La confiance au Père est une grande vertu – Sulema (ASDE 16/3)

L’illumination des consciences

Sulema

La confiance au Père est une grande vertu ;

l’abandon, c’est le fruit délicieux de l’amour

(citation de saint Augustin, reprise par Sainte Thérèse de l’Enfant-Jésus.)

 

7 mars 2011

Marie, Reine de la paix

 

Comme tu le vois, le Père est là pour prendre soin des plus petits détails aux plus grands. Signe-toi et écris, mon enfant, couverte du Précieux Sang de mon divin Fils, Jésus-Christ le Seigneur.

 

La confiance est une des grandes vertus, qui naît, qui croît par l’amour de Dieu le Père. Plus on la connaît, plus on l’aime, plus la confiance progresse, se fortifie, plus on apprend aussi à s’abandonner entre les bras du Père. Pour comprendre de quel amour il nous aime, pose-toi une question : « Quel est le père ou la mère sur la terre qui, par amour des autres, va sacrifier son propre et unique enfant ? » Voilà une question que chacun doit se poser « Est-ce que je le ferais ? » Je ne crois pas qu’il y ait un père ou une mère qui le fassent. Cela prend un Dieu pour aimer ainsi, cela nécessite l’amour de Dieu le Père pour le faire.

 

Quand on arrive à mieux comprendre ce prodige, c’est là que naît la confiance de même que l’abandon. L’abandon, c’est le fruit délicieux de l’amour, et quand on aime on peut comprendre de quel amour le Père nous a aimés. On ne peut plus l’offenser, lui déplaire, transgresser un seul de ces préceptes, par crainte de le blesser, de lui faire du mal. Et c’est le début de la sainteté, devenir saints à l’exemple du Père trois fois saints, comme ce devait être dès l’origine de la création.

 

Voilà l’importance de demander à l’Esprit Saint de nous faire comprendre la Parole dans les Saintes Ecritures. Plus vous allez le connaître, plus vous allez l’aimer d’un amour pur, sincère, filial, et plus vous allez aimer votre prochain. Vous allez le louer pour sa création, pour ses créatures. Vous allez tout voir avec un nouveau regard, avec les yeux du cœur, avec le regard limpide d’un enfant qui s’émerveille de tout ce que son Père a fait pour lui et autour de lui, ce regard d’amour qui lui fera voir l’empreinte de l’Amour Trinitaire dans les cœurs de ses frères et de ses sœurs qui sont sur sa route et autour de lui.

 

C’est cela qu’ont vu les apôtres et les premiers disciples, et c’est ce qui leur a permis de vivre une relation filiale pour former la plus grande famille des enfants de Dieu où tous ne faisaient qu’un pour prier, pour louer, pour bénir Dieu le Père, Dieu le Fils et Dieu le Saint-Esprit.

 

C’est à cette belle communion que vous êtes appelés pour établir cette grande et belle relation filiale. Et tout cela sera possible grâce à l’amour, la confiance, l’abandon que vous aurez dans le cœur à l’égard de votre Dieu Trinitaire.

 

Merci, mes enfants, de vous laisser instruire et de bien accueillir mes enseignements. Soyez bénis au nom du Père, au nom du Fils et au nom du Saint-Esprit. Amen, Alléluia.

 

 

 

 

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :