Apocalypse : Les deux témoins

 

 

Les deux témoins ne sont pas à attendre car ils sont toujours présents lorsque l’Eglise traverse des épreuves et ils sont tout spécialement présents aujourd’hui du fait que l’Eglise subit les épreuves de la fin des temps. Ils sont donc parmi nous et ils seront toujours présents pour défendre et encourager l’Eglise jusqu’à la fin de son pèlerinage terrestre.

 

« Je donnerai à mes deux témoins le pouvoir de prophétiser, revêtus de sacs, pendant MILLE DEUX CENT SOIXANTE JOURS. Ce sont les deux oliviers et les deux chandeliers qui se tiennent devant le Seigneur de la terre. » (Ap 11, 4).

 

1260 jours = 42 mois = 3 ans et demi = 3 temps et demi. C’est la moitié de 7, le chiffre de l’accomplissement et de la plénitude. On trouve chez le prophète Daniel l’expression « un temps, des temps et un demi-temps » pour désigner la durée de l’exil à Babylone qui a duré pourtant 70 années. (Dn 12, 7).

 

Il s’agit donc de la durée prophétique et de l’encouragement qu’exercent les deux témoins durant les temps d’épreuves de l’Eglise au cours de son histoire et tout spécialement en cette fin des temps. Durée qui correspond symboliquement à 1260 jours et dans lequel nous nous trouvons actuellement :

 

« Alors la femme s’enfuit au désert, où Dieu lui a préparé une place, pour qu’elle y soit nourrie MILLE DEUX CENT SOIXANTE JOURS. » (Ap 12, 6).

 

Cette « femme » c’est l’Eglise, Corps Mystique du Christ, qui se retrouve aujourd’hui placée par Dieu « au désert » afin d’être nourrie en ces temps d’apostasie et d’attaques sataniques. Dieu met ainsi en sécurité « au désert » Sa Véritable Eglise dont nous sommes les membres.

 

Des oliviers et des chandeliers ne sont pas des êtres humains, mais des symboles bibliques. Que représentent-ils ? Pour le savoir il faut identifier ces deux symboles de l’Apocalypse de saint Jean 11, 3-4 et 7. La réponse se trouve en Zacharie au ch.4, 1 à 14 et ch. 6, 11 à 13 :

 

« L’ange qui parlait avec moi revint, et il me réveilla comme un homme que l’on réveille de son sommeil. Que vois-tu ? Je répondis : Je regarde, et voici, il y a un chandelier tout en or, surmonté d’un vase et portant sept lampes, avec sept conduits pour les lampes qui sont au sommet du chandelier ; Et il y avait près de lui DEUX OLIVIERS, l’un à la droite du vase, et l’autre à sa gauche.

Et reprenant la parole, je dis à l’ange qui parlait avec moi : Que signifient ces choses, mon seigneur ?

L’ange qui parlait avec moi me répondit : Ne sais-tu pas ce que signifient ces choses ? Je dis : Non, mon seigneur. [Notons que le prophète Zacharie dit bien « que signifient CES CHOSES » car le prophète sait qu’elles sont des symboles et non des êtres humains].

Alors il reprit et me dit : C’est ici la parole que l’Eternel adresse à Zorobabel : CE N’EST NI PAR LA PUISSANCE NI PAR LA FORCE, MAIS C’EST PAR MON ESPRIT, dit l’Eternel des armées…

Je pris la parole et je lui dis : QUE SIGNIFIENT CES DEUX OLIVIERS, à la droite du chandelier et à sa gauche ? … CE SONT LES DEUX OINTS QUI SE TIENNENT DEVANT LE SEIGNEUR DE TOUTE LA TERRE. »

 

Dieu, par l’intermédiaire du prophète Zacharie, adresse ainsi à Zorobabel, le message qui lui dit qu’il devra faire totalement confiance à la Puissance Divine et non aux forces humaines que sont les armes et la violence.

 

En ce temps-là, Zorobabel était gouverneur de la province perse de Judée et donc Chef du Peuple Juif. Etant donné que Zorobabel était responsable de la reconstruction du temple à Jérusalem après que Cyrus ait redonné la liberté aux Juifs, il rencontra de nombreuses oppositions de la part des adversaires des Juifs. La tentation de Zorobabel était donc d’employer la force et les armes contre ses adversaires qui empêchaient la reconstruction du temple, mais Dieu, par l’intermédiaire du prophète Zacharie lui fit savoir que « Ce n’est ni par la puissance ni par la force, mais c’est par Mon Esprit … » que se réalisera les Plans de Dieu et la reconstruction du temple.

 

C’est comme si aujourd’hui Dieu nous disait face à l’apostasie et aux persécutions de la Bête qui veut la destruction des fondations des Dogmes de l’Eglise (Temple du Dieu Vivant) : « Ce n’est ni par la puissance ni par la force, mais c’est par Mon Esprit … » que la restauration de la Vraie Foi se fera et que Mes Plans s’accompliront. Votre job c’est de prier, faire pénitence, accomplir des actions non violentes et faire entendre vos voix dans le Ciel comme intercesseurs. C’est là votre vocation première : L’INTERCESSION, car la Vérité ne peut être étouffée : « L’Eternel est le rempart de ma vie, devant qui tremblerais-je ? » (Ps 27, 1)

 

PRIONS et intercédons auprès de Dieu avec une foi inébranlable face à l’adversité et les afflictions par lesquelles nous passons actuellement !

 

Ce n’est donc ni par la force des armes ni par la violence que se rétabliront la Vérité, la Justice, la guérison de l’Eglise et celle des Institutions humaines, mais ce sera « par Mon Esprit » nous dit Dieu. Confiance donc en Notre Dieu Tout Puissant : « PRIEZ … afin que nous soyons délivrés des hommes insensés et méchants ; car tous n’ont pas la foi. Mais le Seigneur est fidèle, il vous affermira et vous gardera du Malin. » (2 Thessaloniciens 3, 1-3).

 

 « QUE SIGNIFIENT CES DEUX OLIVIERS, à la droite du chandelier et à sa gauche ? … CE SONT LES DEUX OINTS QUI SE TIENNENT DEVANT LE SEIGNEUR DE TOUTE LA TERRE. »

 

Tout ce passage du prophète Zacharie (ch.4, 1-14 et ch. 6, 11-13) nous renvoie donc aux deux témoins qui se tiennent devant le Seigneur de la terre en Apocalypse 11. Les deux témoins du chapitre 11 sont donc autre chose que des personnages humains, ce sont des symboles célestes vivants (ou des archanges ?) qui se tiennent devant le SEIGNEUR de toute la terre et qui intercèdent avec puissance en faveur de l’Eglise. Ils ont des pouvoirs extraordinaires qui leur sont conférés par Dieu en notre faveur en temps de crise !

 

La vision de Jean dans ce chapitre a donc pour but de décrire la sécurité spirituelle de la véritable Église, Corps Mystique du Christ, durant toutes les périodes de persécutions que l’Eglise subira au cours de son histoire et tout spécialement à la fin des temps.

 

Je ne vais pas m’étendre ici sur tous les détails allégoriques du chapitre 11, je voulais simplement que l’on puisse saisir le sens général de ce chapitre.

 

Charly Buttafuoco

 

 

 

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :