Extrait de Divins Appels, de Marie Sevray – 13

Volonté de Dieu

Je ne clôturerai le Temps que lorsque l’Evangile sera connu par toute la terre. Et conséquemment, Je veux qu’avant la fin des Temps, chacune de mes perfections divines retienne l’attention des âmes, fût-ce d’une seule.

D’où la nécessité d’orienter les âmes vers une appartenance totale à Moi, vers une attention totale aux inspirations de ma Grâce.

Quelle est ma Volonté, sinon de faire de chaque âme, de chaque Elu, une harpe Me chantant, Me louant, M’adorant dans chacune de mes perfections.

Je suis Un. La vérité est Une.

Je suis varié à l’infini sans cesser d’être Un.

Avant de clore ce Monde que J’ai fait, ce Temps dont J’ai posé les limites, comme à l’immense Océan J’ai posé les siennes, Je veux Me recueillir…

J’ai dit à la fougue des vagues écumantes : tu t’arrêteras là, à cette minute même que J’ai décrétée de toute Eternité !

C’est dans un prodigieux, dans un indicible mouvement d’Amour que J’ai ouvert le Temps !

Mon Amour s’est-il refroidi ?… Oh non ! Non !…

Avant de clore le Temps, avant de fermer pour jamais la possibilité qu’ont les êtres humains d’user en ma faveur de la liberté que Je leur ai donnée pendant la durée de ce Temps, Je me recueille… et, dans un ineffable et puissant mouvement d’Amour, J’appelle à Moi avec véhémence cette créature de laquelle, en la créant, Je Me promettais de recevoir tant d’hommages (cela n’infirme en rien la connaissance que Dieu a des siècles des siècles). Avant de fermer le cycle de l’Amour libre de ma créature (Dieu a fait l’âme libre de Lui donner ou de Lui refuser cet Amour), Je veux !… Je veux avec une ardeur indicible, essayer d’en tirer toute la dose d’amour la plus grande possible.

J’aime l’Amour de ma Créature…

A la fin des Temps, Je Me reporte, si l’on peut ainsi dire, puisque devant Moi tout est éternel présent, Je Me reporte au Commencement, et avant de clore le Temps, Je veux comme épuiser toutes mes puissances de Créateur !

Qu’on dise donc aux âmes que je brûle du désir ardent de les voir, toutes et chacune, livrées à l’action variée à l’infini de mon Esprit.

Là est l’apothéose que Je prépare à la terre avant de clore le Temps.

Il faut cette période de recueillement des âmes, même au milieu de la foule, pour que l’Esprit les puisse travailler à l’aise, n’importe où, n’importe quand !

Puis, il y a aura un renouveau magnifique, comme un splendide concert universel, chaque âme disant sa note, celle que lui aura apprise l’Esprit de Lumière et d’Amour, l’Esprit des divines transformations.

Que les âmes se recueillent… Qu’on jette partout des ferments de cette vie intérieure !

C’est ainsi que l’on préparera cette éblouissante et pacifique Période, où tout sur la terre Me louera ! où chaque créature Me dira sur la terre comme mes Elus Me disent dans le Ciel !

Moi, Créateur, Je veux, avant de clore le Temps, Je veux jouir comme en un éclair de ma créature belle, étincelante. Je veux l’entrevoir belle, avant de détruire cette terre que J’ai formée (avant de la transformer, car, de destruction, à proprement parler, il ne saurait être question) !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :