Gloire à toi, Seigneur trinitaire – Fille du Soleil (ASDE 21)

Fille du Soleil

 

 

 

7 août 2006

 

 

Gloire à toi, Seigneur trinitaire

 

Je suis.

 

A l’ombre de mes ailes, tu es, je te nourris en abondance de ma nourriture sacrée. Je suis le Dieu tout-puissant, en dehors de moi, il n’y en a pas d’autre ; j’ai créé l’Homme à mon image et à ma ressemblance pour qu’il devienne mon ami. Mes reproches ne durent qu’un temps, mon amour est plus fort que tout, j’invite mes petits à tourner leur cœur vers le mien, à vivre dans la paix, la confiance et la joie. L’âme soumise me rend tellement heureux, je la berce nuit et au jour au gré des battements de mon Cœur ; le Père voit lorsqu’une âme est éprise de moi, elle L’émeut et réchauffe son Cœur, rien ne lui sera refusé dans la vie éternelle.

Enfants qui accomplissez ma volonté, soyez respectueux envers ceux qui ne me connaissent pas, dénoncez le mal avec tact, soyez plein de vigueur pour annoncer mon Evangile sans vous éloigner jamais de ma sainte doctrine ; qu’il soit question de moi dans vos conversations, armez-vous de patience et de persévérance, le monde n’a pas été construit en un jour.

 

Je viens tirer le monde de sa somnolence, les jeunes et les moins jeunes entendront mon appel, sur eux reposera mon Esprit de Vérité. L’humanité a besoin d’aimer et d’être aimée, je viens la combler de mon amour… Sachez, mes enfants, qu’en mon Eucharistie vous recevez tout, l’Amour se fait vôtre pour vous offrir le ciel, je bouscule les anciennes habitudes et comble les vides… Mon Eucharistie est la nourriture de l’âme par excellence, le levain pour faire lever la pâte qui n’arrête jamais de monter. Mes enfants, mon Eucharistie, Merveille des merveilles, est le don le plus puissant que mon Père ait fait à l’humanité, aucune prière, aucun culte sur terre n’égale ce sacrement de la suprême bonté… Par la toute-puissance de mon Esprit Saint, je suis réellement vivant et présent entre les mains de mes prêtres qui me font l’honneur de m’accueillir sur leurs autels… Mes enfants, rien n’est impossible à Dieu.

 

Prédicateurs de l’Evangile, je vous invite à venir vous nourrir à la sainte Table afin de demeurer en moi et moi en vous, ne vous contentez pas d’enseigner, de chasser les démons en mon Nom ou guérir les malades, je vous appelle tous à être des témoins eucharistiques de mon amour… En l’Eucharistie, je suis attiré par moi-même ; par le renouvellement fréquent de ma présence dans une âme, je transparais en elle… Petites âmes eucharistiques, vous êtes la fierté de mon Père puisqu’en vous, c’est moi qu’Il voit.

 

Seigneur, je croyais que le Père ne faisait pas de différence entre les âmes !

 

Un père n’aime-t-il pas tous ses enfants quel que soient leur caractère ou leur tempérament, cependant il éprouve une attirance particulière pour celui qui accomplit sa volonté.

 

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :