Dieu, il partage son temps entre la paroisse et les missions à travers le monde. Il prêche dans tous les milieux où il est demandé : interconfessionnels, cloîtrés (monastères), paroissiaux, laïcs… Il est également chanteur, auteur-compositeur. Il anime avec des laïcs la « Fraternité Parole et Louange ». On y retrouve des orateurs, des musiciens, des chanteurs, des priants, des artistes… Pères et mères de famille, célibataires, prêtres, laïcs, jeunes et moins jeunes, ils sont tous chercheurs de la face de notre Dieu, amoureux de sa parole, désirant vivre l’évangile au quotidien dans l’amour fraternel. Ils sont des témoins de la louange, de l’adoration et de la gloire de notre Dieu.

 

Pour traduire cet esprit de la louange pour laquelle chacun est appelé, laissons la parole au Père Paulin au travers d’un extrait de son homélie de St Augustin sur le psaume 32 :

 

Homme nouveau, testament nouveau, cantique nouveau. Le cantique nouveau ne concerne pas les hommes anciens. Les hommes nouveaux sont les seuls à l’apprendre, car ils sont renouvelés par la grâce loin de leur ancien état, et ils appartiennent désormais au testament nouveau, qui est le Royaume des Cieux. C’est pour lui que soupire tout notre amour, et qu’il chante le cantique nouveau. Chantons le cantique nouveau non par notre bouche mais par notre vie.

Eh bien, il te donne cette méthode de chant : ne cherche pas des paroles, comme si tu pouvais expliquer ce qui plaît à Dieu. Chante par des cris de jubilation.  Bien chanter pour Dieu, c’est chanter par des cris de jubilation. En quoi cela consiste-t-il ? C’est comprendre qu’on ne peut pas expliquer par des paroles ce que l’on chante dans son cœur. En effet, ceux qui chantent, en faisant la moisson, ou les vendanges, ou n’importe quel travail enthousiasmant, lorsqu’ils se mettent à exulter de joie par les paroles de leurs chants, sont comme gonflés d’une telle joie qu’ils ne peuvent pas la détailler par des paroles, ils renoncent à articuler des mots, et ils éclatent en cris de jubilation.

Ce cri est un son manifestant que le cœur enfante des sentiments qu’il ne peut exprimer. Et à qui cela convient-il mieux qu’au Dieu inexprimable ?  Il est inexprimable, en effet, celui que tu ne peux traduire dans le langage.  Et si tu ne peux parler, mais que tu n’aies pas le droit de te taire, qu’est-ce qui te reste, sinon de chanter en cris de jubilation ? Que ton cœur se réjouisse sans prononcer de paroles et que l’infinité de tes joies ne soit pas limitée par des syllabes.  Chantez bien, avec des cris de joie. »

Frères et sœurs réjouissons-nous car parfois dans la ferveur de la louange et de l’adoration, le Saint Esprit suscite dans l’assemblée des cris de jubilation qui débordent du trop-plein de notre louange et de la présence de Dieu parmi nous. Oui réjouissons-nous et soyons reconnaissants envers notre Dieu de vivre de tels moments de grâce aujourd’hui comme hier. « Venez crions de joie pour le Seigneur » (psaume 94).

 

Laissons maintenant la parole à des personnes qui ont tenu à témoigner de ce qu’ils ont vécu ou vivent. Le premier témoignage de Nathalie est très prenant comme vous allez le constater. Etant présent à cette session de 2012, j’ai eu l’occasion de l’entendre la première fois où elle a témoigné. Comme il est assez long, et que je tenais à introduire ces témoignages par cette petite préparation, vous ne pourrez le suivre que demain. Alors revenez sur le site un jour plus tard, vous serez surpris de ce que le Ciel peut faire vivre à ses enfants qui ont donné toute leur confiance en leur Seigneur et Dieu.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :