Deux questions (ASDE 11)

DEMEURE EN MOI RECOIS-MOI

1/ Comment puis-je faire, Seigneur, pour me sanctifier plus rapidement ?

Comme ta vie serait à la fois plus simple et plus féconde si tu me donnais toute la place que je souhaite occuper dans ton esprit et dans ton cœur ! Tu souhaites ma venue, ma croissance, ma prise de possession mais il ne faut pas que cela reste un vœu platonique.

D’abord, rends-toi compte que tu n’es rien et que tu ne peux rien par toi-même pour augmenter d’un seul degré l’intimité de ma présence en toi. Il te faut humblement me le demander en union avec Notre Dame.

Puis, dans toute la mesure de la grâce qui t’est impartie, ne perds aucune occasion de t’unir explicitement à moi, de disparaître en moi. Plonge en moi avec confiance et laisse-moi agir à travers toi.

« Quand le Seigneur parle au cœur »     n° 35Père G. Courtois-  Fils de la Charité – Edition Médiaspaul

APPELLE L’ESPRIT

2/ Que peut bien faire l’Esprit Saint en moi ?

Appelle plus souvent l’Esprit Saint. Lui seul peut te purifier, t’inspirer, t’éclairer, t’enflammer, te fortifier, te féconder.

C’est Lui qui peut te délivrer de tout esprit mondain, de tout esprit superficiel, de tout esprit de repliement sur toi.

C’est Lui qui te fait apprécier à leur juste valeur les humiliations, la souffrance, l’effort, le mérite de la Rédemption.

C’est Lui qui projette un reflet de la Sagesse Divine sur tous les états d’âme joyeux ou douloureux dans la ligne de la Providence.

C’est Lui qui assure à la phase méritoire de ton existence sa pleine productivité au service de l’Eglise.

C’est Lui qui te suggère ce qu’il te faut faire et t’inspire ce qu’il te faut demander pour que Jésus puisse agir par ton activité et prier par ta prière.

C’est Lui qui au cours même de tes activités te purifie de l’esprit propre, du jugement propre, de l’amour propre, de la volonté propre. Il maintient ta vie dans l’axe de l’amour de Dieu et empêche de t’attribuer le bien qu’Il te fait faire.

C’est Lui qui met le feu à ton cœur et fait vibrer à l’unisson celui de ton Seigneur ; ainsi jaillissent de ton intelligence ces idées auxquelles rien ne te faisait penser.

C’est Lui qui, dans la mesure où tu Lui es docile, t’inspire telle décision opportune, tel comportement salutaire, et aussi tel retour au désert.

C’est Lui qui te donne la force d’entreprendre et le courage de continuer en dépit des obstacles, des contradictions, des oppositions.

C’est Lui qui te maintient dans la paix, dans le calme, dans la sérénité, dans la stabilité, dans la sécurité.

« Quand le Seigneur parle au cœur »     n° 120

Père G. Courtois-  Fils de la Charité – Edition Médiaspaul

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :