Méchanceté désespérée – don Ottavio Michelini (ASDE 31/1)

Confidences de Jésus à ses prêtres

Don Ottavio Michelini

Une grande bataille eut lieu dans le ciel

 

… Ne pouvant affronter directement Dieu, Satan combat indirectement en déchargeant sa méchanceté désespérée (faite de haine, d’envie et de jalousie) sur l’homme destiné à combler les vides ouverts par sa rébellion contre Dieu.

 

Satan est appelé le Prince des ténèbres, car son objectif fondamental est d’obscurcir, d’enténébrer la lumière de Dieu dans les âmes.

 

Dieu est lumière, Satan est ténèbres.

Dieu est Amour, Satan est haine.

Dieu est humilité, Satan est orgueil

 

La guerre que Satan a déclarée à l’homme, par haine de Dieu, a pris dans son horrible réalité des proportions si vastes qu’elle n’a pas d’équivalent dans l’histoire humaine.

 

La guerre est généralement formée d’une suite de batailles. Cette bataille-ci, d’une guerre qui continuera jusqu’à la fin des temps, est la plus grande et la plus effrayante. Son épilogue n’est pas éloigné ; il se produira par l’intervention directe de ma et votre Mère.

 

Marie écrasera de nouveau la tête du Serpent. Elle, l’humble Servante du Seigneur, a vaincu par son humilité la superbe et l’orgueil et les vaincra définitivement à la fin des temps.

 

Satan est ténèbres et donc ne voit pas. Son orgueil désespéré l’en empêche. Cependant, il redoute la défaite dans cette bataille-ci qui pour lui sera motif de honteux avilissement, tandis que pour mon Eglise purifiée, elle sera le début d’une longue période de paix. Elle le sera aussi pour les peuples, guéris de nombreux maux dont ils souffrent aujourd’hui.

 

C’est pourquoi Satan a engagé dans le combat toutes ses forces et celle de ses légions. Toutes les ruses, tous les stratagèmes de sa nature corrompue mais riche d’innombrables dons de puissance, d’intelligence et de volonté, sont utilisés dans la folle tentative née et mûrie en lui depuis le moment de sa rébellion contre Dieu.

 

Me détruire, Moi, le Christ, le Verbe de Dieu fait chair, et détruire l’Eglise sortie de mon Cœur ouvert, tel est le but désespérément convoité et tenacement poursuivi.

 

 

Ils ferment les yeux

 

Mais un fol aveuglement lui a fait commettre de nombreuses erreurs tactiques, notamment celle de trop se découvrir.

 

Un général avisé ne laisse jamais entrevoir ses plans à ses ennemis, sachant bien que c’est une imprudence impardonnable. Au contraire, Satan a découvert beaucoup de ses cartes. C’est pour cela que mon Vicaire sur la terre a pu dire récemment que maintenant ont lieu dans l’Eglise des faits qui ne peuvent pas s’expliquer humainement : en eux, les interventions directes du Prince des ténèbres sont évidentes.

 

Et pourtant, des évêques et beaucoup de prêtres, ainsi que la quasi-totalité des chrétiens, ne voient pas. Ils ne voient pas, parce qu’ils ferment les yeux à la lumière, parce qu’ils ont l’esprit et le cœur plongés dans l’obscurité.

 

Quand Paul VI dit ‘’ Les fumées de Satan sont entrées dans l’Eglise ‘’, qu’a-t-il voulu dire ? La contagion de Satan est entrée dans l’Eglise. La contagion de Satan est la superbe, l’orgueil.

 

Je répète : Satan, dans sa folle désespérée illusion, se propose comme objectif principal de m’effacer, Moi, le Verbe éternel de Dieu, de la face de la terre et naturellement avec Moi, mon Eglise sortie de mon Cœur ouvert. Il voudrait annihiler le Mystère de l’Incarnation, raison et cause de la libération de l’humanité de sa tyrannie.

 

Avec la chute d’Adam et Ève, il croyait avoir battu Dieu, avoir pour toujours une complète domination sur les fils de la faute ; il était convaincu d’avoir, par la tromperie et la ruse, arraché au Dieu créateur ses créatures en les assujettissant à sa domination incontestée dans le temps et dans l’éternité.

 

Mais Dieu est Amour et avec le concours unanime de la Trinité divine fut décrété le Mystère du salut : d’où l’implacable haine de Satan envers Dieu et envers l’homme.

 

 

La victoire en main

 

Actuellement, Satan, qui est ténèbres n’a pas la juste vision des choses. Il est convaincu d’avoir la victoire en main. C’est pourquoi il ne lâchera pas sa proie, l’humanité contaminée par son mal qui est l’orgueil et la présomption, sans de dramatiques et horribles convulsions.

 

Cette guerre aura son épilogue à la fin des temps. Mais la guerre, disais-Je, est une suite de batailles. La bataille actuellement en cours est la plus grande, après celle livrée par saint Michel et ses troupes contre les puissances rebelles.

 

Beaucoup de grandes batailles furent livrées au cours des siècles, mais aucune d’elles n’est comparable à la présente bataille, dans laquelle sont impliqués nations et peuples du monde entier.

 

Mes fils de prédilection seront, plus que les autres, visés et pris pour cible d’une féroce persécution, mais ils ne doivent nullement craindre, car à l’heure de l’épreuve, Je serai en eux.

 

Moi qui suis la Sagesse, la Miséricorde et l’Amour, mais aussi la Toute-Puissance, Je saurai faire tourner les obscures manœuvres et le fol orgueil de Satan et de ses légions en un triomphe de mon Eglise purifiée.

 

Malheur à ceux, mon fils, qui se refusent de voir ! Il suffit d’un acte de sincère humilité pour permettre à la Lumière de pénétrer dans leurs âmes.

 

Sots et insensés seront-ils s’ils s’obstinent à résister à l’Amour qui veut les sauver. Ne savent-ils donc pas à quoi ils renoncent ? Ne pensent-ils pas à ce qui les attend ?

 

Voilà, mon fils, comme mon Eglise est plongée dans le noir !

La terre est un lieu d’exil ; l’humanité entière est en marche vers l’Eternité.

 

 

Le matérialisme

 

Le matérialisme, incarnation de Satan, niant Dieu et se substituant à Lui, prétend procurer aux hommes un paradis sur la terre, un bonheur qu’il ne possède pas et que par conséquent il ne peut pas donner.

 

Mensonge stratégique, piège astucieux, auquel nombre de chrétiens et de prêtres et même d’évêques se sont accrochés au nom du progrès, oubliant la finalité de la Création et de la Rédemption !

 

Voilà pourquoi on ne parle plus des Fins dernières, du vrai ennemi de l’homme, du péché avec lequel s’identifie l’œuvre de Satan. De cela sont responsables un certain nombre d’évêques et de très nombreux prêtres.

 

La quasi-totalité des chrétiens s’est laissé séduire en déviant de la voie droite. Chaque individu est cependant en marche vers l’éternité, ou de joie éternelle ou de damnation éternelle. L’homme, proie de Satan, est au centre d’une lutte déchaînée par Satan pour l’arracher à Dieu qui, avec un dessein providentiel, a envoyé sur la terre son Verbe fait cher pour libérer l’homme et lui rendre ainsi sa grandeur, sa dignité et sa liberté primitives.

 

A qui appartient-il de guider l’homme dans son chemin et pèlerinage terrestre ? A mon Eglise. Mais dans mon Eglise le Prince des ténèbres a porté sa contagion, superbe et orgueil, d’une façon effrayante qui a obscurci et enduré les cœurs.

 

 

L’Eglise est mienne

 

Mais l’Eglise, fils, est mienne ! Elle est sortie de mon Cœur miséricordieux et ouvert. Je veux mon Eglise une et sainte, pure et resplendissante de ma Doctrine, et non pas divisée par des hérétiques en perpétuelle opposition entre eux. Et ainsi sera-t-elle après la purification qui est proche.

 

Moi, J’ai triomphé, comme Je te l’ai déjà dit, dans la souffrance et dans la douleur, et ainsi en sera-t-il également pour mon Eglise. J’ai connu des heures de ténèbres, J’ai connu les violences et les humiliations de tous genres. Moi aussi, J’ai crié : ‘’Père, mon Père, pourquoi m’as-tu abandonné ?’’ Ce cri, beaucoup de fils l’élèveront vers le ciel au comble de leur passion.

 

Mais Dieu qui est Amour peut-il abandonner ses fils qu’Il a aimés et qu’Il aime de toute éternité ?

 

La femme dans l’enfantement gémit, mais ensuite jubile, parce qu’elle a donné le jour à un fils. Il est temps que le grain jeté dans le sein de la terre pourrisse pour donner ensuite beaucoup de fruit. L’heure est proche où mon Eglise gémira dans la persécution féroce et inouïe, pour pouvoir renaître Une, Pure, Sainte et Immaculée.

Elle sera Mère des peuples qui se rassembleront sous ses ailes et, dans la paix et la justice, maîtresse et guide sûr pour tous les hommes de bonne volonté. Voilà pourquoi Je te dis : il est urgent de faire vite. Je veux que les évêques et les prêtres se préparent dans l’humilité et la pénitence, dans la prière qui doit être unanime. Ils ne doivent pas oublier qu’une Passion est suivie d’une Résurrection.

 

Je te bénis, mon fils. Offre-Moi tes souffrances, console mon Cœur transpercé par la dureté et l’insensibilité de mes rachetés, de mes ministres, de ceux que J’ai appelés et aimés comme des frères et des amis !

 

2 novembre 1975

 

 

 

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :