Les quatre signes irréfutables de la fin des temps : 1ère partie du 3ème Signe – Charly Buttafuoco

 

 

 

3ème signe :

Le 7 juin 1967 : La reconquête totale de Jérusalem par l’armée israélienne

 

1ère partie

 

 

 

 

 

« Jérusalem sera foulée aux pieds

par les nations, jusqu’à ce que les temps des nations soient accomplis »
 

 

(Luc 21, 24)

 

 

 

Prophétie du Christ

accomplie le 7 juin 1967 !

 

En effet, par la libération de Jérusalem-Est au cours de la Guerre des Six Jours en 1967, à peine 20 ans après la proclamation d’indépendance, la prophétie du Christ se réalise donc à la lettre après 19 siècles ! Jérusalem n’est plus foulée aux pieds par les nations, car la ville redevient la capitale de la nation d’Israël.

 

  

Jérusalem, si Je t’oublie,

 

que ma droite se dessèche

 

(Ps. 137, 5)

 

  

 

La fin du mépris de Jérusalem marque donc la fin de son occupation par les nations et simultanément la fin prochaine du temps qui leur a été accordé comme il est écrit : « Jérusalem sera foulée aux pieds par les nations, jusqu’à ce que le temps des nations soient accomplis » En conséquence, du fait que Jérusalem n’est plus foulée aux pieds par les nations depuis le 7 juin 1967, la fin du temps des nations est très proche, c’est-à-dire en terme eschatologique que les nations sont entrées de manière irréversible dans la phase finale des derniers temps.

 

Ainsi, avec la récupération de la Vieille Ville de Jérusalem par l’armée israélienne le 7 juin 1967, la prophétie de Jésus se réalise sous nos yeux et déclenche le compte à rebours de la fin des temps. Cette prophétie réalisée à notre époque nous oblige à regarder ce signe eschatologique comme irréfutable ! La proximité de la fin de cette ère est là devant nous, le compte à rebours est ainsi déclenché pour les nations. Depuis le 7 juin 1967, les nations ont au-dessus de leur tête une épée de Damoclès, c’est-à-dire que le châtiment divin sur les nations est sur le point de se réaliser ! Qu’on se le dise, les nations sont en train de vivre leurs derniers temps !  Si donc les prophéties concernant l’Exil et le Retour du peuple élu se sont réalisées à la lettre à notre époque, immanquablement la prophétie concernant la fin des temps des nations se réalisera elle aussi bientôt à la lettre ! Avec la proclamation de l’Évangile parmi toutes les nations, le Retour d’Israël sur sa terre ancestrale et la récupération de Jérusalem dans sa totalité nous voilà avertis :

 

« Vous savez en quels temps nous sommes c’est l’heure de vous réveiller. »  (Romains 13, 11).  « Heureux celui qui lit et ceux qui entendent les paroles de la prophétie, et qui gardent les choses qui y sont écrites ! Car le temps est proche. » (Ap 1, 3)

 

Ne commettons donc pas la même erreur que les Autorités religieuses juives du temps de Jésus. Erreur qui fut fatale à toute la Nation, sauf pour ceux qui avaient cru en Jésus, car Israël en grande partie n’avait pas voulu reconnaître la présence du Messie, alors qu’Il le prouvait par ses miracles exceptionnels. En effet, Israël dut subir la grande catastrophe de l’an 70 et plus tard celle de 135, le peuple juif fut déporté à travers le monde entier et vendu comme esclave, et ceux qui n’avaient pas été déportés furent crucifiés ! On ne trouvait même plus du bois dans le pays pour fabriquer des croix ! Plus de six cent mille Juifs furent crucifiés ou tués par les armées de Titus. La prophétie de Jésus s’était donc réalisée à la lettre à cause de leur incrédulité et faute de n’avoir pas su reconnaître les signes des temps :

 

« Oui, des jours viendront sur toi, où tes ennemis t’environneront de retranchements, t’investiront, te presseront de toute part. Ils t’écraseront sur le sol, toi et tes enfants au milieu de toi, et ils ne laisseront pas en toi pierre sur pierre, parce que tu n’as pas reconnu le temps où tu fus visitée ! » (Luc 19, 43-44). Prophétie accomplie à la lettre !

 

Nous devons donc être prudents et ne pas commettre la même erreur que la majeure partie d’Israël au temps de Jésus. Car aujourd’hui, certains de nos Hiérarques commettent la même erreur fatidique que les Chefs d’Israël de l’époque ! Effectivement, la plus Haute Instance de l’Eglise, lorsqu’il était encore pape, Joseph Ratzinger (Benoît XVI) nous disait lors de l’Angélus du 15 novembre 2009 « qu’il est inutile de s’interroger sur la fin des temps. » !

 

Nous sommes donc très étonnés qu’un pape nous enjoigne de faire tout le contraire de ce que Jésus nous enseigne. Et il faut avouer qu’aujourd’hui cette façon de considérer les prophéties bibliques constitue la pensée générale de ceux qui n’attendent quasiment plus rien des interventions eschatologiques de Jésus-Christ, comme s’Il ne Lui était plus permis d’agir dans les affaires de Son Église et de celles du monde ! Cette position est bien celle qui prédomine aujourd’hui dans l’Intelligentsia théologique néo-Moderniste Catholique et qui ressemble étrangement à cette position qu’avaient les Chefs de la nation d’Israël au temps du Christ ! Quant à cette position d’indifférence systématique des néo-Modernistes par rapport aux prophéties bibliques, voici une petite remarque qui a son importance… Jésus prophétisa sur les châtiments qu’allait subir la nation d’Israël à cause de ses Chefs qui n’ont pas cru les prophètes que Dieu leur avait envoyés et surtout à cause du crime qu’ils allaient commettre en crucifiant le Messie :

 

« Voici, je vous envoie des prophètes, des sages et des scribes. Vous tuerez et crucifierez les uns, vous battrez de verges les autres dans vos synagogues, et vous les persécuterez de ville en ville, afin que retombe sur vous tout le sang innocent répandu sur la terre… Je vous le dis en vérité, tout cela retombera sur cette génération. Jérusalem, Jérusalem, qui tues les prophètes et qui lapides ceux qui te sont envoyés, combien de fois ai-je voulu rassembler tes enfants, comme une poule rassemble ses poussins sous ses ailes, et vous ne l’avez pas voulu ! Voici, votre maison [nation] vous sera laissée déserte… » (Matthieu 23, 34-38).

 

Et dans l’évangile de Luc, Jésus prévient ses Apôtres et ses disciples qu’ils devront faire très attention aux signes avant-coureurs de ces châtiments. Et contrairement au Pape Benoît XVI, Jésus intime formellement l’ordre à ses disciples de s’intéresser aux signes eschatologiques de la fin des temps :

 

« Lorsque vous verrez Jérusalem investie par des armées, sachez alors que sa désolation est proche. Alors, que ceux qui seront en Judée fuient dans les montagnes, que ceux qui seront au milieu de Jérusalem en sortent, et que ceux qui seront dans les champs n’entrent pas dans la ville. Car ce seront des jours de vengeance, pour l’accomplissement de tout ce qui est écrit. » (Luc 21, 20-22).

 

Si les Apôtres et les disciples du Christ s’étaient appliqué la suggestion de Benoît XVI, c’est-à-dire qu’il était inutile de s’interroger sur les prochains malheurs de la nation d’Israël prophétisés par le Christ, ils n’auraient pas fui dans les montagnes, ils n’auraient pas quitté Jérusalem et ils auraient subi le même sort que les centaines de milliers de Juifs qui furent pris au piège, crucifiés, déportés et vendus comme esclaves à travers le monde. Car ces signes avant-coureurs : « Lorsque vous verrez Jérusalem investie par des armées,… », furent les signes eschatologiques qui précédèrent la destruction du temple de Jérusalem et la déportation du peuple juif en l’an 70. S’il était vraiment « inutile de s’interroger » sur les prophéties eschatologiques, les fidèles de l’Église de Jérusalem et des alentours n’auraient pas vu les signes précédant la ruine de Jérusalem et auraient été pris au piège ! En faisant fi des instructions du Christ, on tombe dans l’indifférence et dans l’aveuglement spirituel : « Ils ne se doutèrent de rien, jusqu’à ce que le déluge vînt et les emportât tous : il en sera de même à l’avènement du Fils de l’homme. » (Mt 24, 39).

 

Non seulement le Christ a donné des instructions de vigilance pour la génération qui allait vivre cette grande catastrophe de 66 à 70, mais Il a aussi donné des instructions concernant la génération qui allait vivre la fin des temps. Alors que les signes eschatologiques de la fin des temps sont visibles sous nos yeux, ce qui suppose que nous sommes bien cette génération, on nous dit en Haut Lieu « qu’il est inutile de s’interroger sur la fin des temps » !!!

 

A suivre…

 

 

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :