Extrait de Divins Appels, de Marie Sevray – 25

Nouvel appel

J’ai soif de Me communiquer aux âmes :

les trouver fermées M’est très pénible. Et, par cela, J’entends, non seulement celles qui Me sont fermées par le péché, mais celles qui, prises au tourbillon de la vie (même de la vie d’œuvres), n’ont pas le temps de se retirer dans le silence et de recevoir ce que Je désire tant leur donner.

Tout baptisé, en état de Grâce, devrait pouvoir se laisser pénétrer par Moi.

Les âmes ont besoin de recueillement, les âmes ont besoin de pratiquer une charité raffinée, les âmes doivent éviter le banal. Qu’elles viennent à Moi, qu’elles ne cessent d’avoir les yeux fixés sur Moi, dans leurs travaux, dans leurs souffrances, dans leurs sécheresses, dans leurs dégoûts ! Qu’elles s’imprègnent de Moi à force de Me regarder ! Qu’elles m’appellent en elles ! Que les actives soient en même temps des recueillies ! Que les souffrantes soient des confiantes… mais confiantes avec hardiesse ; qu’elles osent avoir confiance. Que celles qui sont dans la sécheresse Me demandent de les arroser, de les inhiber de la rosée de ma Grâce ! Que celles qui sont dans le dégoût ne se lassent pas de Me regarder et de M’appeler.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :