Je suis pierre de scandale. Ne vous brisez jamais contre moi : approchez-vous de moi avec confiance – Soeur Marie Lataste (L2/Ch.20)

Dieu, la Sainte Trinité

Par Sœur Marie Lataste, mystique catholique

LIVRE 2

Le Verbe de Dieu fait homme

 

Chap. 20, « Je suis pierre de scandale. Ne vous brisez jamais contre moi : approchez-vous de moi avec confiance. »

 

Le Sauveur Jésus m’a dit un jour :

 

 Ma fille, je suis la pierre de scandale contre laquelle les puissan­ces de l’enfer et les enfants de ténèbres ont toujours lutté et lutteront jusqu’à la fin des temps, pour s’y briser comme un verre contre un pavé. On m’a persécuté avant que je fusse venu sur la terre, dans la personne de mes ancêtres selon la chair et dans tous les croyants de l’ancienne loi. Car, je suis fils de David, et David fils d’Adam, et Adam fils de Dieu. Adam se révolta contre Dieu, et je lui fus promis comme Rédempteur, et parmi les Fils d’Adam, la famille d’Abraham, d’Isaac et de Jacob seule conserva le souvenir de la promesse qui avait été faite, et espérait dans le Sauveur promis. Cette espérance et cette foi étaient l’ancre de salut de ce peuple, comme de tous les hommes qui sont venus et viendront. On ne peut être sauvé sans espérer et croire en moi, au moins d’une manière implicite. Et parce que le peuple juif croyait et espérait un Sauveur, il observait la loi que je lui donnai sur le Sinaï ; et parce que les patriarches primitifs croyaient et espéraient en moi, ils observaient la loi naturelle que j’avais mise dans leur cœur. Et les puissances de l’enfer se soulevaient contre ces lois et contre moi, et les fils de ténèbres se soulevaient aussi contre ces lois et contre moi. Ils ont lutté et se sont brisés dans les abîmes qui les ont engloutis.

 

« La loi du monde, avant ma naissance temporelle, c’était moi seul ; et à cause de moi, qui étais loi du monde, Adam et ceux de ses fils qui ont marché dans la justice, les patriarches et mon peuple ont été persé­cutés. J’étais pour leurs ennemis une pierre de scandale ; ils se sont séparés de moi pour tomber sur moi et je les ai anéantis.

 

« On m’a persécuté pendant ma vie sur la terre ; on m’a persécuté encore après ma mort, ma résurrection et mon ascension au ciel. Je suis encore pierre de scandale et d’achoppement pour les uns comme dans l’ancienne loi, car je suis encore la loi du monde.

 

« Je suis pierre de scandale pour les Juifs qui rejettent les ignomi­nies de la croix et ne veulent point que je règne sur eux. Mieux eût valu pour eux que je ne fusse jamais venu au monde. Je suis pierre de scandale pour les hérétiques qui refusent les dogmes de ma religion : leur raison sera brisée contre ma divinité et mes mystères. Je suis pierre d’achoppement pour les mauvais chrétiens qui rougissent de moi, de ma religion, de mes maximes, de mes préceptes. Je refuserai de les connaître au jour du jugement ; mais ils seront reconnus par le roi du monde et règneront avec lui dans les ténèbres et les abîmes de l’enfer.

« Le Fils d’un roi doit-il rougir de sa naissance, de son titre de prince, des honneurs qu’il voit rendre à son Père, et qu’il lui rend lui-même ? Je suis l’auteur de la royauté éternelle communiquée à l’homme, communication qui se fera au ciel, dans le sein de Dieu, ou près de Satan, et avec Satan, dans le sein de la malédiction et des souffrances de l’enfer.

 

« Ah ! Ne vous brisez jamais contre moi, ma fille : approchez-vous de moi avec confiance et vous vivrez avec mon Père dans l’éternité. »

 

 

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :