Extrait de Divins Appels, de Marie Sevray – 20

Demandez et vous recevrez

Ah, si l’on savait quel soif J’ai de donner, n’y en aurait-il pas davantage qui viendraient me demander ?

Je brûle du désir de donner, et les âmes ne le comprennent pas ! Qu’elles viennent donc avec une foi profonde et simple puiser dans mes plaies, et Je leur appliquerai mes mérites avec bonheur !

Je le ferai dans une mesure telle … que les âmes en seront étonnées.

Pourquoi donc ai-Je versé mon Sang sur la Croix, sinon pour qu’il régénère les âmes ?

Mais ce sang, il faut que les âmes viennent le chercher par une prière ardente et toute de foi.

Qu’elles viennent, par pitié, qu’elles viennent !… Que d’autres viennent pour celles qui ne viennent pas, et qu’ainsi elles soulagent ma soif !

Ce que je demande par-dessus tout, c’est la foi en Moi, la foi simple, pleine, entière, la foi qui ne s’étonne pas de mes dons, la foi qui ose demander avec hardiesse, même des miracles de Grâces.

Mon sang est là, qui attend leur prière pour se répandre dans les âmes, et les purifier, et les sanctifier.

Que les âmes viennent y puiser avec ardeur pour ceux qui sont loin de Moi, afin que ceux-là me reviennent !

Des prodigues de Grâces seraient accomplis, si l’on venait avec plus de confiance vers Moi, puiser en mes mérites.

Oui ou non mes mérites sont-ils infinis ?…

Une goutte de mon Sang n’aurait-il pas suffi pour racheter mille mondes ?

Tout mon Sang n’a-t-il pas été versé pour chaque âme comme si elle était seule ?

De grâce, que l’on ne glisse pas à la surface, par des prières où l’on dit beaucoup de paroles sans s’en imprégner !

Que l’on s’arrête en face de ces vérités très simples.

Mes mérites sont infinis.

Ils sont là pour racheter les âmes.

Pourquoi donc ne pas venir ?

DEMANDEZ, ET VOUS RECEVREZ

Il suffirait d’une âme comprenant bien cela, et se tenant ainsi, croyante et suppliante, pour qu’en peu de temps beaucoup de pécheurs se convertissent.

Au lieu d’une âme, venez … ô venez toutes, toutes celles qui prétendent M’aimer, venez !

DEMANDEZ, ET VOUS RECEVREZ

Des fleuves d’eau vive couleront pour celui qui croit en Moi… Oui, il faut insister sur cette foi absolue que Je demande à mes suppliants.

QU’ON ME SUPPLIE !

Qu’on n’hésite pas en son cœur en Me suppliant mais qu’on ait une foi pleine et on obtiendra l’effet de sa supplication ou, du moins, un accroissement de Grâce.

QU’ON ME SUPPLIE !

Qu’on ait une foi pleine en Moi, qui ne demande qu’à verser mes Grâces sur la terre.

Qu’on me prie audacieusement, c’est-à-dire : qu’on Me demande des prodiges de Grâces, des prodiges de conversion.

         JE VEUX DES SAINTS !

         J’AI SOIF DES SAINTS…

         IL M’EN FAUT !

La prière suppliante, faite dans la foi en son accomplissement… cette prière-là produira des merveilles de conversion et de Grâce.

Elle me permettra de M’accorder des Saints.

Mes miséricordes viendront en hâte au-devant des pécheurs pour les convertir, au-devant des fidèles pour en faire des Saints.

MAIS QU’ON ME SUPPLIE DANS LA FOI PLEINE !…

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :