Les enfants dispersés se repentiront – Sulema (ASDE 16/2)

L’illumination des consciences

Sulema

 

Les enfants dispersés se repentiront, ils vont pleurer le temps perdu. Le beau cadeau de la foi.

 

6 mars 2011

Marie, Reine de la paix

 

Un jour, tu verras comment les enfants qui sont éloignés, vivront à ce moment un repentir sincère. Signe-toi et écris, couverte du Précieux Sang de mon divin Fils, Jésus-Christ le Seigneur.

 

Je ne parle pas de tous les enfants, mais d’un certain nombre. Ils vont comprendre dans quelle erreur ils ont vécu une bonne partie de leur vie, comment ils ont gaspillé les grâces que le Seigneur leur avait réservées pour continuer leur chemin. Hélas ! Ils ont fait semblant de rien, comme si le seul but de leur vie était le plaisir, et cela au détriment des autres personnes autour d’eux.

 

 

Ces enfants vont pleurer amèrement pour tout ce temps perdu, et quand les écailles vont tomber de leurs yeux ils vont découvrir que la vie est belle quand on la vit sous le regard de Dieu le Père, en suivant le Chemin, la Vérité et la Vie, Dieu le Fils, en suivant la voix très douce de Dieu l’Esprit-Saint.

 

Ils vont vouloir connaître leur Dieu, leur Père, suivre ses préceptes et accueillir cet amour inconnu d’eux, accueillir ses paroles plus douces que le miel et ce langage nouveau, plein de tendresse, de justice et de paix. Ils vont comprendre la valeur de la vie, pourquoi ils ont été créés, comment la vie est métamorphosée lorsqu’on a la foi.

 

La foi c’est le plus cadeau qu’on peut recevoir. C’est grâce à la foi que l’on peut croire aux réalités qu’on ne voit pas, c’est par la foi qu’on peut croire aux réalités qu’on ne voit pas, c’est par la foi et dans la foi qu’on apprend à lire la Sainte Bible pour connaître notre Dieu, c’est par la foi qu’on peut tout obtenir du Dieu de l’impossible, car la Parole nous dit : « Tout est possible à celui qui croit. » (Mc 9, 23)

 

Et pour croire, il faut avoir la foi en Celui qui est votre Père, votre vie et votre tout. Une foi sans défaillance qui vous soutient aux moments les plus difficiles de votre vie, une foi qui nous donne la conviction que jamais vous ne serez seuls, car le Père n’abandonne pas Son enfant qui se confie à Lui. Même si le monde vous abandonne, le Père est là pour vous protéger, vous consoler, vous soutenir, pour vous aimer.

 

Voilà la foi que je veux voir en chacun de vous, mes enfants bien-aimés. Soyez bénis d’accueillir avec amour mes paroles, au nom du Père, au nom du Fils et au nom du Saint-Esprit. Amen, Alleluia.

 

 

La confiance au Père est une grande vertu ; l’abandon, c’est le fruit délicieux de l’amour

(citation de saint Augustin, reprise par Sainte Thérèse de l’Enfant-Jésus.)

 

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :