Admirable témoignage de Charly Buttafuoco, partie 1 : Une vie de foi plus profonde (ASDE 19)

Témoignages

 

Une vie de foi plus profonde

Partie 1

 

A ceux qui acceptent de le suivre, Notre-Seigneur Jésus demande d’être des témoins de son Amour : Être témoin en Esprit et en Vérité afin de toucher le cœur de ceux que nous rencontrons pour leur faire prendre conscience de l’appel de Dieu à ses créatures à vivre de sa Vie. Notre existence de chrétien exige que nous ayons à conformer nos actes à ce que nous pouvons dire. Cela n’est pas toujours facile surtout dans ce monde qui a rejeté Dieu aux oubliettes. Et pourtant le Maître est très clair à ce propos puisqu’Il nous dit : Soyez parfaits comme votre Père céleste est parfait.

 

Vous avez déjà eu l’occasion de lire ce qu’est écrit mon ami Charly, surtout ces derniers jours. Voici un témoignage fort qu’il nous donne en nous expliquant comment développer notre foi. La foi est un don de Dieu qui est donné à tous les hommes mais plus particulièrement à ceux qui le cherchent. Quand il est accepté, il ne demande alors qu’à se développer dans le cœur de chacun(e) et à être entretenu chaque jour. Il peut alors devenir cette force qui déplace les montagnes.

 

Suivons Charly qui nous donne un bel exemple de ce que peut devenir cette foi puissante tout en étant tranquille et sereine. (CD)

 

 

Jésus a dit :

 

« Je suis venu afin que vous ayez la Vie,

et que vous soyez dans l’abondance »

(Jean 10 :10)

 

« Voici l’assurance que nous avons auprès de lui :

Si nous demandons quelque chose selon sa volonté,

il nous écoute. Et si nous savons qu’il nous écoute,

quoi que ce soit que nous demandions,

nous savons que nous possédons

ce que nous lui avons demandé »

(1 Jean 5:14 – 15)

 

 

C’est la Volonté de Dieu que nous ayons la paix,

la joie et l’harmonie dans notre vie toute entière !

 

Connaître le « secret »

d’une vie de foi plus profonde

 

 

Connaître le « secret » d’une vie de foi plus profonde et le mettre en pratique dans notre vie de tous les jours nous fait entrer dans la paix, la joie et le repos en Christ ! Jésus nous dit à tous : « Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés, et je vous donnerai du repos. » (évangile de Matthieu 11:28). Nous devons considérer comme une vérité abondamment établie par les Écritures que les Chrétiens disposent, en Jésus-Christ le Seigneur, d’une vie de repos, d’harmonie et de victoire continuelle chaque jour. Mais n’est-il pas vrai que pour un grand nombre de Chrétiens, cette vie est en général très éloignée de cette vérité ? Pourtant, la Bible nous présente un Sauveur capable de rétablir l’harmonie de notre être tout entier, capable de nous restaurer et de nous donner la sérénité intérieure, tout comme il nous a délivrés de la culpabilité du péché. Ainsi donc Il est capable, car Il est tout-puissant, de nous donner aujourd’hui même, si nous le voulons, une vie chrétienne extraordinaire ! Notre vie devient ainsi, par l’Esprit Saint, pleine de vitalité, d’espérance, de joie et de paix. Nous qui marchons, non par la vue mais par la foi, nous devons savoir que cette foi peut déplacer des « montagnes » quelles qu’elles soient dans notre vie !

 

 

En quoi consiste cette vie d’harmonie,

de repos et de paix en Christ ?

 

Pour résumer, je dirais qu’il s’agit tout simplement de laisser notre Seigneur Jésus Se charger de nos fardeaux, et diriger nos affaires à notre place, au lieu d’essayer de le faire nous-mêmes. La plupart des Chrétiens ressemblent à un homme, ployé sous un lourd fardeau, marchant péniblement le long d’une route. Un véhicule s’approche de lui et le conducteur lui offre aimablement de le prendre en charge. Le voyageur accepte avec joie et s’assied dans le véhicule, mais il continue à ployer sous le fardeau qu’il garde toujours sur ses épaules. L’aimable conducteur lui dit : « Mais pourquoi ne déposez-vous pas votre fardeau ? » Le voyageur lui répond : « Oh, je crois que c’est déjà trop gentil à vous de me proposer de monter dans votre véhicule et je n’ose me permettre de déposer mon fardeau ! »

 

C’est ainsi que beaucoup de Chrétiens, qui se sont pourtant consacrés au Seigneur Jésus pour qu’Il les prenne en charge, continuent malgré tout à ployer sous le poids de leurs fardeaux qu’ils persistent à vouloir porter tout au long de leur voyage terrestre.

 

Quand je parle de fardeaux, je veux parler de tout ce qui nous trouble, que ce soit sur le plan spirituel ou sur le plan matériel. Le premier des fardeaux, c’est nous-mêmes ! Le plus lourd fardeau que nous ayons à porter dans notre vie c’est notre propre nature humaine blessée. Les choses qui nous troublent et nous inquiètent le plus, qui sont la cause la plus fréquente de paralysie et de liens asservissants, sont celles qui concernent notre vie quotidienne, nos sentiments, nos dispositions, nos faiblesses, nos tentations, nos traits particuliers de caractère et nos soucis de toutes sortes. Par conséquent, le premier fardeau dont nous devons nous décharger c’est nous-mêmes.

 

Nous devons donc complètement confier aux soins du Seigneur tout ce qui concerne notre vie, tout ce qui lui est intérieur et tout ce qui la touche de l’extérieur. Nous devons tout remettre entre Ses mains. C’est Lui qui nous a créés. C’est donc Lui qui nous comprend le mieux, et qui sait comment nous diriger correctement et parfaitement ! Nous devons Lui faire entièrement confiance.

 

Disons-lui : « Seigneur, je m’abandonne à Toi. J’ai fait tout mon possible pour diriger ma vie moi-même, et pour faire de moi celui, ou celle, que je sais que je devrais être. Mais j’ai toujours ou très souvent échoué. Maintenant, je T’abandonne totalement ma vie. Prends complètement possession de moi. Travaille en moi selon tout le bon plaisir de Ta volonté. Transforme-moi, façonne-moi pour que je devienne ce que Toi tu veux que je sois. Je me livre entre Tes mains, et je suis sûr et certain que, selon Tes promesses, Tu vas transformer ma vie, Tu vas me donner la paix, le repos et l’harmonie de mon être ».

 

Après avoir dit cette prière à notre Dieu, nous devons rester dans le repos et dans une confiance absolue et continuelle en Lui. Ensuite, nous devons nous décharger de tous les fardeaux, quels qu’ils soient : notre santé, notre réputation, notre foyer, notre travail, nos activités chrétiennes si nous en avons etc. etc…. Bref, nous nous déchargeons complètement de tout ce qui nous concerne personnellement, de tout ce qui concerne notre vie intérieure ou extérieure.

 

Les Chrétiens confient toujours au Seigneur le salut de leur âme et leur éternité, parce qu’ils savent, sans l’ombre d’un doute, qu’ils ne peuvent pas s’occuper eux-mêmes de ces choses-là. Mais pour ce qui concerne toutes les choses de leur vie quotidienne, ils veulent continuer à s’en charger et à les porter sur leurs épaules. Pourtant Jésus leur dit bien : « Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés, et je vous donnerai du repos. » Peut-être n’osent-ils pas avouer que ce serait trop demander au Seigneur de S’en occuper Lui-même ? Sans doute n’osent-ils pas Lui demander de Se charger aussi de leurs fardeaux quotidiens ?

 

Je connais une amie chrétienne qui avait un très lourd fardeau. Elle en perdait même son sommeil et son appétit, et elle courait le danger de voir sa santé gravement affectée. Alors que son fardeau était particulièrement lourd, un jour comme tant d’autres elle alla faire ses courses et elle remarqua par hasard (?) sur le sol du parking du grand magasin un petit dépliant intitulé : « La foi d’Anna ». Attirée par le titre, elle le prit et commença à le lire sans se douter que ce dépliant allait produire une révolution dans sa vie. C’était l’histoire d’une pauvre femme qui avait vécu dans une pleine victoire en Christ, tout au long d’une existence de souffrances particulièrement dures. Dans ce dépliant, elle racontait sa vie à une amie qui venait la visiter. A la fin, cette amie remplie de compassion lui dit : « Oh, Anna, je ne comprends pas comment tu as pu porter de tels fardeaux ! » Anna répondit aussitôt : « Mais ce n’est pas moi qui les ai portés ! C’est le Seigneur ! » Son amie lui dit : « Oui, je sais, c’est ainsi que nous devons faire. Nous devons apporter nos problèmes au Seigneur. » Anna répliqua : « Oui, mais nous devons faire plus que cela. Nous devons les laisser complètement au Seigneur ! »

 

La plupart des Chrétiens Lui apportent bien leurs fardeaux, mais ils les reprennent aussitôt, et ils restent toujours aussi soucieux et malheureux. En ce qui me concerne, je Lui ai donné TOUS mes problèmes, et je les Lui ai laissés, au point de les oublier ! Lorsque des soucis reviennent — car nous en aurons toujours — je les Lui donne à nouveau. Je ne manque jamais de le faire, à tel point que je finis même par oublier que j’ai des soucis et des problèmes, et je suis dans un repos parfait ! Parfois on me dit que je suis trop insouciant, que je ne prends pas la vie trop au sérieux, que je devrais plutôt me soucier des lendemains et faire des plans de sécurité pour mes vieux jours, etc. etc. Mais c’est justement pour cela que je confie au Seigneur mes lendemains et mes vieux jours, afin que ces nécessités de la vie ne viennent pas m’enlever ma paix et mon repos en Lui. « Ne vous inquiétez pas », dit le Christ.

 

Mon amie chrétienne fut très frappée par cette manière de faire, et décida de faire de même. Elle ne pouvait pas changer les circonstances de sa vie, mais elle pouvait confier au Seigneur tous ses problèmes, en Lui faisant confiance pour toutes les solutions. Elle crut, c’est-à-dire qu’elle eut foi que le Seigneur S’en était bien chargé et elle Lui confia son anxiété et ses soucis en se déchargeant sur Lui de toute responsabilité. Dès que ses soucis revenaient, elle les portait au Seigneur. Finalement, bien que les circonstances soient restées les mêmes, elle put malgré tout garder son âme dans une paix parfaite. Elle se rendit compte qu’elle avait découvert un merveilleux secret. À partir de ce moment-là, elle confia ses fardeaux au Seigneur.

 

« Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés et Je vous donnerai du repos », dit Le Seigneur.

 

Ce secret qui lui avait apporté la paix pour ses problèmes extérieurs, lui donna aussi une paix encore plus profonde pour ses problèmes intérieurs. Car ces derniers étaient encore plus difficiles à gérer que les premiers. Car qui sait ce qui peut se passer dans le cœur de chaque personne !!! Dieu seul le sait et Lui seul est capable de solutionner chaque cas particulier puisque c’est Lui qui nous a créés tels qu’Il nous a voulus de toute éternité en Son Fils Bien aimé. Il connaît parfaitement notre cœur et notre cœur a été créé pour être aimé de Lui et pour L’aimer.

http://robelo.r.o.pic.centerblog.net/c545cf88.jpg

 

Le vide ou le manque que nous constatons à un moment donné dans notre coeur c’est à coup sûr l’appel de notre Dieu si Bon afin que nous nous tournions vers Lui. Peut-être a-t-Il permis que certaines circonstances arrivent dans notre vie pour enfin être à son écoute. Dieu a l’art de passer inaperçu dans nos vies parce qu’Il ne veut pas s’opposer à la liberté que Lui-Même nous a donnée, mais Il le fait parce qu’Il nous aime passionnément et qu’Il ne veut pas que nous nous perdions dans des labyrinthes sans issues.

 

Le hasard c’est la façon que Dieu utilise pour passer « inaperçu » comme ce dépliant, trouvé par « hasard » par mon amie sur le sol d’un parking, qui changea totalement sa vie ; comme cette personne, croisée par « hasard », qui nous a interpellés au plus profond de notre être et qui, depuis ce jour, nous pousse à penser plus loin et à entrevoir un avenir plus radieux ; comme cet accident qui aurait pu nous être fatal et nous a obligés à revoir certains aspects de la vie, plus particulièrement ceux de notre vie personnelle en faisant la part des choses….

 

Il n’y a donc pas de hasard mais comme le dit la Parole de Dieu, la Bible : « Nous savons du reste que les intentions bienveillantes de Dieu sont à l’origine de tout ce qui nous arrive : Dieu fait concourir toutes choses au bien de ceux qui L’aiment, car c’est conformément à son plan qu’ils ont été appelés (au salut). En effet, ceux que Dieu a enveloppés d’avance dans son plan d’amour, il les a aussi destinés, depuis le commencement, à porter son image. Il a décidé de faire d’eux ses enfants au même titre que son propre Fils et de les façonner pour qu’ils Lui ressemblent. Ainsi Le Christ est l’aîné d’une nombreuse famille de frères. Ceux à qui Dieu a réservé d’avance une telle destinée, Il les a aussi appelés à venir à Lui ; ceux auxquels Il a adressé son appel ont aussi été déclarés justes, et ceux qu’Il a fait accéder à cette justice et à cette vie nouvelle ont été revêtus de la beauté de la sainteté. Dieu leur a accordé leur part de la gloire (céleste). Que dire de plus ? Si Dieu se place ainsi de notre côté, qui peut tenir contre nous ? » (Épître de Saint Paul aux Romains 8:28-31).

 

A combien plus forte raison donc, aucune de nos peines, aucune de nos anxiétés, aucun de nos soucis ne peuvent et ne pourront tenir contre nous et contre la paix de notre être tout entier puisque Dieu est avec nous.

 

Ainsi mon amie abandonna tout son être au Seigneur, tout ce qu’elle était, comme tout ce qu’elle avait, ayant foi qu’Il prenait en charge ce qu’elle Lui avait confié. Elle cessa de s’agiter et de se faire du souci, elle cessa aussi de prendre les devants et laissa agir le Seigneur en premier et sa vie fut baignée de soleil, dans la joie d’appartenir à un Dieu aussi magnifique. C’est cela, une vie de foi chrétienne plus profonde, plus vraie ! Elle avait découvert ce merveilleux secret tout simple ! Non seulement cela, mais elle put désormais appliquer par la foi cette autre recommandation de saint Paul : « Ne vous inquiétez de rien ; mais en toute chose faites connaître vos besoins à Dieu par des prières et des supplications, avec des actions de grâces. Et la paix de Dieu, qui surpasse toute intelligence, gardera vos cœurs et vos pensées en Jésus-Christ » (Phil. 4: 6-7). « Demandez et vous recevrez » a dit le Seigneur Jésus.

 

On pourrait dire encore beaucoup de choses au sujet de cette vie de paix, de joie et de repos en Christ. Il y aurait encore beaucoup de détails à décrire, au sujet de tout ce que le Seigneur fait pour tous ceux qui s’abandonnent ainsi entre Ses mains. Mais nous avons montré quel était le cœur du problème et sa solution. Le Chrétien qui s’est emparé de ce « secret » a découvert la clé qui lui ouvrira tous les trésors de la Maison de Dieu.

 

A suivre…

 

Charly Buttafuoco

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :