Extrait de Divins Appels, de Marie Sevray – 43

Extraits de « DIVINS APPELS »

Travail intérieur de Dieu dans l’âme

5

Univers du monde extérieur

 

L’univers du monde extérieur et l’univers des âmes sont de vastes ensembles, de la beauté et de l’harmonie desquels dépend la plénitude de perfection de chaque détail, de chaque rouage.

 

Pour l’univers extérieur, il y a eu par le péché une perturbation profonde à la beauté, à la plénitude de son harmonieux ensemble.

 

Les conséquences du péché ont été si profondes qu’elles se sont étendues même jusque sur les êtres inanimés…

 

Rien, absolument rien, n’eût été discordant dans l’univers : jamais aucun choc, jamais d’intempéries, jamais de cataclysmes, faisant penser au chaos, l’opposé de l’ordre.

 

Le péché de l’homme a détruit l’ordre établi par Moi et, Je le répète, J’ai voulu (c’était justice), J’ai voulu que la répercussion s’en fit sentir partout.

 

Avant le péché, les animaux créés par Moi, pour le plaisir, l’agrément de l’homme, étaient tous inoffensifs.

 

Aucune plante n’était nuisible. Les astres suivaient régulièrement leur marche dans les espaces, sans que fût jamais à craindre aucun choc.

 

 

Univers des âmes

 

 

Je veux parler maintenant de la création du monde intérieur, du monde des âmes.

 

Le monde des âmes, c’est un univers.

 

Je dirais bien, une seule âme est un univers par la grandeur que J’y vois, les horizons si larges où Je veux pouvoir M’étendre, étendre ma Grâce, étendre mon Règne.

 

Oui, chaque âme est un univers, mais un univers en germe, en puissance. Pour qu’elle le devienne dans la réalité, il faut la souplesse de la volonté, l’application, le vouloir, le bon vouloir… de ma créature.

 

 

 

Extrait de « Divins Appels » aux éditions du Parvis

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :