La Vendée, Matrice du Totalitarisme par Reynald Sécher avec Vidéo par brianajane

Le monde républicain d’aujourd’hui a été construit sur un Génocide : Celui des Vendéens.

Génocide que la république ne connaîtra jamais alors qu’elle s’en va reconnaître celui des tutsi et des ouïgours pour mieux masquer qu’elle a GENOCIDE DES FRANCAIS DE SANG QUI VOULAIT UNE ROYALE ET CATHOLIQUE FIDELE AU ROI DE FRANCE : JESUS-CHRIST.

Tous les livres de Reynald Secher sont à retrouver ici ➡https://www.reynald-secher-editions.com

Pour des informations catholiques ➡https://catholiquedefrance.fr/​


Westermann, Le BOUCHER DE LA VENDEE et CRIMINEL DE GUERRE s’est écrié à la Convention en Novembre 1893 :

« Il n’y a plus de Vendée. Elle est morte sous notre sabre avec ses femmes et ses enfants. Je viens de l’enterrer dans les marais et les bois de Savenay. J’ai écrasé les enfants sous les pieds de nos chevaux, massacré les femmes qui, au moins celles-là, n’enfanteront plus de brigands. Je n’ai pas un prisonnier à me reprocher. J’ai tout exterminé… Nous ne faisons pas de prisonniers, car il faudrait leur donner le pain de la liberté, et la pitié n’est pas révolutionnaire. »
Quelques mois plus tard, Westermann devait être exécuté avec les dantonistes, flétris du nom d’«indulgents».

Aujourd’hui encore, un bateau de croisière naviguant sur le Rhin et quelques rues de notre belle France, portent le nom du sinistre « Boucher de la Vendée », sans que nos belles âmes ne s’en offusquent !

Les Colonnes INFERNALES révolutionnaires d’EXTERMINATION de Turreau et les Noyades de Nantes pour les Vendéens qui avaient échappés aux Massacres :

https://www.herodote.net/19_janvier_1794-evenement-17940119.php

Prêtres innocents condamnés au même sort que notre Roi Louis XVI : Guillotinés ou Assassinés sur Place.

Citoyenne Veuve FERRAND (fin du XVIIIe siècle), Joie du peuple républicain (début 1793), chanson

« Les têtes tombaient comme des ardoises » selon Fouquier-Tinville, accusateur public

C’est la Grande Terreur : plus de 1 300 exécutions à Paris, du 10 juin au 27 juillet (9 thermidor). Selon une étude qui fait référence (de Donald Greer), 16 600 victimes sont exécutées en France après condamnation par une cour de justice révolutionnaire – avec près de 500 000 arrestations, de mars à juillet 1794.

Danton : « J’ai, au Champ de Mars, déclaré la guerre à la royauté, je l’ai abattue le 10 août, je l’ai tuée au 21 janvier, et j’ai lancé aux rois une tête de roi en signe de défi. » »

Louis XVI et Marie-Antoinette. Ni duo, ni duel, mais deux personnages trop jeunes au début de leur règne (20 ans), qui feront véritablement couple, unis dans la tragédie historique dont ils sont les victimes.

Ils trouvent une dimension humaine et une dignité presque royale, dans la tourmente de cette Révolution.

« Mon Dieu, guidez-nous, protégez-nous, nous régnons trop jeunes ! »1205

LOUIS XVI (1754-1793) et MARIE-ANTOINETTE (1755-1793), Versailles, 10 mai 1774

Mémoires sur la vie privée de Marie-Antoinette, reine de France et de Navarre ; suivis de souvenirs et anecdotes historiques sur les règnes de Louis XIV, de Louis XV et de Louis XVI (1823), Jeanne-Louis-Henriette Genet Campan.

Ernest RENAN (1823-1892), La Réforme intellectuelle et morale de la France (1871)

Charlotte Corday

Jeune Normande, descendante du grand Corneille, elle incarne cette France provinciale, très chrétienne et majoritairement royaliste, traumatisée par le 21 janvier. En tuant Marat, elle entre aussitôt dans l’Histoire : Lamartine salue l’Ange de l’assassinat et Michelet la compare (presque) à Jeanne d’Arc.

Sauver l’Homme, c’est ABOLIR les Principes révolutionnaires de 1789 qui l’on détruit.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :