Les 2 questions du mois (ASDE 14/1)

Première question

Ce que j’attends de ceux que j’ai choisi 

1/ Seigneur, quels conseils donnes-tu aux prêtres et que pouvons-nous faire pour eux ?

Sois certain que si j’occupe dans une vie de prêtre, dans le cœur de prêtre, dans une prière de prêtre toute la place que je désire, alors il trouvera son équilibre, son épanouissement, la plénitude de sa paternité spirituelle.

Combien c’est grand et redoutable, une âme de prêtre !

Un prêtre peut tellement me continuer et attirer vers moi, ou bien, hélas ! Décevoir et éloigner de moi, quelquefois en voulant attirer vers lui.

Un prêtre sans amour est un corps sans âme car plus que tout autre, il doit être livré à mon esprit, se laisser conduire et agir par lui.

Pense aux prêtres tombés dont beaucoup ont tant d’excuses : manque d’ascèse, manque de soutien fraternel et paternel, mauvaise utilisation de leurs possibilités, d’où déception, découragement, tentations et la suite…

Ils n’ont guère été heureux, et que de fois ils ont éprouvé la nostalgie du divin !

Ne crois-tu pas que j’ai dans mon cœur plus de puissance de pardon qu’ils n’ont eu puissance de péché ?

Prends-les fraternellement dans ta pensée et ta prière. C’est à travers eux aussi, où tout n’est pas mauvais, que j’opère la rédemption du monde.

Vois-moi en chacun – parfois meurtri, défiguré – mais adore ce qu’il y a de moi en eux et tu feras revivre ma Résurrection en tous.

 « Quand le Seigneur parle au cœur »     n° 329 à 3331

Père G. Courtois-  Fils de la Charité – Edition Médiaspaul

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :