L’ennemi est dans nos murs

Il y a une scène dans le Seigneur des Anneaux de Tolkien où le Gouffre de Helm est attaqué. C’était censé être une forteresse impénétrable, entourée par l’énorme Mur du Gouffre. Mais une zone vulnérable y est découverte, que les forces des ténèbres exploitent en provoquant toutes sortes de distractions, puis en y plantant un explosif. Quelques instants avant qu’un orque muni d’une torche n’atteigne le mur pour allumer la bombe, il est repéré par l’un des héros, Aragorn. Celui-ci crie à l’archer Legolas de l’abattre… mais c’est trop tard. Le mur explose et est percé. L’ennemi est à présent dans les murs.

Traduction Pierre et les Loups

Lire le texte original en anglais sur le blog de Mark Mallett

La grande brèche

Cette année a été sans aucun doute la plus intense et la plus bouleversante de ce ministère qui a débuté il y a 27 ans. Pas parce que nous avons été confinés, masqués et parqués comme du bétail pendant plus d’un an. Mais parce que les événements au sujet desquels j’écris depuis des années se déroulent aujourd’hui en temps réel, à une vitesse étourdissante, avec des conséquences fatales pour une partie de nos concitoyens. Tout comme Aragorn, je me suis époumoné en avertissant mes lecteurs qu’une brèche allait être ouverte au sein même de la famille humaine ; que nous vivions notre 1942 et que, au nom de la « santé », la santé allait se retrouver gravement menacée ; et que, « pour notre bien », nous serions dépossédés de nos biens, à commencer par le plus essentiel, notre liberté.

Bien que ces choses aient été prédites par Notre Seigneur et Notre Dame, cela ne signifie pas que l’intensité à laquelle ces choses doivent arriver est gravée dans le marbre. Le fatalisme n’est pas l’attitude d’un disciple de Jésus. [1] Le repentir est le barrage qui retient les flots du mal.

Eh bien, convertis-toi : sinon je vais venir à toi sans tarder ; avec le glaive de ma bouche je [vous] combattrai. Celui qui a des oreilles, qu’il entende ce que l’Esprit dit aux Églises.

Ap 2: 16-17

L’Eglise est toujours appelée à faire ce que Dieu a demandé à Abraham, à savoir veiller à ce qu’il y ait suffisamment d’hommes justes pour réprimer le mal et la destruction.

— Pape Benoît XVI, Lumière du monde, p. 217, Conversation avec Peter Seewald (Bayard) ; traduction depuis la version anglaise (Ignatius Press, p. 166)

Tout en réalisant que la grande majorité de mes lecteurs comprend ce qui se passe autour d’eux, je dois reconnaître également que presque rien n’a été fait pour faire barrage au torrent de propagande qui entraîne désormais une grande partie de l’humanité vers une tyrannie médico-technologique.

Puis, de sa gueule, le Serpent projeta derrière la Femme de l’eau comme un fleuve, pour qu’elle soit emportée par ce fleuve…

Ap 12: 15

Je pense que le fleuve peut être facilement interprété: ce sont ces courants qui dominent tout et qui veulent faire disparaître la foi de l’Eglise, qui ne semble plus avoir de place face à la force de ces courants qui s’imposent comme la seule rationalité, comme la seule manière de vivre.

— PAPE BENOÎT XVI, Méditation à l’Assemblée extraordinaire du Synode des Évêques pour le Moyen-Orient, 11 octobre 2010 ; vatican.va

Quoi de plus puissant que le courant des « vaccinations obligatoires » et des « passes vaccinaux » ? Beaucoup d’entre nous sont stupéfaits d’apprendre, par exemple, qu’une ville colombienne a récemment commencé à menacer d’amendes et d’emprisonnement les « non vaccinés » s’ils quittent leur maison. « Tout le monde doit être vacciné », a insisté la maire de la ville Elvira Julia Mercado sur Blu Radio, « sinon, ils ne peuvent pas circuler dans la commune de Sucre ». Et non seulement ils sont interdits d’accès aux bars, discothèques, restaurants, banques et magasins, mais aussi aux supermarchés. [2] En d’autres termes, nous avons atteint le point où sont menacés de famine tous ceux qui refusent de soumettre leur corps aux thérapies géniques expérimentales à ARNm [3] en train de nous être imposées — même s’il est clairement indiqué qu’elles ne sont pas conçues pour arrêter la transmission du virus mais seulement pour réduire les symptômes de la maladie :

Les études [sur les inoculations d’ARNm] ne sont pas conçues pour évaluer la transmission. Elles ne posent pas cette question, et il n’y a vraiment aucune information à ce sujet pour le moment.

— Le Dr Larry Corey supervise les essais de « vaccin » COVID-19 des National Institutes of Health (NIH) ; 20 novembre 2020 ; medscape.com ; cf. primarydoctor.org/covidvaccine

Ils ont été testés dans l’optique d’éviter une maladie grave — pas pour prévenir l’infection.

— Jerome Adams, chirurgien général américain, Good Morning America, 14 décembre 2020 ; dailymail.co.uk

Donc, tout le bavardage incessant dans les médias au sujet d’une « immunité collective » qui pourrait être atteinte grâce à ces injections est un gros mensonge. En fait, le Dr Peter McCullough MD, MPH a déclaré lors d’une Audition du comité sénatorial que le Texas était déjà à 80% « d’immunité collective » avant que ne commence ces campagnes de vaccination.

Vous ne pouvez pas surpasser l’immunité naturelle. Vous ne pouvez pas vacciner par-dessus cette immunité naturelle en espérant la renforcer.

— Dr Peter McCullough, 10 mars 2021 ; cf. documentaire Suivre la science ?

Pourtant, une poignée d’hommes puissants au sommet d’organisations nationales et internationales de la santé, ayant nommé des responsables de la santé hautement rémunérés aux niveaux étatique et provincial, en collaboration avec les médias et une armée de vérificateurs de faits anonymes, ont véritablement conduit le monde dans une psychose de masse. Quelle est donc cette peur qui pousse des populations, autrefois douées de raison, à se laisser posséder au point d’être convaincues aujourd’hui que nous devons condamner à mort des personnes en parfaite santé (ayant une immunité naturelle) à moins qu’elles n’acceptent de rejoindre le Nouvel Ordre Mondial en transformant leurs corps en usines à vaccins ? Des lecteurs m’écrivent aujourd’hui pour me dire qu’ils ont été licenciés de leurs emplois bien rémunérés où ils étaient engagés depuis des années parce qu’ils ont pris la décision personnelle, après avoir mené des recherches médicales approfondies, de refuser de faire partie de ce que des scientifiques qualifient de « plus grande expérimentation humaine de l’histoire ». C’est de la pure folie et c’est carrément injuste. Je vous le demande, où sont donc les bergers de l’Église et qu’attendent-ils donc pour dénoncer cette violation grotesque de l’enseignement de l’Église et des droits humains fondamentaux ?

La Congrégation pour la Doctrine de la Foi a explicitement déclaré :

… toutes les vaccinations reconnues comme cliniquement sûres et efficaces peuvent être utilisées [en toute] conscience… En l’absence d’autres moyens pour arrêter ou simplement pour prévenir l’épidémie, [le bien commun] peut recommander la vaccination, notamment pour la protection des plus faibles et des plus exposés… En même temps, il est évident pour la raison pratique que la vaccination n’est pas, en règle générale, une obligation morale et que, par conséquent, elle doit être volontaire.

— « Note sur la moralité de l’utilisation de certains vaccins anti-Covid-19 », n° 3, 5, 6 ; vatican.va

De plus, le fait d’imposer l’injection d’un produit chimique à des individus, surtout lorsque ces produits sont toujours en essais cliniques avec des effets à long terme totalement inconnus, n’est pas seulement une violation de la théologie morale catholique, mais une violation du Code de Nuremberg qui interdit de pratiquer une expérimentation médicale sur les êtres humains sans leur consentement éclairé. Les évêques qui commencent à forcer le personnel diocésain à se faire « vacciner » courent le risque de se retrouver, purement et simplement, poursuivis devant les cours internationales des droits de l’homme (du moins devant celles qui n’ont pas cédé à l’activisme judiciaire). C’est pourquoi il est réellement terrifiant de voir l’Église non seulement embrasser, mais imposer cet apartheid sanitaire.

« Visite du Pape en Slovaquie: seules les personnes ayant reçu un vaccin contre le coronavirus seront autorisées à assister à la messe papale »

— 21 juillet 2021, articles de presse : medi1news.comeuractiv.comCatholic News AgencyLifeSiteNews ; lire aussi Un évêque canadien : Les prêtres qui refusent le vaccin covid «  risquent d’être limités dans leur ministère  »

Dans d’autres endroits, l’Eucharistie a été interdite — mais les églises se sont transformées en centres de vaccination — comme si les injections étaient considérées comme un huitième sacrement.

En raison des rapports sans précédent faisant état de blessures et décès suite aux injections, dont le nombre augmente chaque semaine — des rapports littéralement bloqués et censurés par les géants des médias sociaux — plusieurs experts mondiaux en immunologie commencent à rejeter avec force le récit des médias du système selon lequel ces injections sont « cliniquement sûres et efficaces » ou sans « dangers particuliers », comme l’affirmait le Pape François au début de la pandémie. Au contraire,

Nous avons des évaluations indépendantes suggérant que 86% [des décès aux États-Unis — plus de 12.300 décès ont été signalés au moment de la rédaction de cet article] sont liés au vaccin [ce qui] dépasse de loin ce qui est acceptable… Ce produit biologique et médical entrera dans les annales comme le plus dangereux à avoir jamais été déployé dans toute l’histoire de l’humanité.

— Dr Peter McCullough, le 21 juillet 2021, Stew Peters Show, rumble.com, marqueur 00:17:38

Deuxièmement, comme l’ont déclaré plusieurs experts dans mon documentaire Suivre la science ?, il a été démontré que l’ivermectine (parmi d’autres traitements) élimine le virus à tous les stades de la maladie.

Des montagnes de données ont émergé depuis de nombreux centres et pays à travers le monde, montrant l’efficacité miraculeuse de l’ivermectine. Il empêche tout simplement la transmission de ce virus. Si vous le prenez, vous ne tomberez pas malade.

— Dr Pierre Kory, audience du Sénat, 8 décembre 2020 ; cnsnews.com

Écoutez ce court témoignage d’un immunologiste déconstruisant les faux arguments scientifiques qui guident les politiques publiques (ndtr: vous pouvez trouver beaucoup d’autres témoignages d’experts de la santé, en français, sur des plateformes ne pratiquant pas la censure telles que Odysee.com) :

La hiérarchie est-elle complètement dans l’ignorance de ces faits ? N’y a-t-il pas un seul avocat spécialisé du droit canonique ou juridique qui étudie ces questions ? (Ndtr, la question concerne principalement le Canada, on pourrait se la poser aussi pour la Belgique. En France plusieurs avocats courageux y travaillent actuellement) Ce sont des questions honnêtes, tant la propagande est puissante et généralisée. Et pourtant, cela ne doit pas nous surprendre puisque beaucoup de personnes, dont moi-même, ont longuement expliqué que le « COVID-19 » et « le changement climatique » ne sont en réalité que des prétextes permettant la mise en œuvre d’une « Grande réinitialisation », qui n’est rien d’autre que le communisme à l’échelle mondiale sous un chapeau écologique. À cet égard, les paroles du Pape Pie XI sont tout aussi pertinentes qu’elles l’étaient en 1937 :

Un troisième facteur contribue largement à la diffusion du communisme, c’est la [conspiration] du silence dans une grande partie de la presse mondiale non catholique. Nous disons [conspiration], car on ne saurait expliquer autrement le fait qu’une presse aussi avide de commenter les menus incidents de la vie quotidienne ait pu si longtemps garder le silence au sujet des horreurs commises…

— PAPE PIE XI, Divini Redemptoris, n° 18 ; vatican.va

Qu’est-il donc advenu du discernement dans « l’Esprit de vérité » [4], que le Christ a donné à Son Église ? Sœur Deirdre Byrne, membre de l’ordre des Petites Ouvrières des Sacrés-Cœurs à Washington, DC, nous met en garde :

…nous avons perdu tout bon sens et, par conséquent, nous perdons notre liberté de conscience.

— Conférence « Stop the Shot » (Arrêtez ces injections), 4 août 2021 ; lifesitenews.com

En effet, l’unique raison qui m’a poussé à produire le documentaire Suivre la science ? était de démontrer comment l’humanité s’est écartée massivement de la science objective et fonce désormais vers l’abîme sous couvert de sophismes tels que « c’est pour le bien commun ».

Les sociétés qui ignorent cette inspiration ou la refusent au nom de leur indépendance par rapport à Dieu, sont amenées à chercher en elles-mêmes ou à emprunter à une idéologie leurs références et leur fin, et, n’admettant pas que l’on défende un critère objectif du bien et du mal, se donnent sur l’homme et sur sa destinée un pouvoir totalitaire, déclaré ou sournois, comme le montre l’histoire.

— Catéchisme de l’Eglise catholique, n° 2244 ; cf. Centesimus annus, n° 45, 46

Je réalise clairement à présent qu’une campagne de propagande brillante et efficace est parvenu à étouffer la voix de tous ceux qui, parmi nous, ont tiré la sonnette d’alarme — une propagande en comparaison de laquelle la manipulation médiatique de l’ex-Union soviétique nous paraît bien rudimentaire. Nous devons déplorer un manque colossal de discernement parmi une grande partie des membres de l’Église, et pas seulement au niveau du clergé, mais aussi des laïcs, des médecins, des scientifiques, etc. qui ont pris comme parole d’évangile le récit médiatique tout en gardant le silence pendant que des milliers d’autres sont censurés et muselés. « Là où est l’Esprit du Seigneur, là est la liberté » écrivait saint Paul. [5] De toute évidence, l’Esprit du Seigneur est totalement absent du discours public aujourd’hui — un des signes des temps majeurs qui nous indique que le monde est une fois de plus en train de plonger dans de nouvelles formes d’esclavage.

Les murs ont été percés. La propagande est parvenu à diaboliser les « non vaccinés » et leur persécution sera rapide et brutale. Il est trop tard désormais pour empêcher l’apartheid sanitaire qui s’en vient. Les leçons de l’histoire — la diabolisation des Juifs et la ségrégation des Noirs, par exemple — ont été bien vite oubliées. Le mantra « Plus jamais ça ! » des survivants de l’Holocauste s’est rapidement transformé en « Oui, recommençons de plus belle ! » Car quand nous voyons que le Pape lui-même mène effectivement le troupeau vers les sombres pâturages de cet apartheid (qu’il soit conscient de cette réalité ou non), alors clairement, nous pouvons dire que le mur d’enceinte s’est fissuré, et l’ennemi de la division, de la peur et du contrôle s’y est engouffré.

Qu’est-ce que le veilleur peut dire de plus ? Les paroles prophétiques du Pape Benoît XVI sont en train de s’accomplir :

La nouveauté majeure a été l’explosion de l’interdépendance planétaire, désormais communément appelée mondialisation… sans l’orientation de l’amour dans la vérité, cet élan planétaire risque de provoquer des dommages inconnus jusqu’alors ainsi que de nouvelles fractures au sein de la famille humaine.

— Caritas in Veritate, n° 33

Ils ne verront rien jusqu’à ce que…

La puissante Tempête dont j’ai parlé pendant plus de quinze ans est maintenant en vue. Je vois les événements s’enchaîner si rapidement — les vents tourbillonnant si violemment à présent, comme ceux d’un ouragan — qu’il est évident que nous approchons à grands pas du point culminant et décisif de cette Tempête. Bien sûr, je serai accusé de sensationnalisme, d’être un « prophète de malheurs » et un « complotiste ». Mais cela ne me dérange guère de rejoindre les rangs de Pie XI ou saint Jean-Paul II — qui nous ont avertis que ces complots sont tout sauf théoriques :

L’humanité nous offre aujourd’hui un spectacle vraiment alarmant lorsque nous considérons non seulement les différents secteurs dans lesquels se développent les attentats contre la vie, mais aussi leur forte proportion numérique, ainsi que le puissant soutien qui leur est apporté par un large consensus social, par une fréquente reconnaissance légale, par la participation d’une partie du personnel de santé… « [Les] menaces contre la vie ne faiblissent pas avec le temps. Au contraire, elles prennent des dimensions énormes. Ce ne sont pas seulement des menaces venues de l’extérieur, des forces de la nature ou des « Caïn » qui assassinent des « Abel » ; non, ce sont des menaces programmées de manière scientifique et systématique… Il se déchaîne ainsi une sorte de « conspiration contre la vie » … Dans le contexte culturel et social actuel, où la science et l’art médical risquent de faire oublier leur dimension éthique naturelle, ils peuvent être parfois fortement tentés de se transformer en agents de manipulation de la vie ou même en artisans de mort.

— PAPE ST JEAN-PAUL II, Evangelium Vitae, n° 17, 12, 89

En fait, après avoir publié mon documentaire sur la pandémie, j’ai ressenti une profonde tristesse. En partie parce que j’ai commencé à réaliser que lorsque le Seigneur (et le Pape Jean-Paul II) m’a appelé à ce ministère il y a de nombreuses années, les passages de l’Écriture qu’Il avait l’habitude d’utiliser pour attirer mon attention devaient en réalité être interprétés littéralement :

Et toi, fils d’homme, je fais de toi un guetteur pour la maison d’Israël. Lorsque tu entendras une parole de ma bouche, tu les avertiras de ma part… [Si] le guetteur voit venir l’épée et ne sonne pas du cor, les gens ne sont pas avertis. Si l’épée vient et emporte l’un d’entre eux, c’est par la faute du guetteur que cet homme sera emporté ; je demanderai compte de son sang au guetteur.

Ez 33: 7, 6

Je suis hanté par ces campagnes visant à inciter les gens à se « faire vacciner » — loteriesbeignets gratuitsmarijuanafriandisesfrites… Cela me rappelle ce que j’écrivais dans Notre 1942. Avant que les Allemands ne commencent à rassembler les Juifs hongrois, certains soldats distribuèrent du chocolat à leurs enfants. Quelques jours plus tard, ces mêmes soldats les obligèrent à monter dans des trains. Avant le génocide en Yougoslavie au milieu des années 90, le général Ratko Mladić attira des milliers de Bosniaques dans des bus avec du pain, du chocolat et des couvertures en leur promettant de les ramener dans leurs villages. Au lieu de cela, plus de 8000 hommes et jeunes garçons furent emmenés et exécutés tandis que des dizaines de milliers d’autres furent expulsés de leurs maisons. [6]

Va-t-on aussi m’accuser de vouloir créer l’hystérie avec ce genre de comparaison ? Pourtant certains des meilleurs immunologistes et virologues du monde, notamment le Dr Luc Montagnier, lauréat du prix Nobel, le Dr Beda Stadler, le Dr Sucharit Bhakdi, le Dr Dolores Cahill, le Dr Mike Yeadon et d’autres ont eux-mêmes décrit ce qui se passe dans les termes les plus forts, allant jusqu’à dire que ce qui se passe est « un crime » et potentiellement un agenda de « dépopulation de masse ». [7]

Et que dire des décès, non pas du COVID, mais provoqués par ces mesures de confinement sans précédent des populations ? Un chercheur après avoir examiné les chiffres estime que jusqu’à deux millions de citoyens — sains et malades confondus — sont morts des suites directes des mesures de mise en quarantaine forcée. [8] Ces mesures sont si incroyablement cruelles, la logique en est tellement tordue, que les mots me manquent — en particulier lorsque les chercheurs et les travailleurs de la santé eux-mêmes ont (osé) témoigner à quel point le nombre de décès de la COVID dans le monde a été faussement et grossièrement gonflé. [9] Plus encore quand les représentants des Nations Unies eux-mêmes ont averti que les confinements pourraient provoquer des morts massives en raison de la famine que ceux-ci engendreraient. [10]

Ah, pourtant les guetteurs ont averti avec force… mais si peu les ont écoutés.

Enfin, je suis terriblement affligé par le bilan quotidien du nombre de victimes de ces « vaccins » — des personnes en parfaite santé inutilement mutilées (lire aussi ici et ici) ou tuées dans cette expérimentation sans précédent pratiquée sur l’être humain. Nous publions ces histoires quotidiennement sur notre compte MeWe. (Ndtr: vous pouvez également trouver un nombre toujours plus importants de témoignages sur des sites tels qu’Odysee.com, par exemple ici à partir de 13:19 !! Attention âmes sensibles !!) [11]

Le Seigneur dit à Caïn : « Qu’as-tu fait ? Ecoute le sang de ton frère crier vers moi du sol ! » (Gn 4: 10). La voix du sang versé par les hommes ne cesse pas de crier, de génération en génération, prenant des tonalités et des accents variés et toujours nouveaux. La question du Seigneur « qu’as-tu fait ? », à laquelle Caïn ne peut se dérober, est aussi adressée à l’homme contemporain, pour qu’il prenne conscience de l’étendue et de la gravité des attentats contre la vie dont l’histoire de l’humanité continue à être marquée ; elle lui est adressée afin qu’il recherche les multiples causes qui provoquent ces attentats et qui les alimentent, et qu’il réfléchisse très sérieusement aux conséquences qui en découlent pour l’existence des personnes et des peuples.

— PAPE ST JEAN-PAUL II, Evangelium Vitae, n° 10

Ainsi me revient sans cesse à l’esprit un autre passage des Écritures que le Seigneur m’a donné le jour où Il m’a appelé à cet apostolat :

J’entendis alors la voix du Seigneur qui disait : « Qui enverrai-je ? qui sera notre messager ? » Et j’ai répondu : « Me voici : envoie-moi ! » Il me dit : « Va dire à ce peuple : Écoutez bien, mais sans comprendre ; regardez bien, mais sans reconnaître. Alourdis le cœur de ce peuple, rends-le dur d’oreille, aveugle ses yeux, de peur que ses yeux ne voient, que ses oreilles n’entendent, que son cœur ne comprenne, qu’il ne se convertisse et ne soit guéri. »

Et je dis : « Jusqu’à quand, Seigneur ? » Il répondit : « Jusqu’à ce que les villes soient ravagées, dépeuplées, les maisons, sans habitants, et la terre, désolée, ravagée, jusqu’à ce que le Seigneur en ait éloigné les habitants, et que se multiplient dans le pays les terres abandonnées.

Is 6: 8-12

Que faudra-t-il pour que le monde entier se réveille ? Cette parole m’a accompagné pendant 16 ans, sachant qu’en fin de compte, dans un sens, mon ministère « échouerait ». Que mes avertissements seraient rejetés ou méprisés par la majorité, quand bien même j’étaye tous mes propos par des sources magistérielles et des avertissements de Notre Dame (et même, depuis un peu plus d’un an, par des sources scientifiques) pour que vous ne mettiez pas votre confiance en moi mais dans le Seigneur. Malheureusement, notre génération a le cœur dur, nos concitoyens ont la nuque raide ; nous sommes spirituellement sourds et aveugles.

La venue de l’Impie, elle, se fera par la force de Satan avec une grande puissance, des signes et des prodiges trompeurs, avec toute la séduction du mal, pour ceux qui se perdent du fait qu’ils n’ont pas accueilli l’amour de la vérité, ce qui les aurait sauvés. C’est pourquoi Dieu leur envoie une force d’égarement [aveuglement] qui les fait croire au mensonge ; ainsi seront jugés tous ceux qui n’ont pas cru à la vérité, mais qui se sont complus dans le mal.

2 Th 2: 9-12 (ajout)

Nous dormons, disait Benoît XVI.

… telle est notre véritable somnolence : ce manque de sensibilité pour la présence de Dieu qui nous rend insensibles également au mal. Nous ne sentons pas Dieu — cela nous dérangerait — et ainsi, nous [ne percevons pas toute la force du mal].

— PAPE BENOÎT XVI, Audience général, 20 avril 2011 ; Vatican.va

L’ultime criblage

Et ainsi, aujourd’hui l’heure du criblage est arrivée. Les paroles suivantes, prophétisées en présence du Pape Paul VI en 1975, nous arrivent désormais à l’allure d’un train de marchandises. Ceux qui refusent de laisser leur corps — temples du Saint-Esprit [12] — se faire violer seront dépouillés de tout et coupés de la société.

« Parce que Je vous aime, Je veux vous montrer ce que Je suis en train de faire dans le monde aujourd’hui. Je veux vous préparer pour ce qui va venir. Des jours de ténèbres arrivent pour votre monde, des jours de tribulations…
Les bâtiments que vous voyez encore debout actuellement ne le seront bientôt plus. Mon peuple ne pourra plus compter sur l’aide et le soutien auxquels il a recours aujourd’hui. Je veux vous préparer, mon peuple, à ne connaître que Moi, à ne compter que sur Moi, à M’avoir en vous d’une façon plus profonde qu’elle ne l’a jamais été.
Je vais vous conduire au désert… Je vais vous retirer tout ce dont vous dépendez actuellement, pour que vous ne dépendiez plus que de Moi.
Un temps de ténèbres arrive sur le monde, mais un temps de gloire arrive pour mon Eglise, un temps de gloire arrive pour mon peuple. Je vais déverser sur vous tous les dons de Mon Esprit. Je vais vous préparer pour un combat spirituel ; Je vais vous préparer pour un temps d’évangélisation que le monde n’a jamais vu…

Et lorsque vous n’aurez plus rien à part Moi, vous aurez tout : des terres, des champs, des foyers, et des frères et soeurs et de l’amour et une joie et une paix plus que vous n’en aurez jamais eus auparavant. Soyez prêts mon peuple, Je veux vous préparer… »

— Notre Seigneur Jésus à Ralph Martin. Place Saint-Pierre, Rome, le lundi de Pentecôte de mai 1975

Et cette « parole » me ramène à une vision intérieure que le Seigneur m’a donnée il y a une quinzaine d’années alors que je priais devant le Saint-Sacrement. Il s’agissait d’un temps futur où se formeraient des « communautés parallèles » … parce que les chrétiens, qui y seront regroupés, auront été privés des ressources de base (lire La Grande division). Comment cela peut-il ne pas être désormais imminent alors que nous voyons la vaccination obligatoire arriver à vitesse grand V ? Renoncer à la souveraineté de votre corps et être à jamais soumis à ce que [les élites et compagnies pharmaceutiques] décideront d’introduire dans ces injections, c’est de la folie. C’est une transgression extraordinaire qui équivaut à un viol chimique ! C’est une dictature sanitaire, et en définitive, je crois que cela nous mène vers l’Antéchrist, car toute l’infrastructure pour cette « Bête » est pratiquement en place.

« Je crois que notre génération doit savoir que la Bête de l’événement est là, et elle arrive… »

— Emmanuel Macron, Président français ; Youtube (ajout)

… et l’on se prosterna devant le Dragon parce qu’il avait donné le pouvoir à la Bête. Et, devant elle, on se prosterna aussi, en disant : « Qui est comparable à la Bête, et qui peut lui faire la guerre ? »

Ap 13: 4

Croyez-moi, c’est exactement ce que ressentent des millions de citoyens aujourd’hui, confrontés à la possibilité prochaine d’être interdits d’accès aux magasins et à la perte de leurs moyens de subsistance et de leur emploi. Souvenez-vous de ce message d’une lectrice que je vous avais partagé il y a sept ans…

Ma fille aînée a vu en rêve une lutte entre des êtres angéliques bienveillants et malfaisants. Elle nous a souvent décrit cette bataille comme étant une guerre sans merci, qui ne fait que prendre de l’ampleur, entre des êtres de différentes natures. Notre Dame lui est apparue en 2012 dans un rêve sous le nom de Notre-Dame de Guadalupe. Elle lui a dit que le démon qui arrive est plus gros et plus féroce que tous les autres. Qu’elle ne devait en aucune façon engager la discussion avec ce démon ni l’écouter. Il allait essayer de conquérir le monde. C’est le démon de la peur. Ma fille m’a dit que cette peur allait envelopper le monde entier. Rester près des Sacrements et de Jésus et Marie est de la plus haute importance.

— extrait de Hell Unleashed

Et à présent, cet été, Notre Seigneur nous préparerait à un bouleversement apparemment imminent.

Mon enfant, les jours sont maintenant devenus l’instant où nombre d’entre vous vont se tenir devant Moi. L’instant où beaucoup vont réaliser où la peur les a menés. J’ai averti Mes enfants que Je ne suis pas le Dieu de la peur, car Je ne suis pas l’auteur de telles choses. Je suis un Dieu qui parle au cœur de Mon peuple et ne sème pas la peur dans leur esprit. J’ai créé chacun de Mes enfants en leur donnant les moyens nécessaires pour vivre leur mission sur cette terre, pour être des instruments de lumière et d’espérance dans ce monde de ténèbres. Je suis venu dire à Mes enfants que l’heure est venue où vous direz, « où est mon frère ? où est ma soeur ? » L’heure arrive où vous désirerez réciter continuellement le Chapelet de Ma Divine Miséricorde pour la multitude qui n’était pas préparée à Me rencontrer.

Réveillez-vous Mes enfants, car vous vous êtes laissé tromper par le prince des ténèbres, l’auteur de la peur. Il vous fait miroiter de fausses promesses. Votre corps est le temple du Saint-Esprit, qui ne doit ni être réduit au silence, ni manipulé ni privé des richesses de Ma création. Ce monde passe, mais trop d’âmes sont suffisantes. Il est temps de préparer votre âme, car l’heure est venue où Je m’apprête à avertir l’humanité que ses voies Me déplaisent… L’heure est arrivée pour votre monde de rendre des comptes, car la main de Ma Justice ne peut plus être retenue. La vérité éclatera aux yeux du monde, car ce qui a été caché derrière des portes closes apparaîtra en pleine lumière. Il est temps de réveiller tous ceux qui se sont endormis et de les avertir des mensonges auxquels ils se sont laissé prendre. Il est temps de saisir vos chapelets et de vous mettre à genoux avec humilité, car Je Suis Jésus, et Ma miséricorde et Ma Justice prévaudront.

— Jésus à Jennifer, 22 juillet 2021 ; lire le message complet sur countdowntothekingdom.com

Aujourd’hui, en priant devant le Saint-Sacrement, je me suis souvenu des paroles entendues en 2007. J’avais eu le sentiment alors qu’un ange planait au-dessus du monde et criait,

« Contrôle ! Contrôle ! »

Alors que l’homme essaie de plus en plus de bannir la présence du Christ du monde, toutes les fois où il y parvient, le chaos prend Sa place. Et avec le chaos, vient la peur. Et avec la peur, vient l’opportunité du contrôle.

Cette « parole » fut précédée, quelques mois plus tôt, par une vision intérieure dans laquelle j’ai vu une série de machines à engrenages accompagnées des mots :

« Tout est quasi fin prêt. »

Comme je l’écrivais dans The Great Meshing :

Ces machines — politiques, économiques et sociales — qui opèrent dans le monde entier, fonctionnent de façon indépendante depuis plusieurs décennies, voire plusieurs siècles. Mais j’ai pu voir intérieurement la façon dont elles convergeaient : ces machines sont toutes en place, prêtes à s’emboîter les unes aux autres, de façon discrète, silencieuse, à peine perceptible — trompeuse — jusqu’à former un système global appelé « totalitarisme ».

C’est la description parfaite de la façon dont le monde, non seulement se laisse parquer et verrouiller dans ce nouveau système communiste, mais s’y soumet de son plein gré, « au nom du bien commun », par le biais de cette « pandémie ».

Que font les guetteurs à présent ?

J’ai toujours essayé, au long de ces années, d’écrire fidèlement ce que je sentais le Ciel me dire — non ce que j’avais envie de dire. Je me souviens des cinq premières années de cet apostolat, que j’exerçai la peur au ventre, craignant d’égarer les âmes d’une manière ou d’une autre. Je rends grâce à Dieu pour mes directeurs spirituels qui, au fil des ans, se sont révélé de fidèles instruments de notre doux Berger. Pourtant, en examinant ma propre conscience, je pourrais très bien faire miennes les paroles de saint Grégoire le Grand :

Fils d’homme, je fais de toi un guetteur pour la maison d’Israël. Il faut noter que le Seigneur désigne comme un « guetteur » celui qu’il envoie prêcher. Le guetteur se tient toujours sur la hauteur pour voir de loin tout ce qui va venir. Et tout homme qui reçoit le poste de guetteur doit se tenir sur la hauteur par sa vie, afin de pouvoir rendre service par sa vigilance. Combien il m’est cruel de dire ces paroles ! Car en parlant, je [m’accuse] moi-même : je ne pratique pas la prédication comme je le devrais ; et lorsque cette prédication est suffisante, ma vie ne concorde pas avec ma parole. Je ne nie pas ma culpabilité, je vois ma torpeur et ma négligence. Peut-être que de reconnaître ma faute m’obtiendra le pardon auprès du juge miséricordieux ?

— Saint Grégoire le Grand, Homélie sur Ézékiel, Liturgie des heures ; tressaintetrinite.ca

Pour conclure, je dirai que la seule façon d’avancer maintenant est de compter sur la Divine Providence. Tout ce que vous devez savoir, d’un point de vue pratique, nous est enseigné quotidiennement par Notre Seigneur ou Notre Dame sur Countdown to the Kingdom, ce qui n’est vraiment rien de plus que ce que nous disent les Écritures elles-mêmes. Ceux qui se moquent des prophéties et ont cédé à un cynisme impénétrable n’y trouveront probablement rien d’avantageux… mais pour les cœurs humbles ayant acquis le discernement propre à l’enfance spirituelle — ceux ayant des oreilles pour entendre — ils entendront ; ceux ayant des yeux pour voir percevront ces petites mais si précieuses voies que le Ciel nous donne pour naviguer dans cette Tempête. La prière, le Rosaire, les Sacrements, et la défense persévérante de la vérité avec foi et courage. Rien de nouveau, vraiment, mais le faisons-nous ?

Pour ma part, je sens le Seigneur me dire que mon temps dans la tour de guet est peut-être terminé. Je ne sais pas. Je suis assis ici depuis des mois, les larmes coulant sur mon visage en voyant la Bête ouvrir ses mâchoires toujours plus grandes pour dévorer la liberté et le bien-être de la famille humaine, peu importe leur couleur, leur race ou leur croyance. Des larmes pour ceux qui se retrouvent confinés, injectés et maintenant étiquetés comme du bétail avec de soi-disant passeports vaccinaux. Je ne veux pas voir ce monde souffrir, mais je me rends compte aussi que continuer sur cette voie apporterait bien plus de souffrance encore que nous ne pouvons l’imaginer. Le sang de l’enfant à naître crie continuellement vers le ciel alors que leur massacre quotidien se poursuit (et que les « vaccins » continuent d’utiliser les cellules des bébés assassinés). Le temps de l’intervention du Seigneur est proche. La Tempête est sur nous.

Mes enfants bien-aimés, je vous demande d’être prêts, car l’Avertissement est très proche. Beaucoup retourneront à Dieu, même ceux qui ne croient pas, en particulier les prêtres qui ne croient pas tout ce que vous vivez en ce moment… Moi, la Mère de Dieu et votre Mère, je veux prendre soin de vous dans les temps terribles qui arrivent. Je veux vous prévenir que bientôt des guerres éclateront à travers le monde, mais c’est à ce moment que l’Antéchrist arrivera et se présentera comme un homme de paix. Faites attention, mes enfants : ne vous laissez pas tromper, mais soyez fidèles…

— Notre-Dame à Gisella Cardia, le 3 août 2021, countdowntothekingdom.com

Qui peut arrêter cette tyrannie sanitaire, cette bête transhumaniste ? Qui peut mettre fin à cette pseudo-science et arrêter ces hommes puissants et leur « conspiration contre la vie » obsessionnelle, qui contraignent les populations du globe à devenir des usines à vaccins et à tomber sous l’oppression d’un nouveau communisme (c’est à dire, la Grande Réinitialisation) ?

Je ne le peux. J’ai essayé, je m’y suis vraiment efforcé, même si je savais que je ne le pourrais pas. Mais la réponse n’est une surprise ni pour moi ni pour mes lecteurs :

Jésus le peut.

Puis j’ai vu le ciel ouvert, et voici un cheval blanc : celui qui le monte s’appelle Fidèle et Vrai, il juge et fait la guerre avec justice… De sa bouche sort un glaive acéré, pour en frapper les nations… Et j’ai vu la Bête, les rois de la terre, et leurs armées, rassemblés pour faire la guerre au cavalier et à son armée. La Bête fut capturée, et avec elle le faux prophète, lui qui, en produisant des signes devant elle, avait égaré ceux qui portent la marque de la Bête et se prosternent devant son image. Ils furent jetés vivants, tous les deux, dans l’étang de feu embrasé de soufre… Et j’ai vu les âmes de ceux qui ont été décapités à cause du témoignage pour Jésus, et à cause de la parole de Dieu, eux qui ne se sont pas prosternés devant la Bête et son image, et qui n’ont pas reçu sa marque sur le front ou sur la main. Ils revinrent à la vie, et ils régnèrent avec le Christ pendant mille ans.

Ap 19: 11, 15, 19-20 ; Ap 20: 4

… nous entendons aujourd’hui ces gémissements comme personne ne les a jamais entendus auparavant… Le Pape [Jean-Paul II] nourrit en effet une grande espérance de voir ce millénaire de divisions faire place à un millénaire d’unifications.

— Cardinal Joseph Ratzinger (BENOÎT XVI), Sel de la Terre (San Francisco: Ignatius Press, 1997), traduit par Adrian Walker

Source Pierre et le loup :

L’ennemi est dans nos murs – Pierre et les Loups (pierre-et-les-loups.net)

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :