USA. Les données de l’assurance-maladie montrent que 269.250 personnes sont MORTES dans le 2 semaines suivant leur vaccination

En juillet de cette année, nous avons signalé que l’avocat Thomas Renz, basé en Ohio, déposait une action en justice fédérale en Alabama sur la base d’une «déclaration sous serment, sous la menace de parjure», d’un dénonciateur présumé qui prétend avoir une connaissance privilégiée d’une dissimulation des décès signalés déposés auprès du Vaccine Adverse Event Reporting System (VAERS).
Dans les hôpitaux, 
près de 26% des personnes mises sous Remdesivir meurent.

Voir:

Attorney Files Lawsuit Against CDC Based on “Sworn Declaration” from Whistleblower Claiming 45,000 Deaths are Reported to VAERS – All Within 3 Days of COVID-19 Shots (Un avocat intente une action en justice contre le CDC sur la base d’une «déclaration sous serment» d’un dénonciateur affirmant que 45.000 décès sont signalés au VAERS – tous dans les 3 jours suivant la piquouse vaccinale COVID-19).

L’avocat Renz a pris la parole lors d’un événement dans le Colorado le week-end dernier et a déclaré que davantage de dénonciateurs se sont maintenant manifestés et que le taux de mortalité chez ceux qui prennent les vaccins COVID-19 est beaucoup plus élevé qu’ils ne le pensaient à l’origine.

Présentant des données qui, selon lui, proviennent directement de la base de données CMS (Centers for Medicare & Medicaid Services), il y a eu 48.465 décès parmi les bénéficiaires de CMS dans les 14 jours suivant une 1ère ou 2ème dose d’un vaccin COVID-19.

Il y a environ 59,4 millions d’Américains couverts par Medicare, ce qui représente 18,1 % de la population, ce sont donc des chiffres stupéfiants ! [1]

Dans sa présentation, Renz déclare avoir choisi les décès dans les 14 jours suivant la vaccination, car les agences fédérales de santé ne comptent plus les décès dans les 14 jours suivant un COVID-19 comme un décès parmi les « vaccinés », mais parmi les « non vaccinés ».

Renz a également présenté des données très accablantes sur le médicament Remdesivir, le nouveau médicament COVID-19 qui a été précipité sur le marché alors que les anciens médicaments existants, sûrs et efficaces comme l’ivermectine sont interdits en milieu hospitalier.

Selon les données de CMS, près de 26% des personnes mises sous Remdesivir meurent.
Mais c’est une énorme source d’argent pour le gouvernement et Big Pharma
.

En revanche, seulement 3,5% des personnes mises sous ivermectine sont décédées, selon les données de la CMS. Mais il n’y a plus de brevets sur l’ivermectine, ce n’est donc pas une source d’argent pour le gouvernement et Big Pharma.

Comme l’a déclaré l’avocat Renz : « Vous êtes victime d’une fraude de la part de votre gouvernement ! »

Il poursuit également en montrant quels sont les prétendus documents de Pfizer qui semblent suggérer qu’ils savaient que des «pertes» s’étaient produites avec leurs injections d’ARNm COVID-19.

Voici la présentation. J’ai extrait les données clés qu’il a présentées. C’est de notre chaîne Bitchute, et ce sera également sur notre chaîne Rumble.

Source : Whistleblower Lawsuit! Government Medicare Data Shows 48,465 DEAD Following COVID Shots – Remdesivir Drug has 25% Death Rate!

September 28, 2021 Algora Blog

[1] La population américaine étant de 328,2 millions, le total des morts par les vaccins covid dans les 14 jours suivant leur vaccination est de  48.465 / 18% = 269.250.

Pandémie Vaccinale. Les personnes ayant reçu un vaccin Covid-19 représentent 70% des décès toutes causes confondues au cours des 6 premiers mois de 2021, 20% survenant dans les 21 jours suivant la vaccination

HOLOCAUSTE SECRET : Des millions de victimes du vaccin disparaissent-elles dans des fosses communes ?

Tiré du site : https://numidia-liberum.blogspot.com/2021/09/usa-les-donnees-du-gouvernement-sur.html

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :