Ecouter, demander et donner – Jean, Messager

Ecouter, demander et donner…

 

 

Livre Tome 2 : La communion des saints 

Page 111 : Écouter, demander et donner – messages de 2000 et 2001

 

« Soyez de bons chrétiens, donc des adeptes du Ciel, qui vivent selon l’Esprit, en étant humbles, modérés, chastes, en ayant comme seul objectif : aimer et plaire à Notre Seigneur Dieu. 

 

Vous reconnaîtrez toujours vos torts et vous vous montrerez généreux à l’égard de ceux qui se trompent. Restez toujours des tout-petits afin de tout arranger, de tout réparer, c’est l’Amour qui doit être le plus fort !

 

Partez du principe qu’il vaut mieux paraître sot que rusé !…

 

Il arrive aux hommes, quand une pensée les effleure, de faire souvent des gaffes. Avant de l’exprimer, avant qu’elle ne passe sur les lèvres, qu’ils l’examinent. Parfois il vaut mieux l’ensevelir dans le silence. Dans le combat spirituel, le silence est une garantie de victoire ! Le silence est l’ami de celui qui se défie de lui-même et se confie à Dieu.

 

 

En un mot, le silence est le gardien de la sainte oraison, et le prodigieux appui de celui qui tend à devenir vertueux.

 

C’est par cette manière que vous aurez pour compagnie, non pas les hommes mais les anges, les saints, Marie et Dieu lui-même. (22.11.2000)

 

 

Papa, je vous disais souvent : « Un jour je serai riche », maintenant vous comprenez que ma manière de vivre me procurait parfois des « actions », de bonnes actions. Ce n’était ni louis d’or, ni bons du Trésor, mais c’était la richesse de la générosité de Jésus dont je bénéficiais.

 

Jésus a-t-il vécu matériellement en riche ? Il était pauvre par la volonté du Père…

 

Mes « actions », que je n’ai pas toujours fait fructifier convenablement, m’ont malgré tout apporté la richesse de l’âme, dont au Ciel, je profite entièrement. Oui, maintenant je suis riche, vous avez compris que le bon banquier c’est le Seigneur, ce sont des actions du Ciel dont vous aussi profiterez. (26.01.2001)

 

Votre cœur doit déborder d’amour pour les autres, vous êtes tous frères bien que vous ne vouliez pas le reconnaître parfois. Le fait d’avoir aidé votre prochain vous donnes déjà une récompense, car vous aurez ressenti une dilatation intérieure, une chaleur. Il n’y a pas une meilleure récompense dans une vie d’homme.

 

Quand vous avez fait le bien et que vous n’en attendez rien, en vous coule une source d’eau vive. Le secret de l’amour, c’est de ne pas chercher de récompense. 

Donner gratuitement c’est vivre sans cesse dans le bonheur, bonheur qui dépasse toute imagination ! Sur votre terre, hélas, certains s’engagent dans des querelles et des discussions interminables pour les plus petites choses.  Ils ne peuvent comprendre tous les dommages qu’ils provoquent car ils perdent la paix, la joie, des amis, et surtout leur santé. 

 

Tout cela se passe dans les familles, les voisins, les quartiers, les villes, les régions, le pays, l’Europe et même le monde entier… En un mot, les hommes vivent d’arrangements et de calculs, avec le seul objectif de ne rien faire gratuitement, pensant que c’est une perte de temps, de force et d’énergie.

 

Papa, réfléchis bien de quelle manière j’agissais sur votre terre.

 

J’acceptais qu’on puisse se moquer de moi — parfois difficilement —, qu’on puisse critiquer ma naïveté et même ma bêtise… Sur le plan spirituel, je vivais une vie réelle de joie et de bonheur que vous ne pouviez pas concevoir, et qui était l’objet de votre incompréhension. J’aimais malgré tout les belles choses mais en réalité les richesses de la terre ne m’apportaient aucune satisfaction intérieure profonde, ni aucun émerveillement.

 

Ma récompense était de voir autour de moi des visages souriants et brillants, des cœurs dilatés prenant le chemin de Dieu ; c’était ma plus grande récompense. (11.03.2000)

 

Demandez, pas pour vous mais pour les autres…

 

En formulant vos demandes employez toujours des termes positifs, de cette manière vous planterez dans votre âme la « graine d’idée parfaite », à l’exclusion de toute autre 

Demandez que soit manifestée la santé et non que vous soyez guéris de la maladie. 

Demandez et priez pour réaliser l’harmonie et l’abondance et non pour être délivrés du chaos, de la laideur, de la misère et de toutes les limitations. Ce qui est négatif, rejetez-le comme de vieux vêtements souillés. Ce ne sont que de vieilles affaires dont vous n’avez pas besoin. Débarrassez-vous-en joyeusement et qu’elles retournent à la poussière. Vous devez conserver dans votre esprit des pensées positives, des pensées de réussite, des pensées d’abondance qui ne peuvent venir que de Dieu.

 

Toutefois, si une pensée d’un autre ordre s’introduit pour occuper votre faille, elle peut tout détruire ; elle provient des mauvais esprits mais également de vos doutes ou même de votre tiédeur. (05.10.2000)

 

Dans vos élans d’amour vous éprouverez le besoin de demander à Dieu ce que vous désirez. 

 

Dieu apprécie que vous puissiez le prendre comme confident et ainsi, Il vous engage à solliciter ce que vous croyez nécessaire tant sur le plan spirituel que temporel.

 

Oui, il faut demander à Dieu

 

Beaucoup croient qu’on ne peut s’adresser au Seigneur qu’à la condition de ne pas chercher son propre intérêt… Sachez que vous n’obtiendrez pas forcément ce que vous désirez, surtout si vous considérez que c’est un dû !

 

 Dans la prière tout doit être désintéressé : la demande faite peut avoir un but particulier certes, mais elle doit reposer sur l’intérêt général, par exemple en faveur des âmes du purgatoire, pour des conversions, des guérisons, etc…

 

 Si Dieu vous accorde quelque chose, il est nécessaire que vous vous donniez aussi quelques peines ; rien ne vient tout seul, il faut le mériter

. 

Chassez en vous le doute, l’angoisse, la déception, mais gardez la foi et l’espérance !

Cette confiance vous servira de bouclier contre le Griffu, ainsi vous rayonnerez de tout votre amour pour Dieu et pour les autres également. (14.02.2000)

 

Entre la vie spirituelle et les problèmes psychologiques, les réalités sont très complexes. Dans des situations d’épreuves il est plus ou moins facile, selon les tempéraments, de se conformer à l’esprit de sainteté. Les inspirations divines restent stables et constantes, aussi vous serez heureux de les réaliser sans gloriole. 

Sachez que le bien accompli ne vient pas de vous-mêmes mais de Dieu.

 

Dieu votre Père est exigeant parce qu’Il vous aime et qu’Il vous invite à Lui donner tout votre amour. Vous avez le libre arbitre, mais comme Il veut vous faire grandir en sainteté, Il ne complique pas votre existence mais, au contraire, Il vous la simplifie. (31.01.2000)

 

 

Votre attitude aura toujours un effet plus ou moins important sur les autres. Soyez bons et votre entourage sera heureux ; au contraire si vous montrez égoïsme et froideur les autres en pâtiront et en seront éprouvés.

 

L’homme, suivant sa manière d’être, laisse des empreintes plus ou moins bonnes sur tous ceux qui sont en contact avec lui. Sur votre route, vous trouverez des personnes égoïstes, paresseuses, irréfléchies qui tiendront souvent des propos désobligeants…. Ainsi elles gâchent leur propre vie. Surtout ne vous laissez pas empoisonner par elles.

 

En revanche, vous ne pouvez vous imaginer à quel point de bonnes paroles et un esprit bienveillant peuvent faire du bien aux autres. 

 

Restez doux, compréhensifs, ainsi apportez-leur tout l’amour dont vous êtes capables. (15.10.2000)

 

 

Le guide de haute montagne accompagnant une cordée devra, pour atteindre le sommet, franchir ou contourner bien des obstacles…

 

Il en est de même pour faire l’ascension de la montagne spirituelle et pour regarder les choses depuis le sommet. Pour mieux les voir, il faut surtout avoir un cœur d’enfant. L’enfant n’a aucun savoir mais il a la possibilité de voir ce que des savants, gavés de connaissances, ne peuvent distinguer et encore moins comprendre. Ils ne les comprennent pas et même les combattent. 

 

Il est bien dit dans l’Évangile : « Je te loue Père, Seigneur du Ciel et de la terre, de ce que tu as caché ces choses aux sages et aux intelligents, et de ce que tu les as révélées aux enfants. »

 

A l’égard de ceux qui croient tout connaître, restez des enfants. Vous n’avez pas de facultés intellectuelles aussi considérables qu’eux, mais vous atteindrez le sommet d’où vous pourrez voir et comprendre beaucoup de choses.

 

Ce point de vue est bien plus important que vos capacités. Oui, un bon point de vue vaut bien mieux que toutes les capacités. Ces savants ne sont-ils pas simplement jaloux de votre chemin d’amour et d’espérance ? (14.07.2000)

 

 

 D’aucune manière les hommes n’ont à imposer leur propre volonté, ils doivent considérer que l’autre a son libre arbitre.

 

C’est dans le don de soi et la confiance que les hommes doivent s’épanouir dans l’amour, sans aucun désir de possession mais avec la volonté de plaire à l’autre en toutes choses, sachant que ce qui plaît à l’autre doit plaire à Dieu. 

 

C’est ainsi qu’en l’autre s’accomplit la volonté du Seigneur. Si l’autre s’écarte du bon chemin, il s’agit de l’aider à progresser dans la bonne direction. D’aucune manière, l’amour ne doit être possessif.

 

Il doit devenir une force supplémentaire de rayonnement pour aller vers les autres et témoigner de la foi. (11.012001)

 

Jean messager de La Lumière

Un avis sur « Ecouter, demander et donner – Jean, Messager »

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :