Extrait de Divins Appels, de Marie Sevray – 46 : Pas de défiance

Extraits de « DIVINS APPELS »

Travail intérieur de Dieu dans l’âme

1

Pas de défiance

 

Je voudrais qu’une âme appelée à Moi, à des Grâces plus excellentes, à des libéralités exceptionnelles, ne fût pas défiante, ni incrédule, mais toute confiante et croyante. Qu’elles Me laissent faire, les âmes !

 

La sainteté est souvent chose beaucoup plus simple qu’on ne se l’imagine, mais il faut Me croire, Me suivre, ne pas se lasser de Me suivre. Je donne des forces au fur et à mesure des ascensions vers Moi.

 

J’ai besoin de donner beaucoup ! Ce que je demande surtout, c’est que l’on croie à mes largesses et qu’on Me laisse faire.

 

Oui, les âmes sont à mes yeux un vaste univers que Je désire ardemment voir s’étendre de plus en plus.

 

On sait que Je demande à l’homme de continuer mon Œuvre rédemptrice. On ne sait pas assez que Je lui demande aussi de continuer mon Œuvre créatrice.

 

Comment ?

 

Evidemment, Je n’ai pas eu besoin de l’homme pour le créer. Mais, du fait du péché, cette création est restée, en un sens, inachevée, car mon extension dans les âmes était arrêtée net, du fait du péché qui M’en chassait.

 

La Rédemption M’a redonné ma créature, mais il faut l’acquiescement de l’homme pour qu’en lui Je puisse travailler autant que Je le veux. Mon action en lui est bien réduite, même dans les âmes qui ne Me sont pas hostiles, même dans les âmes qui me servent.

 

Elles ne savent pas assez M’écouter, il y a trop de routine, de convenu dans leur vie spirituelle, mon action en elle est bridée, entravée.

 

 

 Extrait de « Divins Appels » aux éditions du Parvis

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :