Pensées d’Elisabeth de la Trinité (ASDE 22)

Pensées d’Elisabeth de la Trinité

 

Une carmélite : c’est une âme qui a regardé le crucifié

 

Une carmélite, c’est une âme qui a regardé le crucifié, qui l’a vu s’offrant comme victime à son Père pour les âmes ; et, se recueillant sous cette grande vision de la charité du Christ, elle a compris la passion de son âme et elle a voulu se donner comme Lui !…

 

Sur la montagne du Carmel, dans le silence, dans la solitude, dans une oraison qui ne finit jamais – car elle continue à travers tout – la carmélite vit déjà comme au ciel : « de Dieu seul ». Le même, qui fera un jour sa béatitude et la rassasiera dans la gloire, se donne déjà à elle. Il ne la quitte jamais, Il demeure en son âme, plus que cela, tous deux ne font qu’Un. Aussi est-elle affamée de silence afin d’écouter toujours, de pénétrer toujours plus en son Être Infini. Elle est identifiée avec Celui qu’elle aime, elle le trouve partout. A travers toutes choses, elle le voit rayonner !

 

N’est-ce pas le ciel sur la terre ? Ce ciel, vous le portez en votre âme. Vous pouvez déjà être carmélite, car la carmélite, c’est au dedans que Jésus la reconnaît, c’est-à-dire à son âme. Ne le quittez jamais, faites tout sous son regard divin et demeurez toute joyeuse dans sa paix et son amour, faisant le bonheur des vôtres !

7 août 1902

 

 

 L’âme est comme un cristal

 

Que ces Trois, que nous aimons tant toutes deux, soient vraiment le centre où s’écoule notre vie !

 

Sainte Thérèse dit que l’âme est comme un cristal en lequel se reflète la Divinité. J’aime tant cette comparaison et lorsque je vois le soleil envahir nos cloîtres de ses rayons, je pense que Dieu envahit ainsi l’âme qui ne cherche que Lui !

 

Vivons dans l’intimité avec notre Bien-Aimé. Soyons tout à Lui, comme Lui est tout à nous. Vous êtes privée de le recevoir aussi souvent que vous le désirez, et je comprends si bien votre sacrifice ! Mais pensez que son Amour n’a pas besoin de sacrement pour venir à sa petite Germaine : communiez à Lui tout le jour, puisqu’Il est vivant en votre âme.

 

Écoutez ce que dit notre Père saint Jean de la Croix et par conséquent votre Père aussi puisque vous êtes tout à fait ma petite sœur : « Ô la plus belle des créatures, âme qui désirez si ardemment connaître le lieu où se trouve votre Bien-Aimé pour le chercher et vous unir à Lui, vous êtes vous-même la retraite où Il s’abrite, la demeure où il se cache. Votre Bien-Aimé, votre Trésor, votre unique espérance est si près de vous qu’Il habite en vous-même et, à vrai dire, vous ne pouvez être sans Lui ! »

 

Voilà la vie du Carmel : vivre en Lui ! Alors toutes les immolations, tous les sacrifices deviennent divins, l’âme à travers tout voit Celui qu’elle aime et tout la porte à Lui ; c’est un cœur à cœur continuel !

14 septembre 1902

 

Il n’y a qu’un mouvement au cœur du Christ

 

C’est « d’âme à âme » que j’aime à venir à vous sous le regard de Celui que nous aimons et que nous cherchons uniquement. Merci pour vos bonnes prières. Nous avons eu une retraite si belle, si profonde, si divine ! Le Père Vallée nous a parlé tout le temps sur Jésus-Christ, et j’aurais voulu vous avoir tout près de moi pour que votre âme soit emportée avec la mienne. A travers tout, communions tout le temps à ce Verbe incarné, à Jésus qui demeure en nous et veut nous dire tout le mystère. A la veille de sa passion, il disait à son Père, en parlant des siens : « Les paroles que vous m’avez données, je les leurs ai données ; la clarté que j’ai eue en vous avant que le monde fût, je la leur ai donnée ». Il est toujours vivant, toujours à l’œuvre en notre âme, la vie de notre vie, pour que nous puissions dire avec saint Paul : « Vivre, pour moi c’est Jésus-Christ. » Il ne veut point qu’il y ait de tristesse en notre âme en regardant ce qui n’a pas été fait uniquement pour Lui. Il est Sauveur, sa mission est de pardonner, et le Père nous disait en sa retraite : « Il n’y a qu’un mouvement au cœur du Christ : effacer le péché, et emmener l’âme à Dieu. »

9 novembre 1902

 

 

 

 

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :