Très importantes mises au point sur les écrits donnés pas sœur Beghe. A lire et méditer, absolument !

Cher lecteur,

Plusieurs internautes ont échangé avec moi concernant sœur Beghe et surtout le contenu de deux messages publiés sur son site en date du 2 novembre dernier, messages que je n’avais pas encore lus personnellement.

Le premier se rapportait à la PMA, procréation médicalement assistée. Il y était précisé que les créatures ainsi créées étaient dépourvues d’âmes. Il faut tout d’abord préciser que la PMA (avec toutes les techniques de manipulation qui existent) n’est pas acceptée par l’Eglise catholique. Ceux qui s’y « risquent » commettent un acte « délictueux » dont ils ne mesurent la plupart du temps par la portée. Il s’agit d’un acte non voulu par la loi naturelle du Créateur. Il est donc logique qu’y avoir recours c’est s’opposer à Dieu et à sa Volonté. Dieu ne peut que comprendre la tristesse des couples qui ne peuvent pas avoir d’enfant. Pour les catholiques, il n’est pas sourd à leurs appels. Les miracles de naissance, après parfois de très nombreuses années de patience et de prières, existent bel et bien, et en nombre bien plus important qu’on ne le pense. L’adoption reste aussi une solution même si le parcours pour y arriver est souvent ‘’galère’’. C’est aussi un acte de charité.

Dans la PMA, c’est aussi l’homme qui veut se mettre à la place de Dieu pour « mieux réussir » « ce qu’Il ne permettrait pas ». N’est-ce pas de la révolte ?  » Ces créatures n’ont pas d’âmes », il est peut-être plus facile de comprendre cette affirmation pour le clonage humain, sur lequel les scientifiques avancent à très grands pas. Prenez conscience que Dieu ne parle jamais pour rien. Au travers de messagers/prophètes qu’Il s’est choisis, Il veut conscientiser ses créatures, enseigner, conforté, affermir dans la foi, avertir, montrer la grandeur de son Amour, … Rien n’empêche le Père d’avoir des propos durs pour les actes répréhensibles de l’homme, Lui qui est Miséricorde et Justice. Il ne m’appartient pas de juger de cela et comme tout bon catholique n’a pas à s’aventurer sur un tel terrain qui entraînerait de facto un péché grave, il me semble inutile d’en dire plus sur ce sujet. L’homme paie les conséquences de ces actes !

Le deuxième message contient un passage difficile à accepter de premier abord. Il touche à l’existence de l’âme après la mort.

« … ainsi l’âme en voie de progression peut aussi se servir d’un nouveau corps pour continuer sa progression vers la sainteté. »

« Les âmes qui reviennent dans des corps pour continuer leur périple sanctificateur, s’adaptent totalement à l’enfance corporelle de leur état, les souvenirs corporels – sauf exception – supplantent totalement leurs expériences antérieures. Ce n’est que dans le monde invisible qu’elles savent qui elles sont, d’où elles viennent et quel a été leur chemin. »

Extraits du message sur « La personnalité »

Comme je le précisais aux lecteurs m’ayant contacté, il n’y a que deux solutions pour l’âme qui quitte la terre quand notre corps matériel a rendu son dernier soupir. Nous savons que, dans la vie éternelle, il n’y a que deux lieux vers lequel l’âme se destine. Le Ciel ou l’Enfer. Les saintes âmes, celles qui ont su, avec l’aide de la grâce, se détacher suffisamment du péché durant la vie terrestre pour tendre à la pureté que notre Père attend de chacune de ces créatures, entre dans la Vie Eternelle. Celles qui ne sont pas suffisamment saintes passent par une phase intermédiaire, en entrant dans le Purgatoire, ce lieu d’expiation où les âmes sont brûlées par l’Amour de Dieu pour acquérir, sans mérite de leur part, la sainteté nécessaire pour entrer dans le Royaume de l’Amour. Celles qui ont rejeté la Miséricorde du Seigneur, en donnant un non formel à ne pas Le servir, sont précipitées en Enfer pour rejoindre les esprits rebelles à Dieu, les anges déchus et les âmes perdues. (Dans un autre message qui sera publié ultérieurement, sœur Beghe nous donne des précisons sur les étapes que peut connaître une âme avant d’entrer dans le Ciel. Elle nous montre la prévenance de notre Père du Ciel pour les âmes qui Le reconnaissent pour ce qu’Il est tout en ne L’ayant pas connu sur terre – et les raisons peuvent être nombreuses et variées)

« La Sainte Eglise réprouve la réincarnation, mais ce n’est pas un dogme de foi. C’est une affirmation mais ce n’est pas un dogme. » Les âmes qui ne connaissent pas Dieu ne peuvent dans l’au-delà acquérir cette connaissance dans le Purgatoire puisque ce n’est qu’un lieu d’expiation où elles sont incapables de quoi que ce soit. Dieu pourrait-il permettre à ces âmes de se parfaire sur notre terre ? « Il n’est pas question ici de métempsychose, qui est une théorie enseignée par les Indous et les Spirites, dans laquelle elle se meut sans fin dans la création visible pour terminer dans un Nirvana qui n’existe pas. »

Sur cette terre, nous sommes dans le monde visible et nous n’avons pas accès aux connaissances du monde Invisible. Tant de choses ne nous sont pas révélées et nous devons nous en contenter. Je me suis déjà posé la question de l’existence d’autres créatures dans l’Univers. A première vue, je dis non. Le Fils de Dieu ne s’est incarné qu’une seule fois, et son sacrifice sur la Croix était unique pour sauver tous les hommes, ou plus précisément ceux qui acceptent l’invitation d’Amour qu’Il nous a faite et qui transparaît dans tous ses enseignements repris dans le Nouveau Testament. Par contre pourquoi le Créateur ne pourrait-Il pas avoir donné vie à d’autres créatures qui le servent et le louent dans l’Univers ? Je mets cela en relation avec un passage lu dans les écrits laissés par Maria Valtorta, nous disant que nous serions surpris de certaines choses concernant l’Univers quand nous aurons la Connaissance dans la Vie Eternelle. Oui, tout est possible à Dieu. N’est-Il pas entre autres dénommé le Dieu de l’Impossible !

Avec les lumières dont je dispose, je peux comprendre que cela pourrait être possible. Dieu est infiniment bon et voudrait que toutes les âmes le rejoignent dans son Royaume. Dans cette infinie bonté, ne peut-il utiliser de tous les moyens dont Il dispose – et ils sont infinis… – pour que les âmes soient sauvées, dont celui repris dans ce message ! En fin de compte, je ne crois pas avoir à chercher à connaître le pourquoi et le comment de tout ce qui régit la Création, sachant que les œuvres de Dieu sont toute bonnes.

Sœur Beghe est guidée par un directeur spirituel qui contrôle ses écrits, et donc bien entendu le contenu de ces deux messages sur le monde Invisible. Elle-même peut tout comme nous réagir à ce que le Seigneur lui fait connaître sur le sujet. Il n’est pas rare que des âmes choisies ont « rechigné » à écrire ce que le Seigneur leur demandait, tant les paroles données pouvaient être fortes pour l’esprit humain ou tout simplement ces âmes étant réticentes à devoir se mettre en avant, comme instrument du Seigneur. Il y a plus d’une âme mystique qui s’est trouvée à ne pas comprendre et à prier longuement pour discerner que l’injonction devait être écoutée fidèlement. Combien ont refusé et puis se sont inclinées devant l’insistance aimante de Dieu (Luisa Piccarreta, sœur Lucie de Fatima,…)

D’autre part, de tout ce que j’ai lu des écrits laissés par sœur Beghe, je n’ai rien trouvé à redire par rapport à la doctrine de l’Eglise catholique. Il plaît au Seigneur de lui donner plus de détails, pour le bien des âmes, sur des enseignements donnés il y a « deux mille ans », et même pour aborder d’autres problématiques. La Parole de Dieu est vivante. Elle ne peut donc se taire et peut s’exprimer aujourd’hui comme hier lorsqu’Elle était sur terre. Celui qui est Parole parle toujours avec Force et Sagesse. J’ai pu trouver, dans ces écrits tout empreints de cette marque dont je viens de parler, des confirmations de ce que je pouvais imaginer sur certains sujets. Il y là tant de textes d’une profondeur divine ! Comment pourrait-il en être autrement. Le Christ, quand il parlait aux foules qui le suivaient, galvanisait les cœurs, suscitait l’ardeur des âmes, ne pouvait laisser indifférent. Marie-Madeleine fait partie de ces âmes qui ont été complètement retournées au point de changer de vie et de devenir une apôtre ardente remplie de l’Amour de Dieu. Alors, quand bien même on pourrait mettre en doute l’authenticité de ces messages après tout ce qui vient d’être dit, si la lecture d’un message augmente en moi l’amour de Dieu et du prochain, m’aide à mieux discerner et mieux comprendre ce qu’Il attend de moi, je ne pense pas qu’il puisse y avoir un mal. J’ai difficile à imaginer que ce soit celui qui veut éloigner les créatures de Dieu qui prononce des paroles qui conduisent l’âme à affermir sa foi, à l’aider à vivre en permanence au contact du Seigneur.

La lecture d’écrits laissés par des âmes mystiques n’a-t-il pas suscité en vous des sentiments profonds de foi, d’amour de Dieu et du prochain, du désir de se rapprocher de Celui qui est notre Tout. Plus d’une fois, j’ai été profondément touché par des paroles de notre Seigneur en lisant des textes des différents écrits de Maria Valtorta, comme d’autres d’ailleurs, en laissant les larmes couler abondamment sur mes joues, et en ressentant l’amour profond de Dieu pour ses enfants ! Je parle de Maria Valtorta mais je pourrais en dire tout autant d’autres messagers comme de saints bien connus, nous ayant donné de si beaux exemples de vie, ainsi que de si beaux textes : Sainte Thérèse de Lisieux, Sainte Elisabeth de la Trinité, Saint Jean de la Croix, Sainte Thérèse d’Avila, Saint Padre Pio, Saint Jean-Marie Vianney et tant et tant d’autres… qui nous ont laissé de si beaux pour susciter en nous de si saints désirs pour amener notre âme à se donner à notre Dieu. Il y a tant de trésors donnés au fil des siècles par de belles âmes qui ont consacré leur vie à l’amour de Dieu et du prochain ! Profitez-en abondamment !

Inutile d’insister davantage. Tout est dit, en tout cas l’essentiel. Que chacun discerne à la lumière de l’Esprit-Saint. Que celui qui ne veut pas accepter ses affirmations qu’il n’arrive pas à faire sienne aujourd’hui, et le Seigneur peut le comprendre Lui aussi très bien, soit en fasse abstraction pour le reste, soit laisse de côté les écrits de Sœur Beghe. Il y a suffisamment de bonnes lectures sur ce site pour aider chacun(e) à trouver sa voie sur le Chemin qui mène au Maître. Il est vrai qu’il y a aussi de nombreux textes profanes sur ce site – en liaison avec les temps que nous vivons –, mais rappelez-le vous, son but, comme celui de la revue qui l’a précédé est de vous aider à mieux comprendre le Christ et l’Eglise pour mieux les aimer et les faire aimer. J’ai d’ailleurs trouvé confirmation de ce désir lors d’une retraite au Carmel de Lisieux. Qu’est-ce que le Seigneur attend de moi ? Vais-je trouver quelque chose ici ?  En visitant la « boutique » du Carmel, je l’ai trouvée sur un « signet de livres » proposé à la vente, qui reprenait les paroles de la petite carmélitaine : « Aimer Jésus et le faire aimer ».

Une dernière chose : ayant commencé à publier les messages donnés à sœur Beghe sur « Le monde invisible », je vais les poursuivre très rapidement. Vous y verrez que le Seigneur explicite ce qu’il avait dit dans « La personnalité » dont je publierai le texte complètement.

Merci à tous de votre attention. Cet article est un peu long mais il fallait expliquer les choses convenablement en y consacrant le temps nécessaire pour vous rassurer tous.

Que notre bon Père du Ciel, si Bon, si Aimable et prévenant, bénisse abondamment chacun(e) de vous.

Christian Dachy

Nota bene : les textes en italique ne sont pas de moi mais de sœur Beghe même.

Louange à toi Seigneur Jésus ! #Louange #Citations #Hozana #Images #Jésus |  Male sketch, Male

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :