La sainte Hostie oubliée dans une auberge (ASDE 09)

La sainte Hostie

oubliée dans une auberge
Etats-Unis Début du XXe siècle

(Témoignage tiré du site du père Florian Racine)

 

Dans cette région campagnarde du diocèse d’Albany aux Etats-Unis, la nuit étant tombée, la pluie crépitait contre les fenêtres de la cure. Malgré le temps exécrable, le prêtre se préparait à faire un long trajet à cheval, car on l’avait appelé au chevet d’un mourant. Il ouvrit le tabernacle, prit dans le ciboire une hostie qu’il déposa avec un très grand respect dans une custode, protégée par une bourse qu’il mit précieusement dans la poche intérieure de sa veste. Puis il sella son cheval et partit dans la nuit. Courageusement, le cavalier et sa monture luttaient contre l’orage qui sévissait toujours plus puissamment. Les sabots du cheval s’enfonçaient de plus en plus dans le terrain regorgeant d’eau, de sorte que le prêtre se vit contraint d’accorder un peu de repos à sa monture. Il s’arrêta dans une auberge.

 

Après s’être occupé de son cheval qui n’en pouvait plus, il se coucha pour une brève pause. Avant de s’endormir, il déposa la custode avec l’hostie dans un tiroir de commode. Sur le matin l’ouragan se calma et le prêtre se hâta de poursuivre son chemin pour arriver à temps au chevet du mourant. Il avait déjà fait plusieurs kilomètres lorsque lui vint à l’esprit qu’il avait oublié la custode et la précieuse hostie dans la commode de la chambre d’hôtel.

 

Rempli de crainte, il se fit les plus amers reproches à propos de son irresponsable oubli, d’autant plus qu’il avait remarqué que les employés de l’auberge n’étaient pas catholiques. Peut-être auraient-ils entre-temps rangé la chambre et jeté par mégarde la bourse et l’hostie. Rongé de remords, le malheureux cavalier revint au galop vers la petite auberge. Essoufflé, il demanda aussitôt si la chambre dans laquelle il avait passé la nuit était encore libre. « Mais oui », lui répondit l’hôtelier quelque peu fâché.

 


« C’est bien que vous soyez revenu, car nous sommes ennuyés. Nous avons tout essayé pour ouvrir la porte de la chambre, mais sans y parvenir. Qu’avez-vous fait ? Bien que la clé tourne dans la serrure, la porte ne s’ouvre tout simplement pas. À travers le trou de la serrure nous avons même remarqué une intense lumière. Nous ne pouvions expliquer cette aveuglante lumière et pensions qu’il y avait le feu. » « Dieu soit loué et merci », chuchota le prêtre avec soulagement. Il courut au haut de l’escalier, suivi de l’hôtelier et de son personnel curieux de savoir ce qu’il en était. Sans le moindre effort le prêtre ouvrit la porte, s’empressa vers la commode entourée de lumière et reprit la sainte Hostie avec un très grand respect.

 

Il expliqua alors à ces protestants étonnés ce qui s’était passé : que Dieu Lui-même est présent dans sa Divinité et son Humanité, avec son Corps et son Sang dans cette petite hostie. Ce miracle fit une telle impression sur la famille de l’hôtelier et sur le personnel que tous se convertirent au catholicisme.

 

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :