Extrait de Divins Appels, de Marie Sevray – 48 : Prédilections divines

Extraits de « DIVINS APPELS »

Travail intérieur de Dieu dans l’âme

3

Prédilections divines

 

Chaque âme est ma choisie, choisie pour Me rendre plus spécialement tel hommage que Je ne demande pas aux autres.

 

Au-dessus de ces choix, qui seraient, si elles le voulaient, le partage de chacune des âmes du Monde entier… il y a et il demeure mes Elections, mes Prédilections ; ce que Je viens de dire ne l’infirme aucunement.

 

Ces élections, ces Prédilections, sont dans l’ordre, parce que dans mes Vouloirs.

 

Tout vient de Moi. J’ai créé toutes les âmes. Je les trouve donc belles, si elles vont jusqu’au bout de leur création, dirais-Je bien, c’est-à-dire, en réalisant tout ce que J’attends d’elles.

 

Mais, parmi mes Œuvres qui sont toutes belles, il y en a (en ce moment, nous parlons de la créature humaine), il y en a en lesquelles J’ai mis davantage mes complaisances, il en est que J’ai préférées en les créant. Il en est en lesquelles J’ai trouvé des jubilations tellement excellentes, tellement délicieuses, qu’on ne peut s’en faire une idée. Mystère… que ces divines et puissantes attirances de Moi, Créateur, pour telle ou telle Œuvre de mes Mains.

 

Il faut se taire et adorer sans comprendre… car Je suis adorable en mes divines Prédilections, comme Je suis adorable en toute chose.

 

Vouloir mettre des bornes à ma possibilité de prédilection, c’est méconnaître ma Toute-Puissance.

 

Que l’on se perde en Moi, et qu’on s’y abîme absolument.

 

Il y a des âmes pour lesquelles J’ai eu, dans le principe, en les créant, plus d’attrait que pour les âmes de mes Saints et, si elles avaient bien correspondu à l’attrait immense que j’avais pour elles, elles eussent été des Saintes qui eussent réjoui mon Cœur, qui l’eussent délecté davantage que certains de mes Saints.

 

Tout ce que M’ont donné mes Saints en amour, en vertu, en Sainteté, M’a été infiniment agréable, ai-Je besoin de le dire ? Là, c’est le facteur de leur attrait pour Moi qui (dans ce que Je veux démontrer) jouait le plus !

 

Il existe un autre facteur, c’est l’attrait, l’attrait plus ou moins grand de Moi pour telle ou telle de mes créatures.

 

Il en est pour lesquelles J’ai eu un attrait tel ! Un attrait si ardent ! Si brûlant, si intense, si indicible, que, si elles avaient correspondu, celles-là ! à mes avances et à mes feux, elles eussent été des Saintes aussi, et elles eussent ravi mon Cœur, plus complètement, plus délicieusement, que les autres, parce qu’au facteur de leur Sainteté personnelle, serait venu s’ajouter le facteur de mon attrait à Moi, attrait de puissance, de toute-puissante Prédilection !

 

Je suis bien libre d’avoir mes divines et particulières sympathies, mes choix, mes préférences, mes Prédilections…

 

Je veux que le Monde entier soit saisi de mes Vouloirs et s’y livre !

 

Extrait de « Divins Appels » aux éditions du Parvis

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :