L’attente, mais quand reviendra t’Il ? – Jean, Messager

L’attente, mais quand reviendra t’Il ?

 

Livre Tome 4 : Le temps presse, rallumez vos lampes

Page 80 : L’attente, mais quand viendra-t-Il ? – message du 6 octobre 2004

 

Vous chrétiens, par certains vous êtes considérés comme des gens du passé, des gens qui ne sont pas dans le coup de la vie présente…

 

Dans toute existence, la Foi a toujours trois dimensions, celle d’un passé, celle d’un présent et celle d’un futur.

 

Quand vous assistez aux offices, il vous est rappelé Jésus, Sa mort qui est le passé, le présent qui est la suite de Sa Résurrection que vous célébrez et vous attendez Sa venue dans la gloire

 

Ce troisième aspect, qu’est le futur, est souvent oublié, gommé, et pourtant il est maintes fois répété dans la liturgie. Cette espérance en la venue en gloire de Jésus est fondamentale dans l’Évangile et dans tous les textes du christianisme ; en tant que chrétiens vous ne pouvez, ni n’avez le droit de l’oublier !

 

Ceux qui oublient le retour de Jésus sont des personnes qui ne savent pas sortir du monde des ténèbres.

 

 Le matin, à votre réveil, vous avez le plaisir de voir le soleil se lever, vous éclairer et réchauffer la terre… Apprécier le privilège et le bonheur de vivre, d’être en vie et de vous réjouir de voir chaque jour les choses de façon nouvelle. La journée passe et puis, lentement, le soleil se couche et disparaît et la nuit revient, la nuit où le griffu s’agite et où il se passe aussi de mauvaises choses. 

 

Le lendemain, c’est à nouveau l’espérance de chacun de vous de voir le soleil se lever… Comme vous attendez le soleil, c’est du bon côté que vous devez attendre le retour de Jésus et non tourné vers le passé.

 

Chacun de vous se pose la question suivante : « Mais, reviendra t-il et quand ? »

 

 A l’exemple des Apôtres qui posent la question à Jésus, vous aimeriez bien connaître le moment… Mais Jésus leur dit, comme Il vous le dit également, que cela reste dans le secret du Père. Les enfants ne savent jamais tout ce que les parents vont décider ; s’ils le savaient, ils perdraient confiance et foi !

 

La vie chrétiennen’est pas de savoir des choses que les autres ne savent pas, que ce soit la date de votre mort ou celle de la fin du monde, mais de faire confiance à ce que Jésus dit et de conformer au mieux votre vie à son enseignement. Au Ciel, le temps n’existe pas, ainsi votre rencontre avec Jésus ne peut être liée au temps. 

 

Quand vous lisez l’Évangile, vous constatez que Jésus a commencé par décrire toutes sortes de malheurs, de guerres, de famines, de tremblements de terre… Tout cela fait partie de votre histoire sur terre. Le soleil et la lune servent encore aujourd’hui à établir votre calendrier ; s’ils cessaient de briller, vous vous situeriez automatiquement en dehors du temps.

 

Méditez l’histoire du figuier et soyez attentifs à ce qui se passe autour de vous. Vous êtes capables de reconnaître si un arbre donne des fruits ou non.

 

En faisant attention à ce qui se passe, devenez « veilleurs ». Ce thème fréquent que Jésus recommande à ses disciples, Il vous le recommande également, car Jésus a su observer et veiller. Il savait que Judas allait Le trahir. Il a vu des signes dans sa manière de se comporter…Et encore quand Il est au jardin des oliviers, Jésus continue de veiller, alors que ses disciples dorment. Il attend l’arrivée de Judas, Il n’est pas surpris. Il est prêt à donner sa vie.

 

Pour votre vie de tous les jours, croire que Jésus reviendra, cela ne peut avoir que de bonnes conséquences. Hélas, la grande majorité des gens, et même des chrétiens, n’attend rien ou pas grand-chose.Et pourtant les hommes attendent, les jeunes attendent bien le week-end pour aller en «boîte». 

 

Les adultes attendent les vacances ou la retraite.  C’est se contenter de peu que d’attendre le temporel ! Évidemment, quand on oublie le Ciel, seul le monde d’ici-bas paraît réel et c’est triste.

*-

Ouvrez bien les yeux et vous constaterez que la tristesse règne dans votre monde, même si les gens bénéficient d’un certain confort de vie. Allez visiter des personnes âgées dans les maisons de retraite et vous verrez que beaucoup attendent la mort, la fin de leur histoire humaine comme un retour vers le néant. 

 

Mais vous, vous savez bien que ce n’est pas fini et c’est donc à vous de faire passer le message d’Espérance !

 

En vous promettant de revenir dans la gloire, Jésus vous garantit une nouvelle naissance… C’est à sa vie d’embryon que le bébé meurt pour passer des ténèbres à la lumière du jour pour une merveilleuse rencontre, celle de ses parents. 

 

Ainsi, si vous croyez que Jésus reviendra dans la gloire, vous ne verrez plus votre mort individuelle ou la fin du monde collective comme un terminus dans le néant, mais comme l’horizon d’une rencontre inimaginable avec Dieu, source de Vie et d’Amour.

 

 Jean, messager de La Lumière

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :