« Rassasie moi de ta présence », très belle homélie du père Dominique Duten

Je vous invite à écouter cette très belle homélie du Père Dominique Duten, un des apôtres de la Divine Volonté, qui nous parle avec tellement d’enthousiasme de la Vie dans la Divine Volonté. Bien que cela ne soit pas facile de l’accomplir en acte, il nous montre combien il est simple d’obéir à demande du Seigneur qui veut nous emporter dans son tourbillon d’amour et nous faire vivre de Lui en Lui et en nous de sa Vie. Ne pas hésitez de la faire connaître à tous pour que le plus grand nombre puisse en profiter !

Homélie de dimanche 25 juillet

Ma bienheureuse fille, notre Suprême Bonté ne se contenta pas d’aimer l’homme en mettant l’Univers tout entier à sa disposition, mais afin d’épancher Notre intense Amour, Nous avons produit nos Divines Qualités afin de nourrir son âme : Puissance, Sagesse, Bonté, Amour, Sainteté, Force d’âme constituaient sa Nourriture Divine et Céleste. Chaque fois qu’il venait vers Nous, nous annoncions notre Céleste Table pour le nourrir et le rassasier. Rien ne Nous unit et ne Nous identifie plus avec la créature que la Nourriture qui devient en elle sang, chaleur, force, croissance et vie. Notre Divinité voulant la nourrir de nos Divines Qualités se faisait chaleur, force, croissance et vie de la créature. Mais ce n’était pas assez. Digérée, cette Nourriture ne faisait pas seulement grandir la créature toute belle et sainte avec les vertus de la Nourriture qu’elle prenait, mais servait à faire grandir la Vie Divine qui ne s’adapte pas à la nourriture humaine, mais a besoin de cette Nourriture Divine pour grandir et former sa Vie dans les profondeurs de l’intérieur de l’âme. Est-il possible de faire preuve d’un Amour plus grand, d’une Union plus intime et plus inséparable que d’offrir en nourriture notre Être Divin, nos immenses et infinies Qualités, pour que la créature grandisse à notre Ressemblance? Et qu’elle puisse ensuite Nous administrer cette Nourriture dans son âme pour ne pas Nous laisser jeûner et pouvoir dire : Dieu nourrit l’âme, et Moi avec la Nourriture qu’Il me donne, Je nourris sa Vie et Je la fais grandir en Moi. L’Amour est alors satisfait lorsqu’il peut dire : « Tu m’as aimé et Je t’ai aimé; ce que tu as fait pour Moi, Je l’ai fait aussi pour toi. » Et comme Nous savons que la créature ne peut jamais parvenir jusqu’à Nous, Nous lui donnons de ce qui est Nôtre et Nous sommes ainsi égaux entre nous, heureux et satisfaits, la créature et Nous. Parce que l’Amour vrai se sent heureux et satisfait lorsqu’Il peut dire : « Ce qui est à toi est à Moi. » Et ne crois pas qu’il en était ainsi seulement pour le premier homme. Ce que Nous faisons une fois Nous le continuons toujours, Nous sommes maintenant tout à la disposition des créatures. Chaque fois qu’elle s’unit à notre Volonté, qu’elle se perd dans la Nôtre et la laisse dominer, c’est une visite qu’elle rend à notre Être Suprême et Nous, Nous allons la renvoyer à jeun? Ah non, non seulement Nous la nourrissons mais Nous lui donnons de ce qui est à Nous afin qu’elle ait suffisamment de Nourriture pour grandir comme le veut notre Vouloir, et pour que rien ne lui manque pour continuer à faire grandir en elle notre Vie. Et pour qu’il ne lui manque rien Nous lui donnons même en surabondance, de sorte que s’il manque quelque chose c’est toujours de la part de la créature et jamais de Notre côté.

Vol 32, 19 mars 1933

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :