Célébrer la très Sainte Vierge Marie (ASDE 22)

Je souhaite offrir à votre méditation cette perle magnifique reçue d’un ami, écrite comme un conte, « Le rêve de Dieu ». On y voit l’Archange Gabriel raconter une histoire sur la Vierge à un jeune berger de Bethléem, en présence des Anges venus du Ciel, ceux qui chantaient la gloire de Dieu la nuit de Noël. La Bienheureuse Vierge Marie, l’Immaculée, est la plus parfaite des créatures que Dieu ait jamais créée. Elle est son chef d’œuvre. Mais comment Dieu l’a-t-il préparée ? Voici ce que raconte l’Archange Gabriel :

« Il y a très très longtemps, bien avant que l’univers fut créé, Adonaï (le Seigneur) voulut façonner la plus belle de toutes ses œuvres. Pour Dieu, cela représentait une tâche très facile.

Parmi toutes ses créatures, l’une d’elles devait être la plus parfaite et il voulait la façonner quand bon lui semblait. Mais, cela ne lui suffisait pas : il voulait la créer tellement belle qu’il aurait été impossible de la surpasser en beauté ! Lui-même ne saurait comment l’améliorer.

Lorsque le Père, le Fils et le Saint-Esprit se consultèrent (ce qu’ils faisaient toujours), ils décidèrent à l’unanimité de d’agir de la manière la plus simple. Ils établirent que cette créature serait toujours intimement liée à l’ensemble des trois Personnes Divines, qu’elle recevrait d’elles toute la beauté et la splendeur d’Adonaï. Elle serait le reflet de toutes leurs perfections, comme le plus pur des miroirs.

‘Je serai son époux, dit l’Esprit Saint. Je la ferai sainte dès le début de son existence. Par ma présence, elle concevra dans son sein et elle sera toujours remplie de moi-même et de mes dons. Elle sera Immaculée et aura la plénitude de la grâce, comme seule l’épouse de Dieu peut l’avoir.’

‘Je serai son Fils, ajouta le Verbe. Je recevrai sa chair, son sang, ses soins maternels et sa douceur. Je façonnerai ses baisers d’une manière divine. Avec son regard aimant et ses gestes tendres elle m’élèvera comme un enfant. Tout en elle sera divin, car tout en elle sera mien.’

‘Elle sera ma Fille bien-aimée, dit le Père. Elle se tiendra sous mon regard, et je la ferai tellement belle à mes yeux que je ne me lasserai jamais de la regarder, tant mon amour pour elle sera grand !’


Voilà ce que dirent sur elle les Trois Personnes de la Trinité. Nous, les anges, qui nous tenons devant Dieu à tout moment, nous écoutions ces paroles avec stupéfaction, et nous n’imaginions pas quel genre d’ange Adonaï voulait créer, tellement la créature qu’il décrivait était merveilleuse. Ce n’est que lorsqu’Adonaï se mit à rêver de celle qui allait devenir sa Mère, sa Fille et son Epouse, que nous avons tous compris. En pensant à ses yeux, il créa la mer; en pensant à son sourire, il décora les fleurs de pétales ; lorsqu’il imagina sa douceur, les colombes apparurent. Dès l’origine du monde, il déposa un trait de Marie en toute femme.

Editions Prisma - Beauté Mer

Vous savez bien que la jalousie n’existe pas au ciel. Après que le Seigneur nous ait demandé notre avis sur son plan avec la Vierge, et après que Satan soit tombé, nous n’avons jamais éprouvé cet étrange sentiment. Nous étions tous très heureux ! Et savez-vous comment nous avons appelé Marie ? Nous l’avons appelée le rêve d’Adonaï. Et lorsque la Vierge est née, Dieu nous a révélé son nom : Pleine de Grâce. C’est son nom pour l’éternité, c’est ainsi que je l’ai saluée il y a neuf mois dans sa maison de Nazareth. »

Soeur Emmanuel, septembre 2014

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :