Même aujourd’hui ils ne croient pas – don Ottavio Michelini (ASDE 24/1)

Même aujourd’hui ils ne croient pas

 

Moi, Jésus, Fils unique de Dieu, Un avec le Père et l’Esprit-Saint, plusieurs fois pendant les trois années de ma vie publique, J’ai annoncé avec clarté et précision à mes Apôtres et à mes Disciples qu’il était nécessaire que le grain de froment soit jeté en terre et pourrisse pour produire du fruit en abondance.

 

Mais ni mes Disciples, ni les Apôtres ne voulurent comprendre, bien que mes paroles ne prêtassent à aucune équivoque. Jamais ils n’acquirent la conviction de la nécessité de ma terrible Passion et de ma Mort ; et cependant, combien de fois leur en ai-Je parlé en des termes non voilés.

 

J’étais en voie de réaliser mon dessein d’amour pour le salut des hommes (dessein commencé dans l’humilité et la pauvreté, dans l’obéissance et la souffrance, dans la prière continuelle) et eux ne comprenaient pas, parce qu’ils ne voulaient pas accepter l’heure terrible des ténèbres. Je préparais la germination de mon Eglise, mais Je fus soumis à la persécution venant des grands du peuple. Je ne bénéficiai pas de la compréhension de mes préférés. J’étais l’Homme-Dieu et J’opérais des miracles, mais on ne me croyait pas. A l’heure obscure de ma Passion et de ma Mort, ils se sont encore rebellés avec une aveugle obstination, avec un absurde entêtement.

 

Une seule créature avait acquis la certitude de l’inévitable heure de ténèbres imminente sur le monde : ma Mère. Pendant toute sa vie, son cœur immaculé fut transpercé par la vision de ma Passion et de ma Mort.

 

Mon fils, aujourd’hui les choses se présentent de la même façon qu’alors, mais on ne doit pas imputer cette situation à Moi, mais seulement à cette génération perverse qui refuse Dieu, par le péché même d’orgueil que Satan, et qui, impénitente, ne croit pas à mes paroles.

 

Ma Mère n’a-t-elle pas parlé avec précision et avec charité, à Lourdes, à Fatima et en d’autres innombrables lieux ? Ils n’ont pas cru. J’ai parlé, Moi, et encore ils n’ont pas cru.

 

Il y a deux mille ans, le grain devait pourrir pour renaître, germe vigoureux et vivace. Le Chef de l’Eglise naissante devait s’immoler dans l’anéantissement pour le salut commun. Ce fut alors le Chef qui s’immola, pour satisfaire la dette inestimable contractée envers la divine Justice.

 

Aujourd’hui, c’est le Corps mystique tout entier qui, rendu stérile comme le figuier maudit par l’infestation démoniaque de l’athéisme, doit renaître à une nouvelle et féconde vie divine. Cela répond exactement à des exigences irréversibles de ma Justice et de ma Miséricorde.

 

En vérité Je vous dis que, si vous ne renaissez pas, vous n’entrerez pas dans le Royaume des Cieux. Le mystère de ma Rédemption est un acte d’infinie Miséricorde et de Justice.

 

 

La Rédemption est en cours

 

La Rédemption continue, la Rédemption est en cours, ma Miséricorde exige votre salut, ma Justice exige la satisfaction des dettes, contractées par vous qui êtes mes membres vivants, libres et intelligents, capables de vouloir ou de refuser le bien et le mal, et par conséquent responsables de vos actes.

 

 

Ne te trouble pas, mon fils ! Ma Miséricorde exige que tous soient avertis, par des appels non seulement intérieurs mais aussi extérieurs.

 

Qui veut entendre, qu’il entende ; mais qui, obstinément aveuglé par la superbe et l’orgueil, veut périr avec Satan, qu’il périsse !

 

Ô aveuglement et obstination !

Ô génération incrédule et perverse, que pouvais-Je faire de plus pour te soustraire à l’heure d’obscurité, à l’heure de mort et de sang qui s’approche ?

 

Que pouvais-Je vous donner de plus que ce que Je vous ai donné ? Je vous ai donné mon Amour, mon Cœur ouvert, l’amour de celle qui est ma Mère et la vôtre.

 

A plusieurs reprises, elle est venue sur la terre pour secouer votre torpeur, pour vous rappeler les grandes réalités de la foi, pour vous indiquer la route à parcourir.

 

 

Je guérirai mon Eglise

 

Je guérirai les peuples et les nations. Je guérirai mon Eglise.

 

Ce ne sera pas l’œuvre des théologiens dont un bon nombre, aveuglés par l’orgueil de Satan, au lieu d’être lumière sont devenus ténèbres, accroissant par leurs doctrines insensées la confusion et la désorientation.

 

Moi, Je suis l’Être simple par excellence, et tout ce qui provient de Moi est simple, tandis que beaucoup d’entre eux sont compliqués. Moi, Je rends simple ce qui est compliqué, eux rendent compliqué ce qui est simple.

 

Ne t’étonne pas s’ils n’acceptent pas ces messages, s’ils les repoussent dédaigneusement. Comme les docteurs du Temple, jamais ils n’admettent la vérité qui ne vient pas d’eux, car ils ne sont pas la vérité.

 

Ne te trouble pas ! Je te bénis. Donne-toi à Moi, tel que tu es, avec ce que tu as. Donne-Moi tes peines : Je les renfermerai dans mon Cœur miséricordieux pour te les restituer en pluie de grâces

 

(8 décembre 1975)

 

Un avis sur « Même aujourd’hui ils ne croient pas – don Ottavio Michelini (ASDE 24/1) »

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :