Voici un article à lire absolument pour comprendre pourquoi cette vaccination contre la Covid-19 risque d’avoir des conséquences extrêmes.

Explications sur une catastrophe vaccinale à venir

Le professeur Geert Vanden Bossche a déjà été présenté ici. C’est un des créateurs de vaccins parmi les plus réputés au monde qui peut difficilement être présenté comme un anti-vaccin. En effet, voici quelques unes des fonctions qu’il a occupées : biologiste chez GSK, directeur des programmes de recherches chez Novartis, directeur des projets vaccins contre la grippe chez Solvay Biologique, agent principal de programmes de santé et découverte de vaccins au sein de la fondation Bill et Melinda Gates, chef de programme chez Gavi, chef de l’innovation et des sciences chez Univac, chef de développement des vaccins au Centre allemand de recherche sur les infections, directeur général chez Vareco, …

Or, que nous dit cet éminent scientifique au travers d’une lettre envoyée à chaque professionnel dans le monde entier : il faut stopper le programme de vaccination immédiatement.

Voici quelques éléments repris récemment d’un entretien accordé par le professeur Geert Vanden Bossche au docteur Philippe McMillan, physicien au Royaume-Uni. L’entièreté de cet entretien se trouvera en fin d’article dans une vidéo toujours existante sur youtube, en anglais, que vous pourrez suivre si vous le voulez. Outre les éléments à caractère scientifique liés à et article, j’y ajouterai des considérations plus personnelles. Elles ne doivent en rien limiter la portée générale de cet article !

« Les vaccins contiennent des anticorps à longue durée de vie, qui ont une haute spécificité bien sûr, contre le virus, mais sont concurrents de nos anticorps naturels. Ceux-ci ont un très large spectre mais ils ont une faible spécificité. Les anticorps spécifiques vont concurrencer vos anticorps naturels qui fournissent une large protection qui n’est pas propre aux variants, et ceci quel que soit le variant et même quel que soit le type de coronavirus qui vous infecte. Ils nous protégeront sauf bien sûr si vous supprimez leur degré d’immunité innée, ou si par exemple, ils sont concurrencés par des anticorps spécifiques à longue durée de vie. L’action des vaccins est différente de celle des médicaments. Immuniser quelqu’un, c’est comme installé un nouveau logiciel dans son ordinateur. Ces anticorps reviendront à chaque fois que vous attrapez un coronavirus. Il ne s’agit donc pas de supprimer son action, à tout moment. »

Pour détailler ce que ce professeur nous dit, nous avons dans notre système immunitaire ce qui s’appelle des anticorps non spécifiques, qui ont un large spectre d’action. Ils ne s’inquiètent donc pas de ce qui peut arriver, ils sont prêts à agir si des étrangers arrivent. Prenons le cas d’une multitude de variants de coronavirus auxquels ils doivent faire face. Quel que soit celui qui arrive l’organisme réagit pour détruire l’intrus. C’est ce que notre système immunitaire sain fait en permanence, c’est sa fonction première et il le fait bien, et même très bien. C’est ainsi que fonctionne notre système immunitaire et c’est tout simplement merveilleux

Pour celui qui réagit avec sa foi, rien de plus naturel que de comprendre que le Créateur, Maître de toutes choses, a mis en chaque être humain les moyens de défense naturels afin de faire face à toute agression extérieure. Le corps humain est une machine extraordinaire d’une complexité sans égal, ou le corps, l’âme et l’esprit sont quasi trois éléments indissociables. Quand l’harmonie est présente, l’être humain est en bonne santé et est capable de se défendre par lui-même dans la plupart des cas. Quand cette harmonie est rompue pour une quelconque raison, la mécanique humaine peut se gripper et des adjuvants sont nécessaires pour l’aider à combattre le mal ou l’infection. Conscient de cela, le Créateur, dans sa Sagesse, a mis à la disposition de l’homme les moyens nécessaires aptes à renforcer ses défenses en ayant recours essentiellement aux plantes, voire à des minéraux, que l’on retrouve dans la nature, souvent à profusion.

Que se passe-t-il à partir du moment où quelqu’un est vacciné ? Les anticorps qu’il produit sont à longue durée de vie. Ils ne vont pas disparaître après quelques jours comme c’est le cas la plupart du temps avec un médicament classique. N’oublions pas que ceux-ci sont spécifiques à l’inverse de ceux produits par notre système immunitaire. Dans le cas des vaccins qui nous préoccupent, l’anticorps spécifique a été créé ici contre la protéine Spike. C’est la protéine du SRAS-Cov 2 qui a d’abord été vue au tout début avant que les variants n’apparaissent. Les vaccins vont très bien combattre cette protéine avec ses anticorps spécifiques. Ce que nous explique le professeur Vanden Bossche c’est que ces anticorps ne sont là que pour détruire cette protéine Spike. Ils ne sont fait que pour cela. On peut très bien le comprendre au travers des vaccins annuels contre la grippe qui nécessitent d’être renouvelés chaque année sur base des probabilités du variant qui devrait s’imposer. Si donc le variant de la Covid-19 n’est pas connu, les anticorps produits par le vaccin seront incapables de faire face à ce nouvel ennemi.

Quand le professeur nous dit que les anticorps générés par le vaccin ont une longue durée de vie, cela veut dire qu’ils sont là pour toujours et comme ils sont très robustes, ils vont concurrencer nos anticorps naturels non spécifiques. Bien que nos anticorps veulent les intercepter, malheureusement les anticorps induits par le vaccin vont les dégager et devenir des bloqueurs pour garantir que leurs propres anticorps puissent poursuivre leur travail à eux. Autrement dit, notre système immunitaire ne sera plus en mesure de réaliser la fonction de défense de l’organisme, pouvant entraîner à terme le mort de l’individu. Bien que nos anticorps à nous soient toujours là, ils ne pourront plus fonctionner.

Quand on comprend cela, on ne peut qu’être horrifié par ce que risque de subir toutes ces personnes qui se sont comme précipitées vers les centre de vaccination pour recevoir leur dose, sensée les protéger. Comment qualifier l’action des gouvernements qui ont mis en place ce système aidé en cela par un battage médiatique jamais vu auparavant ? Les propagandistes du nazisme sont des nains à côté de ce que nous subissons, un véritable lavage de cerveau des masses. Comment réagissez- vous face à cette propagande bien orchestrée puisqu’elle est la même dans tous les pays (essentiellement dans le monde occidental) ? Combien d’heures sont consacrées chaque jour à nous parler de la crise sanitaire. La télévision ne fait que parler de cela, surtout dans les journaux télévisés, et même au moyen de nombreux spots publicitaires en faveur des vaccins.

Les médias poussent les masses à se faire vacciner, seule solution avancée pour faire face à la Covid-19 alors qu’il y a de nombreux médicaments aptes à contrer la maladie, et d’ailleurs peu coûteux. De plus en plus de monde commencent à en prendre conscience. Mais il faut les prendre dès les premiers symptômes et non quand la personne est à l’article de la mort. Rien d’étonnant à tout cela puisque nous sommes dans le monde du mensonge institué en vérité. C’est le moyen utilisé par le Prince de ce monde pour tromper les masses. Je ne crains pas de dire qu’il s’agit en fin de compte d’un acte criminel. Et pourtant combien j’aimerais pouvoir me tromper !!!

Revenons au professeur Vanden Bossche qui nous fait comprendre que chaque personne vaccinée est en train de détruire son système immunitaire inné. En se faisant vacciner on en viendra à constater que les vaccinés n’auront plus d’anticorps pour lutter contre les variants, ils seront sans défense pour faire face à de nouvelles agressions.

Le professeur nous dit encore :

« Le problème dont je parle est mondial, il ne s’agit pas d’un individu qui a des effets secondaires. C’est un problème mondial qui rend ce virus de plus en plus infectieux, parce que nous lui donnons en permanence une possibilité d’échapper à notre système immunitaire, et de conduire ceci, ou augmenter ceci à un niveau où le virus est si infectieux que là où est le virus, nous ne pourrons plus ou pas le contrôler »

Il nous parle d’un problème mondial ! Nous aidons en quelque sorte ce virus à se transformer en un tueur de plus en plus agressif dans chaque personne qui est vaccinée. Normalement, dans la nature, les virus ont tendance à muter pour devenir moins mortels, parce que s’ils tuent leur hôte, ils n’avancent pas, et dans leur évolution, voulant avancer, ils arrêtent de tuer leur hôte. Il risque de devenir si virulent et si mortel que rien ne pourra être fait pour le stopper. Les scientifiques, et les dirigeants qui soutiennent et poussent à la vaccination comme seul remède, vont dans une direction opposée, rendant le virus plus mortel. Certains diront qu’ils le font de bonne foi, pensant bien faire. Alors dans ce cas, pourquoi ne pas prendre en considération les avis des scientifiques qui crient haut et fort ce qu’il en est réellement. Pourquoi les faire taire ?

Vous le savez, l’oligarchie mondiale estime que nous sommes trop nombreux sur cette planète, les personnes âgées sont non productives et coûtent énormément à toute la société. Jacques Attali, dont nous avons déjà repris maints propos, ne déclarait-il pas qu’au-delà de 65 ans, un individu ne devrait plus vivre, sauf bien sûr eux les élites dirigeantes, qui cherchent l’élixir de jouvence qui leur permette de vivre plus longtemps et enfin éternellement. Mais l’homme est déjà fait pour l’éternité, ce qu’ignore les masses et qu’en fait elles ne veulent pas savoir car cette éternité nous fait dépendre de quelqu’un, de Dieu rejeté par l’homme aujourd’hui. L’homme qui se fait Dieu et a pris sa place. Comment s’étonner alors de ce que devient le monde aujourd’hui, complètement déconnecté des réalités de la vie. Un monde sans Dieu est un monde qui meurt de lui-même. Il n’est que de voir l’esprit mortifère qui règne aujourd’hui dans la société. Chaque jour nous allons vers une plus grande horreur. Nous risquons de franchir une étape supplémentaire par la légalisation du meurtre des tout petits à une échelle jamais vue : le monde ne veut-il pas inscrire dans la chartre des droits de l’homme le droit imprescriptible de l’avortement. Et qui plus est, en permettant de faire disparaître l’enfant à naître, quel que soit le terme de la grossesse de la femme. Jusqu’à quand Seigneur permettras-tu cela ?

Ne vous y trompez pas ! Le dessein de tout cela est en partie d’éradiquer de la société la religion chrétienne et de formater les esprits pour en faire disparaître toute notion de la vie divine. Projet monstrueux qui prend une tournure jamais vue dans l’histoire de l’humanité et qui se déroule sous nos yeux, sans que la plupart n’ait conscience de quoi que ce soit. Les chrétiens fervents risquent de connaître à l’avenir de lourdes persécutions qui conduiront aux martyrs ceux qui voudront garder la foi intacte. Benoît XVI ne disait-il pas qu’un jour la place Saint-Pierre de Rome suffirait à rassembler le reste de tous les catholiques.

Revenons à l’interview de Geert Vanden Bossche. Son interlocuteur évoque la possibilité que l’on oblige les populations à prendre le vaccin, soit dans le contexte du travail, comme dans le cadre des voyages. Le journaliste lui demande ce que veut dire la situation perdant/perdant dans laquelle le monde pourrait se trouver.

« Ce que cela veut dire est très clair. Les conséquences de ceci, à la fois à l’échelle de la population et à l’échelle individuelle sont préjudiciables en effet pour les deux. Et voici pourquoi. Je pense qu’au niveau de la population, nous faisons face à des souches de plus en plus infectieuses, que déjà maintenant nous ne pouvons pas contrôler parce que clairement, quand nous vaccinons quelqu’un, on transforme cette personne en un porteur asymptomatique potentiel, qui diffuse le virus. Mais à un niveau individuel, vous êtes en train de perdre la plus précieuse partie de votre immunité que vous auriez pu imaginer. Et c’est votre système immunitaire inné. Parce que les anticorps innés sont des anticorps naturels. La solution d’IgM sera concurrencée par ces anticorps spécifiques qui se lient au virus. C’est une suppression de longue durée et vous portez toute protection contre des virus, des variants, ou variants du coronavirus, etc… « 

« Donc cela veut dire que vous êtes sans réponse immunitaire, votre immunité devient néant. Tout a disparu. Les anticorps ne fonctionnent plus. Et votre immunité innée a complètement été détournée. Et ceci alors que des souches très infectieuses circulent. Donc vraiment, si cela n’est pas assez clair, je ne comprends pas. Lisez ce que j’ai posté, parce que c’est de la science pure,… Et comme tout le monde le sait, je suis passionné par les vaccins, et je n’ai pas de critiques sur les vaccins en général, mais s’il vous plaît, utilisez le bon vaccin, au bon moment, mais ne l’utilisez pas au milieu d’une pandémie sur des millions et des millions de personnes. Vous allez le payer très cher. »

« Je commence à être ému parce que je pense à mes enfants, à la jeune génération, et ce qu’on fait est impossible. On ne comprend pas la pandémie. Nous venons de terminer une pandémie artificielle. Qui peut expliquer d’où viennent, tout à coup, toutes ses souches hautement infectieuses ? Personne. Moi, je peux l’expliquer. Nous n’avons pas vu cela lors des dernières pandémies. Et cela parce que à chaque fois l’immunité était assez faible pour que le virus n’ait pas besoin de s’échapper. Donc à la fin d’une pandémie, lorsque ça diminue, et que l’immunité collective se crée c’est le même virus qui circule. Maintenant, nous sommes en train de traquer ce virus, et il devient de plus en plus infectieux. Cette situation est complètement hors de contrôle. »

Ce vaccin fait la pire des choses, il détruit le système immunitaire inné. Il détruit votre système immunitaire qui n’aurait la plupart du temps et pour la majorité des personnes aucun problème à combattre les variants. Il serait très doué pour cela, mais dans ce cas, il est réduit à néant. Comme le dit le professeur, il disparaît complètement. Pendant ce temps, il mène une guerre contre un agent pathogène devenu mortel, que le vaccin rend mortel, une mortalité qui pourrait dépasser les conséquences du virus lui-même. Il ne fait pas d’hypothèses sur l’avenir, pour lui cela se passe déjà. Tout comme les chiffres des morts ont été gonflés depuis le début de la pandémie – toute mort suspecte était d’office déclarée due à la Covid, il fallait faire peur aux gens – les effets secondaires de la vaccination sont cette fois minimisés ou tus, tout comme le nombre de morts dont on ne parle absolument pas – le vaccin est un succès formidable nous disent-ils.

Grâce à la vaccination, le monde va pouvoir revivre, l’économie va pouvoir être relancée, la croissance va repartir comme cela n’a plus été connu depuis des décennies. A côté de cela, ce que les médias ne vous disent pas, c’est que de grandes multinationales qui ont fait vacciné leurs cadres font maintenant machine arrière. Des cellules sont créées pour mettre en place de nouveaux cadres dans les années à venir au fur et à mesure que les existants succomberont au virus. Ceci est une réalité ! Combien de personnes risquent la mort d’ici deux à cinq ans ? Les compagnies aériennes interdisent aujourd’hui à leurs pilotes de se faire vacciner, à la fois pour les mêmes raisons et parce que les effets secondaires liés à vaccination sont décuplés en altitude : thromboses, arrêts cardiaques, formation de caillaux sanguins, etc…

Encore une chose, remarquez que les variants proviennent essentiellement des pays où la vaccination a été la plus poussée. Nous avons bien fait muter ce virus. Une erreur grave a été commise. Qu’allons-nous y faire ? Il faut partager cet article avec tous ceux que vous connaissez, il faut que le plus grand nombre soit au courant même si ce moyen semble dérisoire par rapport à ce qui se met en place – parlerons-nous bientôt d’un nouveau génocide de l’humanité ? Les propos tenus par le professeur Geert Vanden Bossche ne sont pas les miens, pas plus que ceux d’autres lanceurs d’alerte. Ils sont tenus par une sommité en matière de vaccin. Ils sont difficiles à rejeter, tout simplement, par tous ceux qui voudraient crier au « complot », mot tellement galvaudé aujourd’hui et lancé à la figure de tout contestataire pour le discréditer.

Ne voulant pas rester sur une note par trop pessimiste et ne voulant pas non plus faire désespérer de la situation, je voudrais rassurer ceux qui ont la foi mais qui se sont fait vaccinés, pour quelque raison que ce soit, et même si certains prophétisent les pires choses pour les croyant vaccinés. Tout d’abord, la peur ne vient pas de Dieu mais du démon qui cherche par tous les moyens à détourner les enfants de Dieu du Père, comme tous les hommes d’ailleurs. Car il veut entraîner à sa perte le plus grand nombre d’âmes, jaloux de l’admirable oeuvre de Dieu dans sa création. L’homme s’y trouve au centre, créé à son image et destiné à la vie éternelle, avec ou sans Lui.

Dieu reconnaîtra toujours les siens et comme sa puissance est infinie, rien ne l’empêche d’annihiler le travail du Démon, en les protégeant de tout mal quand il se présente. L’homme de foi est celui qui a mis toute sa confiance dans le Seigneur et qui se remet entièrement entre ses mains ! Je l’ai déjà dit, mais je ne crains pas de le répéter, notre Père du Ciel rappelle à Lui les âmes au moment le plus favorable pour chacune. C’est un grand mystère que nous avons difficile à comprendre et/ou à accepter mais il en est bien ainsi. A chaque jour suffit sa peine. Faisons notre devoir, soyons dans la prière et sachons aussi rester dans l’adoration quand nous le pouvons. Dieu est avec nous, au plus profond de notre être. Le sachant, nous ne pouvons qu’être vainqueur, avec Lui, même si humainement, en apparence en tout cas, tout semble être perdu.

Cette dernière considération ne doit cependant pas nous éviter de prendre des décisions qui peuvent s’avérer difficile, comme ce peut être le cas en refusant de se faire vacciner et en sensibilisant nos proches (familles, amis, connaissances, ceux que nous côtoyons dans notre vie de tous les jours) à cette situation. N’est-ce pas un devoir que tant d’hommes d’Eglise me semblent avoir oubliés.

Christian Dachy

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :