FATIMA : « Cette consécration me sera faite lorsque des événements sanglants seront désormais en voie de réalisation »

Voici quelques messages de Notre Dame adressés au Père Stefano Gobbi, dans lesquels la Sainte Vierge confirme que le Ciel attend toujours la consécration de la Russie à son Cœur Immaculé (ainsi que notre propre consécration personnelle). Nous y verrons également les liens entre cette demande de Consécration et le 3ème Secret de Fatima, dont la mission prophétique, d’après Benoît XVI, n’est pas achevée.

Petit rappel de la demande de Notre Dame de Fatima :

Vous avez vu l’enfer où vont les âmes des pauvres pécheurs. Pour les sauver, Dieu veut établir dans le monde la dévotion à mon Cœur immaculé. Si l’on fait ce que je vais vous dire, beaucoup d’âmes seront sauvées et on aura la paix… [Je] viendrai demander la consécration de la Russie à mon Cœur immaculé et la communion réparatrice des premiers samedisSi on accepte mes demandes, la Russie se convertira et on aura la paix; sinon elle répandra ses erreurs à travers le monde, provoquant des guerres et des persécutions contre l’Église. Les bons seront martyrisés, le Saint-Père aura beaucoup à souffrir, diverses nations seront détruites. À la fin, mon Cœur immaculé triomphera. Le Saint-Père me consacrera la Russie, qui se convertira, et il sera concédé au monde un certain temps de paix ».

— Message de Fatima, Vatican.va

Ce qui est dit dans le premier message ci-dessous ne décrit-il pas la situation du monde en cette année 2021 ?

Notre Dame au Père Gobbi, message n° 155 – 12 juin 1978

Cette immense nation !

« Regarde cette immense nation [l’ex-URSS et aujourd’hui le monde entier] de laquelle, officiellement, a été effacée jusqu’à l’idée même de Dieu. A des centaines de millions de mes pauvres enfants, on apprend dès leur enfance à se passer de Dieu. Souvent, ce sont de bons fils, généreux, mais privés de la vraie lumière qui, seule, peut donner joie et espérance à leur existence. (…)

Je te confirme que s’est vraiment réalisé tout ce que Je vous ai prédit à Fatima : La Russie a répandu ses erreurs dans le monde entier. Le Seigneur s’est servi des nations sans Dieu pour châtier les peuples chrétiens qui se sont éloignés de la route tracée par mon Fils Jésus.

Maintenant que vous vivez ce que Je vous ai prédit, que devez-vous faire, mes pauvres enfants, pour y remédier ? Recourez avant tout à la prière. Priez davantage ; priez avec une plus grande confiance, priez avec humilité et dans le plus total abandon. Surtout, récitez chaque jour le chapelet. Par votre prière, vous empêchez l’erreur de se répandre davantage ; vous contenez l’action du Malin, vous passez à la contre-attaque et vous contrecarrez de plus en plus son action. Finalement, votre prière pourra obtenir la victoire : Dieu seul vaincra par vous. Offrez l’holocauste de votre souffrance.

Les heures que vous vivez sont vraiment difficiles et douloureuses. Ce qui vous attend est une souffrance que le monde n’a jamais connue. Cependant, par cet holocauste, vous pouvez sauver ceux-là mêmes qui cherchent à vous perdre et faire du bien à ceux qui sont pour vous un fléau. Ainsi, à la fin, ces grandes nations qui se sont ouvertement révoltées contre Dieu et qui sont devenues un véritable fléau pour toute l’humanité, pourront être sauvées elles aussi. »

Notre Dame au Père Gobbi, message n° 287 – 25 mars 1984

Je demande à tous la consécration

(…) Oui, J’ai manifesté Moi-même ma volonté à Fatima, lorsque Je suis apparue en 1917 ; J’ai demandé plusieurs fois cette consécration à ma fille Lucie, qui se trouve encore sur la terre pour remplir cette mission que Je lui ai confiée. Au cours de ces années, Je l’ai réclamée avec insistance, à travers le message confié à mon Mouvement Sacerdotal ; aujourd’hui, Je demande de nouveau à tout le monde la consécration à mon Coeur Immaculé. Je la demande avant tout au Pape Jean Paul II, mon premier fils de prédilection qui, à l’occasion de cette fête, l’a fait de manière solennelle, après avoir écrit aux Évêques du monde de la faire en union avec lui.

Malheureusement, cette invitation n’a pas été accueillie de tous les Évêques. Des circonstances particulières n’ont pas encore permis au Saint-Père de me consacrer expressément la Russie, comme Je l’ai demandé à plusieurs reprises. Ainsi que Je vous l’ai déjà dit, cette consécration me sera faite lorsque des événements sanglants seront désormais en voie de réalisation. Je bénis l’acte courageux de « mon » Pape, qui a voulu confier le monde et toutes les nations à mon Coeur Immaculé ; Je le reçois avec amour et gratitude et, pour cet acte, Je promets d’intervenir afin de beaucoup abréger les heures de purification et de rendre moins lourde l’épreuve. Mais Je demande aussi cette consécration à tous les Évêques, à tous les Prêtres, à tous les religieux et à tous les fidèles. Cette heure est celle où l’Église doit se rassembler dans le sûr refuge de mon Coeur Immaculé. (…)

Aujourd’hui, [la consécration de la Russie et votre consécration personnelle sont nécessaires] pour le salut de toute l’humanité, si malade et si loin de Dieu et de l’Église. Le Seigneur peut la sauver par une extraordinaire intervention de son amour miséricordieux et vous, Prêtres du Christ et mes fils bien-aimés, vous êtes appelés à être les instruments du triomphe de l’amour miséricordieux de Jésus. Aujourd’hui, cela est indispensable pour mon Église qui doit être guérie des plaies de l’infidélité et de l’apostasie, pour revenir à une sainteté renouvelée et retrouver sa splendeur. Votre Maman du Ciel veut la guérir à travers vous, mes Prêtres.

Je le ferai bientôt, si vous me laissez agir en vous, si vous vous abandonnez, avec docilité et simplicité, à ma miséricordieuse action maternelle. C’est pourquoi, aujourd’hui encore, en une supplication affligée, Je vous demande à tous de vous consacrer à mon Coeur Immaculé. »

Notre Dame au Père Gobbi, message n° 351 – 13 mai 1987

Dans quel abîme vous êtes tombés

« Vous rappelez aujourd’hui le soixante dizième anniversaire de ma première apparition dans la pauvre Cova da Iria de Fatima, où Je suis venue du ciel pour vous donner mon message de conversion et de salut. Depuis lors, la succession des années a été une confirmation continuelle de ce que Je vous avais prédit alors.

– Le refus de revenir à Dieu par la conversion a conduit toute l’humanité sur la route aride et froide de la haine, de la violence, du péché et d’une impureté de plus en plus répandue. Les guerres n’ont cessé de se succéder et malgré tant d’efforts, vous n’avez pas réussi à construire la paix. Au contraire, plus que jamais, le monde est de plus en plus menacé de son autodestruction.

– On n’a pas voulu répondre à ma demande de prière, que Je vous avais adressée alors, spécialement par la récitation fréquente du Saint Rosaire, pour obtenir la conversion des pécheurs et le salut de tant d’âmes, exposées au grave danger de se perdre éternellement.

Ainsi la nuit du péché a enveloppé le monde et le mal s’est répandu partout, comme un terrible cancer. On ne veut plus reconnaître le péché comme un mal ; au contraire, il est ouvertement justifié et exalté comme un bien. On ne se confesse plus. On vit et on meurt habituellement dans le péché mortel, et combien d’âmes, chaque jour, tombent en enfer, parce qu’il n’y a personne qui prie et se sacrifie pour leur salut.

– On n’a pas accueilli ma demande de me consacrer la Russie, de la part du Pape uni à tous les Évêques, et ainsi elle a répandu ses erreurs dans toutes les parties du monde.

Vous vivez dans une humanité qui a construit une nouvelle civilisation, athée et anti-humaineOn ne s’aime plus ; on ne respecte plus la vie […] ; les flammes de l’égoïsme et de la haine éteignent ces semences de bonté qui jaillissent encore du coeur des hommes. Les pauvres sont abandonnés ; les petits sont piégés et nourris de la nourriture empoisonnée du scandale ; les jeunes sont trahis et conduits vers des expériences précoces du mal ; les foyers domestiques sont profanés et détruits…

Combien grande est votre désolation ! Comme est dense la ténèbre qui vous enveloppe ! Dans quel abîme vous êtes tombés ! Satan a réussi à étendre partout son règne de ténèbre et de mort et domine en vainqueur assuré.

(…) Entrez tous dans le refuge que mon Coeur Immaculé vous a préparé. Ce sont les années où, du profond abîme de ténèbre et de désolation, Je vous conduirai au plus haut sommet de Lumière, de Grâce et d’Amour, parce que, par le triomphe de mon Coeur Immaculé, resplendira sur le monde entier le règne glorieux de mon Fils Jésus ».

Notre Dame au Père Gobbi, message n° 425 – 13 mai 1990

Je descends du Ciel

« Je suis descendue du Ciel, il y a soixante dix ans dans cette Cova da Iria (Vallée de la paix) pour vous indiquer le chemin à parcourir dans le cours de votre siècle si difficile. Les événements si douloureux, qui se sont succédés, se sont déroulés comme une réalisation plénière des paroles de ma prophétie.

– L’humanité n’a pas accueilli mon invitation maternelle à revenir au Seigneur sur la route de la conversion du coeur et de la vie, de la prière et de la pénitence. Elle a connu ainsi les années terribles de la seconde guerre mondiale, qui a entraîné des dizaines de millions de morts, de vastes destructions de peuples et de nations.

– La Russie ne m’a pas été consacrée par le Pape avec tous les Évêques ; et ainsi elle n’a pas reçu la grâce de la conversion et elle a diffusé ses erreurs dans toutes les parties du monde, provoquant guerres, violences, révolutions sanglantes, persécutions contre l’Église et le Pape.

– Satan a été le dominateur incontesté des événements de votre siècle, conduisant l’humanité entière au refus de Dieu et de sa Loi d’amour, répandant partout division et haine, immoralité et méchanceté et faisant légitimer partout le divorce, l’avortement, l’obscénité et l’homosexualité, le recours à tous les moyens, pour empêcher la vie.

(…)

Je descends du Ciel pour que les derniers secrets vous soient révélés et que Je puisse ainsi vous préparer à ce que vous devez vivre à présent pour la Purification de la terreMon troisième secret, que J’ai révélé ici aux trois enfants à qui Je suis apparue et qui jusqu’à présent ne vous a pas encore été dévoilé, sera rendu manifeste à tous par le déroulement même des événements.

L’Église connaîtra l’heure de sa plus grande apostasie ; l’homme inique s’introduira dans son intérieur et siègera dans le Temple même de Dieu, pendant que le petit reste qui demeurera fidèle sera exposé aux plus grandes épreuves et persécutions. L’humanité vivra le moment de son grand Châtiment et sera ainsi préparée à recevoir le Seigneur Jésus qui reviendra vers vous dans la Gloire.

C’est pourquoi, aujourd’hui surtout, Je descends encore du Ciel par mes nombreuses apparitions, par les Messages que Je donne […] pour vous disposer à vivre les événements qui sont désormais sur le point de se réaliser, pour vous conduire par la main de façon à parcourir le bout le plus difficile et le plus douloureux de votre second Avent, et pour préparer les esprits et les coeurs de tous à recevoir Jésus au moment tout proche de son Glorieux Retour. »

Pour commander le livre bleu « Aux prêtres, Fils de prédilection de la Vierge » :

« Celui qui croit que la mission prophétique de Fatima est achevée se trompe. »

— Pape Benoît XVI, lors d’un discours à Fatima en 2010

Quand suffisamment de fidèles laïcs catholiques feront ce que la Mère de Dieu a demandé à Fatima, alors Dieu donnera les grâces nécessaires au Pape et aux évêques pour qu’ils fassent la Consécration de la Russie au Cœur Immaculé de Notre-Dame.

— Saint Padre Pio

Quant à ceux qui prétendent que la Russie a bien été consacrée en 1984, que le communisme n’existe plus que dans quelques nations isolées comme la Chine et la Corée du Nord, je serais intéressé de savoir comment ils expliquent que ces fléaux, tels que les décrit la Sainte Vierge, loin de s’arrêter, n’ont cessé de s’aggraver jusqu’à ce jour. Le communisme de l’ex-URSS, loin d’être mort en 1984, est bel et bien de retour aujourd’hui plus menaçant que jamais. N’est-il pas cette Bête blessée à mort dont parle le chapitre 13 du livre de l’Apocalypse, qui est guérie et que les nations suivront et devant laquelle ces nations se soumettront sans aucune résistance ?

Voyez les passages mis en gras ci-dessous. Ces passages nous décrivent deux Bêtes, l’une politique, la seconde religieuse. La première Bête a besoin de la seconde Bête pour parvenir à asseoir son pouvoir sur la terre entière :

Alors, j’ai vu monter de la mer une Bête ayant dix cornes et sept têtes, avec un diadème sur chacune des dix cornes et, sur les têtes, des noms blasphématoires. Et la Bête que j’ai vue ressemblait à une panthère ; ses pattes étaient comme celles d’un ours, et sa gueule, comme celle d’un lion. Le Dragon [Satan] lui donna sa puissance et son trône, et un grand pouvoir. [1] L’une de ses têtes était comme blessée à mort, mais sa plaie mortelle fut guérie. Émerveillée, la terre entière suivit la Bête, et l’on se prosterna devant le Dragon parce qu’il avait donné le pouvoir à la Bête. Et, devant elle, on se prosterna aussi, en disant : « Qui est comparable à la Bête, et qui peut lui faire la guerre ? » Il lui fut donné une bouche qui disait des énormités, des blasphèmes, et il lui fut donné pouvoir d’agir pendant quarante-deux moisElle ouvrit la bouche pour proférer des blasphèmes contre Dieu, pour blasphémer contre son nom et sa demeure, contre ceux qui demeurent au ciel. Il lui fut donné de faire la guerre aux saints et de les vaincre, il lui fut donné pouvoir sur toute tribu, peuple, langue et nation. Ils se prosterneront devant elle, tous ceux qui habitent sur la terre, et dont le nom n’est pas inscrit dans le livre de vie de l’Agneau immolé, depuis la fondation du monde.

Si quelqu’un a des oreilles, qu’il entende. Si quelqu’un doit aller en captivité, il ira en captivité ; si quelqu’un doit être tué par l’épée, il sera tué par l’épée. C’est ici qu’on reconnaît la persévérance et la foi des saints.

Puis, j’ai vu monter de la terre une autre Bête ; elle avait deux cornes comme un agneau, et elle parlait comme un dragon [2]. Elle exerce tout le pouvoir de la première Bête en sa présence, amenant la terre et tous ceux qui l’habitent à se prosterner devant la première Bête [3]dont la plaie mortelle a été guérie.

Elle produit de grands signes, jusqu’à faire descendre le feu du ciel sur la terre aux yeux des hommes : elle égare les habitants de la terre par les signes qu’il lui a été donné de produire en présence de la Bête ; elle dit aux habitants de la terre de dresser une image en l’honneur de la première Bête qui porte une plaie faite par l’épée mais qui a repris vie. Il lui a été donné d’animer l’image de la Bête, au point que cette image se mette à parler, et fasse tuer tous ceux qui ne se prosternent pas devant elle. À tous, petits et grands, riches et pauvres, hommes libres et esclaves, elle fait mettre une marque sur la main droite ou sur le front, afin que personne ne puisse acheter ou vendre, s’il ne porte cette marque-là : le nom de la Bête ou le chiffre de son nom.

Ap 13: 1-17

* * *

[1] Satan fait à la Bête la même proposition qu’il fit à Jésus au désert. Contrairement au Christ, la Bête acceptera cette proposition. Cf. Mt 4: 8-10 : « Le diable l’emmena encore sur une très haute montagne et lui montra tous les royaumes du monde et leur gloire. Il lui dit : « Tout cela, je te le donnerai, si, tombant à mes pieds, tu te prosternes devant moi. » Alors, Jésus lui dit : « Arrière, Satan ! car il est écrit : C’est le Seigneur ton Dieu que tu adoreras, à lui seul tu rendras un culte. » »

[2] Il me paraît évident que cette seconde Bête représente la fausse église (la Synagogue de Satan ou Sanhédrin, au service de l’Antéchrist). Les bergers de cette fausse église ressembleront à des agneaux mais au-dedans ce seront des loups ravisseurs qui n’enseigneront pas la doctrine du Christ mais celle de Satan (le dragon).

[3] N’est-ce pas ce que nous voyons déjà, chez ces prêtres, évêques et cardinaux qui nous appellent à suivre non pas le Christ mais le Nouvel Ordre Mondial, la première Bête politique (le communisme) à la tête de laquelle sera finalement élu l’Antéchrist ?

Le Plan de Fatima

Source : The Fatima Center

Introduction

Ce qui suit est un plan qui relate, de manière condensée, les événements-clés de la longue saga à la suite des Apparitions de la Mère de Dieu à Fatima en 1917, où Elle a confié à trois jeunes bergers – Lucie, Jacinthe et François – un profond Message, un terrible avertissement et une glorieuse promesse à l’Eglise et à toute l’humanité. La saga de Fatima continue aujourd’hui et semble parvenir à son chapitre final.

Mais pourquoi faut-il, pourrait-on se demander, tenir compte de cette « apparition » soi-disant « privée » ? La réponse, c’est qu’elle n’est pas privée, mais qu’elle concerne, au contraire, sur toute la surface de la terre, tout homme, toute femme et tout enfant. Comme nous l’a dit le Pape Jean Paul II, le Message de Fatima « s’adresse à tout être humain » (Homélie de Fatima, 13 mai 1982). Dans un discours à Fatima en 2010, le Pape Benoit XVI a également déclaré : « Il se trompe celui qui croit que la mission prophétique de Fatima est terminée ».

Et quelle est cette mission prophétique ? Rien de moins que le salut de millions d’âmes et la suppression d’un châtiment divin pour le monde entier dont on voit les effets dans cette partie du Troisième Secret qu’a publiée le Vatican en l’an 2000 : la vision d’un futur Pape exécuté sur une colline près d’une cité dévastée remplie de cadavres.

« Si Mes requêtes sont honorées, la Russie sera convertie et l’on aura la paix ». C’est ce que la Sainte Vierge a promis à Fatima si le Pape et les Evêques consacraient cette nation à Son Coeur Immaculé. Mais, presque cent ans plus tard, cette consécration n’a pas encore été faite et nous voilà face aux conséquences d’avoir failli à honorer la requête de la Vierge. « Sinon, elle (la Russie) répandra ses erreurs à travers le monde, causant guerres et persécutions contre l’Eglise. Les bons seront martyrisés; le Saint Père aura beaucoup à souffrir; plusieurs nations seront anéanties. » Plusieurs nations seront anéanties. Pas seulement conquises ou ravagées par la guerre, ce qui est déjà un mal, mais encore disparues de la surface de la terre (*).

Il ne faut pas croire que la fin de la Seconde Guerre Mondiale marquait la fin des guerres mondiales. « Même aujourd’hui, après le second échec d’une guerre mondiale », disait le Pape François […], « on peut parler peut-être de troisième guerre, fragmentée, avec crimes, massacres et destruction. »

(*) Note de Pierre et les Loups : selon moi, cet anéantissement peut également s’interpréter dans le sens de la perte de nos souverainetés nationales. Si nos nations perdent leur souveraineté et deviennent des blocs de la nouvelle URSS (la première Bête ou Nouvel Ordre Mondial dont le siège, selon Jacques Attali lui-même, serait à Jérusalem), elles sont anéanties et disparaissent de facto en tant que nations sans nécessairement être détruites physiquement.

Pourquoi faudrait-il tenir compte du Message de Fatima ? Le Pape Jean Paul II, dans un discours à Fatima en 1982, a donné à cette question une réponse définitive : « Le Message de Notre Dame à Fatima demeure toujours approprié – même encore plus approprié qu’il y 65 ans – Il est encore plus urgent. »

Le successeur de Pierre nous apparaît ici également comme témoin de l’immensité de la souffrance humaine, témoin des menaces presque apocalyptiques qui se profilent au-dessus des nations et de l’humanité dans son ensemble.

Si vous avez le souci du destin du monde, de votre nation, de votre communauté, de votre famille et de vous-même, alors il est essentiel pour vous de lire ce qui suit. Comme elle-même, la Mère de Dieu, l’a déclaré à Fatima, c’est par l’accomplissement de sa requête que s’accomplira la glorieuse promesse qu’elle a faite à l’Eglise et au monde.

« A la fin, Mon Coeur Immaculé triomphera. Le Saint Père Me consacrera la Russie et elle sera convertie et sera accordée au monde une période de paix. »

Oui, à la fin, le Cœur Immaculé de Notre Dame triomphera. Mais que le monde évite le grand châtiment de l’anéantissement des nations, cela dépend si l’accomplissement de Sa Requête pour la Consécration de la Russie se fait en temps voulu.


« Fais savoir à mes ministres que puisqu’ils suivent l’exemple du Roi
de France en remettant à plus tard l’exécution de Ma Requête, ils le suivront
dans son infortune [la mort du Pape]. »

Lire la suite dans le document « Le Plan de Fatima »

Il est intéressant de lire également dans ce document (page 25) ce qui y est dit au sujet de deux papes dont l’un, dans le 3ème Secret de Fatima est décrit comme « un Évêque vêtu de blanc », ce qui confirmerait que ce secret concerne notre époque :

En ce qui concerne « l’Evêque vêtu de Blanc », le texte de Soeur Lucie à propos de la vision déclare que les voyants ont eu seulement « l’impression que c’était le Saint Père. » […] Ensuite, le même texte cite cependant sans ambiguïté « Le Saint Père » pour celui qui est exécuté par une bande de soldats.

Notre Dame parle-t-elle donc de deux personnes différentes: un Evêque en blanc qui a seulement l’apparence du Pape [*], et un autre, le Saint Père, qui est nettement exécuté ? S’il est certain que « l’Evêque vêtu de blanc » soit le Pape, pourquoi Soeur Lucie écrirait-elle que les voyants ont seulement eu « l’impression » que c’était le Pape ?

[*] Note de Pierre et les Loups : cela ne signifie pas que François n’est pas Pape mais que dans la Providence divine, il possède une mission particulière qui le distingue des papes qui l’ont précédé. Ce qui expliquerait aussi le nom de « Pierre le Romain » qui distingue le dernier pape de tous ceux qui l’ont précédé (tout en faisant partie de la liste des papes), dans la prophéties des derniers papes de saint Malachie. Rappelons-nous que Benoît XVI a dit renoncer à sa charge active (en tant qu’Evêque de Rome) mais (implicitement) non pas à sa charge passive. Il reste donc Pape. (Lire Le pape François, l’évêque de Rome avant tout)

… l’Ange, indiquant la terre avec sa main droite, dit d’une voix forte: Pénitence! Pénitence! Pénitence! Et nous vîmes dans une lumière immense qui est Dieu — “Quelque chose de semblable à la manière dont se voient les personnes dans un miroir quand elles passent devant” — un Évêque vêtu de Blanc, “nous avons eu le pressentiment que c’était le Saint-Père”. Divers autres Évêques, Prêtres, religieux et religieuses montaient sur une montagne escarpée, au sommet de laquelle il y avait une grande Croix en troncs bruts, comme s’ils étaient en chêne-liège avec leur écorce; avant d’y arriver, le Saint-Père traversa une grande ville à moitié en ruine et, à moitié tremblant, d’un pas vacillant, affligé de souffrance et de peine, il priait pour les âmes des cadavres qu’il trouvait sur son chemin; parvenu au sommet de la montagne, prosterné à genoux au pied de la grande Croix, il fut tué par un groupe de soldats qui tirèrent plusieurs coups avec une arme à feu et des flèches; et de la même manière moururent les uns après les autres les Évêques les Prêtres, les religieux et religieuses et divers laïcs, hommes et femmes de classes et de catégories sociales différentes. Sous les deux bras de la Croix, il y avait deux Anges, chacun avec un arrosoir de cristal à la main, dans lequel ils recueillaient le sang des Martyrs et avec lequel ils irriguaient les âmes qui s’approchaient de Dieu.

— Le Message de Fatima, 13 juillet 1917 ; vatican.va

Beaucoup d’encre a coulé au sujet de la possibilité que le 3ème Secret de fatima n’ait pas encore été intégralement révélé (voir notamment dans le document PDF « Le Plan de Fatima »). Il me semble évident que Satan — agissant notamment par le biais des loups au sein du Vatican — a tout intérêt à nous faire croire que le 3ème Secret fait partie du passé (ce qu’a démenti Benoît XVI) et que la Russie a bien été consacrée pour que surtout rien ne soit jamais entrepris pour que cette consécration se fasse tel que le demande le Ciel. Car dans ce cas cela signifierait immédiatement la fin du règne de Satan. Mais nous savons que cette consécration se fera — tardivement mais elle se fera — que le Cœur Immaculé de Marie finira par triompher et que Dieu accordera au monde un temps de paix.

Quant à savoir si ce 3ème Secret a été ou non intégralement révélé en l’an 2000, il me semble que ces paroles de Jean-Paul II nous permettent assez clairement de le dire :

S’il y a un message dans lequel il est dit que les océans inonderont des parties entières de la terre ; que, d’un moment à l’autre des millions de personnes périront… il ne sert plus à rien de vouloir publier ce message secret … (Le Saint Père prit son Rosaire et dit 🙂 Voici le remède contre toutes ces calamités ! Priez, priez et ne demandez rien d’autre. Mettez tout dans les mains de la Mère de Dieu !

— Fulda, Allemagne, novembre 1980, publié dans le magazine allemand Stimme des Glaubens ; lire Fatima, et la Grande Secousse

Il est probable que ce secret, hormis le fait d’annoncer la perte massive de la foi, décrit de façon concrète les catastrophes qui finiraient par se produire sur terre si le monde ne revient pas d’urgence vers Dieu. Pour autant, le Saint Père a probablement estimé préférable de ne pas dévoiler cette partie pour éviter que les fidèles et le monde n’y accordent un intérêt purement sensationnaliste, passant du coup à côté du cœur de ce message qui est l’appel à la pénitence et à la conversion personnelle et collective.

Pénitence! Pénitence! Pénitence!

Rappelons aussi ces mots de Benoît XVI le 11 mai 2010, au cours d’un pèlerinage au Sanctuaire de Fatima au Portugal. Dans l’avion qui le transportait au Portugal, le Pape répond à une question sur le Troisième Secret. Le Secret, révèle-t-il, va…

« … bien au-delà de cette grande vision de la souffrance du Pape », c’est-à-dire, parle de « réalités futures de l’Eglise qui apparaissent et se dévoilent peu à peu. » (…) « Au-delà du moment indiqué dans la vision, ce qui se dit, ce qui se voit, c’est la nécessité d’une passion de l’Eglise. » (…) « Les attaques contre le Pape et l’Eglise ne proviennent pas de l’extérieur seulement mais les souffrances de l’Eglise viennent précisément de l’intérieur de l’Eglise, des péchés qui existent dans l’Eglise. On a toujours connu cela, mais aujourd’hui, nous le voyons de manière effroyable: la plus grande persécution de l’Eglise ne vient pas d’ennemis extérieurs, mais elle dérive du péché dans l’Eglise. »

Cette réponse du Pape révèle des éléments du Secret qui n’apparaissent pas dans la vision en elle-même et qu’il faut donc trouver dans le texte d’accompagnement dont on a déjà démontré l’existence (lire « Le Plan de Fatima »), où la Vierge explique, en Ses propres termes, la signification et le contexte historique de la vision.

Lire aussi pour aller plus loin « TOUTE LA VÉRITÉ SUR FATIMA – TOME 3 : LE TROISIÈME SECRET », écrit par le Frère Michel de la Sainte Trinité des Petits Frères du Sacré-Cœur. (Source : a-c-r-f.com)

Remarque : n’ayant pas lu l’intégralité du livre de ce religieux je ne peux me prononcer sur la validité de l’ensemble de ses propos. Il appartient donc à chacun après lecture de discerner, et comme Jésus nous le demande, de garder ce qui est bon et de rejeter ce qui ne l’est pas.

Extrait :

CHAPITRE VI : L’HEURE DU COMBAT DÉCISIF ENTRE LA VIERGE ET LE DÉMON

L’annonce de la grande apostasie, la prophétie de graves défaillances des pasteurs de l’Église : ce sont là sans doute deux thèmes essentiels de l’ultime Secret de Fatima.Quoique avec une moindre certitude, nous pouvons entrevoir un troisième thème du redoutable Secret : de nombreux indices, étonnamment convergents, nous amènent à penser que cette terrible crise de l’Eglise et cette défaillance de ses Chefs suprêmes, sans aucun précédent comparable dans son histoire bimillénaire, sont situées par le Secret dans un contexte plus vaste, celui du suprême affrontement entre la Cité de Dieu et la Synagogue de Satan, celui du « combat décisif entre la Vierge et le démon », pour reprendre l’expression de soeur Lucie.

1. LES CONFIDENCES DE SOEUR LUCIE AU P. FUENTES

Certes, puisque c’est à la hiérarchie qu’il revient de dévoiler le grand Secret, et non à elle directement, nous pouvons être sûrs que soeur Lucie a été fidèle aux ordres de silence qui lui étaient donnés par ses supérieurs. Elle n’a révélé à personne le texte même du Secret.

Cependant, comme elle l’avait fait déjà dans ses deux premiers Mémoires, pour les premières parties du Secret, et avant même qu’il lui fût permis officiellement de les dévoiler, rien ne l’empêche de mentionner discrètement, comme une réflexion personnelle, telle ou telle révélation importante et grandement salutaire pour les âmes, qui appartient en réalité au Secret non encore divulgué. Ainsi, dans son entretien avec le P. Fuentes, aborde-t-elle plusieurs thèmes nouveaux qui sont sans doute autant d’allusions voilées aux divers éléments du troisième Secret.

« La Très Sainte Vierge, explique Lucie, m’a fait comprendre que nous sommes dans les derniers temps du monde », ceux du grand combat apocalyptique entre la Vierge et le démon : « Elle m’a dit que le démon est en train de livrer une bataille décisive avec la Vierge, et une bataille décisive est une bataille finale où l’on saura de quel côté est la victoire, de quel côté la défaite. Aussi, dès à présent, ou nous sommes à Dieu ou nous sommes au démon ; il n’y a pas de moyen terme ».

Et, fait plus notable encore, elle démasque le plan satanique qui consiste à s’attaquer d’abord aux Pasteurs, à tous ceux qui, en quelque manière, ont charge d’âmes :

« Le démon est en train de livrer une bataille décisive avec la Vierge, et comme il sait ce qui offense le plus Dieu et qui en peu de temps lui fera gagner le plus grand nombre d’âmes, il fait tout pour gagner les âmes consacrées à Dieu, car de cette manière il laisse le champ des âmes désemparé, et ainsi il s’en emparera plus facilement ».

(…)

Dans cette lutte dramatique qui s’annonce, il est stupéfiant que soeur Lucie n’indique pas, comme premier remède, de suivre en tout docilement les recommandations des chefs de l’Église. Non, au contraire, elle nous avertit que, pour l’essentiel, ils ne parleront pas :

« N’attendons pas que vienne de Rome un appel à la pénitence de la part du Saint-Père pour le monde entier; n’attendons pas non plus qu’il vienne de nos évêques dans leur diocèse, ni non plus des congrégations religieuses. Non… »

Cet avis se comprendrait-il dans le cas d’une hiérarchie fervente et fidèle, pleinement docile aux inspirations du Ciel ? (…) Il semble au contraire que Lucie s’adresse à un troupeau livré à lui-même et comme abandonné de ses Pasteurs…

« Maintenant, il faut que chacun de nous commence lui-même sa propre réforme spirituelle. Chacun doit sauver non seulement son âme, mais aussi toutes les âmes que Dieu a placées sur son chemin ».

Tout ceci n’est-il pas profondément actuel ? Je pense ainsi que le 3ème Secret nous parle essentiellement de la perte massive de la foi (apostasie), non seulement chez les hommes et femmes de ce monde mais des membres mêmes de l’Église, à commencer par nos bergers. Ceci rejoint une fois de plus les Écritures et nous confirme que nous sommes dans les derniers temps, et que le retour (intermédiaire) du Christ est aujourd’hui très proche (lire The Middle Coming de Mark Mallett) :

… le Fils de l’homme, quand il viendra, trouvera-t-il la foi sur la terre ?

Luc 18: 8

Je voudrais conclure en citant ce passage du document « Le Plan de Fatima » (page 37), au sujet de la renonciation de Benoît XVI :

27 février: Dans sa dernière audience publique en tant que Pape, Benoît XVI annonce: « Je ne reprendrai plus le pouvoir de la charge du gouvernement de l’Eglise, mais … je ne retourne pas à la vie privée … Ce n’est pas un retour à la vie privée. Ma décision de renoncer à l’exercice du ministère actif n’est pas en contradiction avec ce fait ». Benoît XVI suggère ainsi que sous un certain aspect (passif), il demeurera Pape et qu’il n’a pas renoncé à cet aspect de la Papauté. Cette renonciation pas tout à fait totale à la Papauté n’a pas de précédent non plus dans toute l’histoire de l’Eglise.

Comme il a été dit plus haut, le 3ème Secret de Fatima qui a été révélé au début du 3ème millénaire distingue deux papes, dont l’un n’est décrit que comme « un Évêque vêtu de blanc » qui ressemble au Saint-Père. Le 3ème secret indique que c’est le Saint Père qui finit par se faire tuer, après avoir marché au milieu des cadavres de ses prêtres.

… le Saint-Père traversa une grande ville à moitié en ruine et, à moitié tremblant, d’un pas vacillant, affligé de souffrance et de peine, il priait pour les âmes des cadavres qu’il trouvait sur son chemin ; parvenu au sommet de la montagne, prosterné à genoux au pied de la grande Croix, il fut tué par un groupe de soldats qui tirèrent plusieurs coups avec une arme à feu et des flèches.

— Le Message de Fatima, 13 juillet 1917 ; vatican.va

J’ai longtemps cru que c’était François qui est représenté comme étant tué par un groupe de soldats, mais visiblement il s’agit de Benoît XVI.

Cela a été confirmé par le Père Michel Rodrigue dans la 5ème partie de sa retraite virtuelle d’il y a un an ou deux. En fait nos deux papes semblent appelés à mourir martyr :

L’Antéchrist est dans la hiérarchie de l’Eglise en ce moment, et il a toujours voulu s’asseoir sur la Chaire de Pierre. Le Pape François sera comme Pierre, l’apôtre. Il se rendra compte de ses erreurs et essaiera de ramener l’Église sous l’autorité du Christ, mais il n’y parviendra pas. Il sera martyrisé. Le Pape émérite Benoît XVI, qui porte toujours son anneau papal, interviendra pour convoquer un conclave et tenter de sauver l’Église. Je l’ai vu, faible et frêle, soutenu de part et d’autre par deux gardes suisses, fuyant Rome en proie à la dévastation. Il s’est caché, mais a ensuite été retrouvé. J’ai vu son martyre.

— Père Michel Rodrigue, Retraite virtuelle, partie 5 ; lire Père Michel Rodrigue – l’avertissement, la tribulation et la descente de l’Église au tombeau

« Faible et frêle, fuyant Rome en proie à la dévastation ». Cela correspond bien à ce que nous pouvons lire dans le 3ème secret : « le Saint-Père traversa une grande ville à moitié en ruine et, à moitié tremblant, d’un pas vacillant, affligé de souffrance et de peine »

La ville à moitié en ruine est Rome. On peut mettre ce passage du 3ème Secret en relation avec la fin de la période où doit siéger Pierre le Romain (François), telle que la décrit la prophétie des derniers papes de saint Malachie :

« Pierre le Romain […] fera paître ses brebis à travers de nombreuses tribulations. Celles-ci terminées, la cité aux sept collines sera détruite, et le juge redoutable jugera son peuple. Fin. »

La prophétie suivante du Pape Pie X semble confirmer que le Pape qui marchera au milieu des cadavres de ses prêtres, en traversant la ville de Rome (la cité aux sept collines) en ruine, avant de se faire tuer (par un groupe de soldats), ne sera pas François mais bien Benoît XVI :

« Ce que j’ai vu est horrible ! Sera-ce moi, sera-ce mon successeur ? Je l’ignore. Mais ce qui est certain, c’est que j’ai vu le pape fuir du Vatican en marchant sur les cadavres de ses prêtres ! (…) J’ai vu l’un de mes successeurs du même nom qui s’enfuyait par-dessus les corps de ses frères. Il ira quelque part, et après un bref répit, il mourra de mort cruelle. »

— Pape Pie X (1909), Catholic Prophecy, p. 22 ; La vision du Pape Pie X

Ainsi, Pie X nous dit que ce pape décrit dans le 3ème Secret de Fatima portera le « même nom » que lui. Vraisemblablement ce ne sera pas Pie mais Joseph. En effet le prénom de Pie X était Giuseppe. Et Joseph est le prénom de Benoît XVI. Les pièces du puzzle sont presque toutes assemblées.

La question qui reste en suspens est lequel des deux papes consacrera la Russie au Cœur Immaculé de Marie. Peut-être les deux ! L’avenir nous le dira. Je me dis aussi que dans ces dernières tribulations nombre d’évêques mourront peut-être en même temps que leurs prêtres… Marie demande à ce que chaque évêque se joigne au Saint-Père, chacun dans son propre diocèse, pour consacrer la Russie. Mais s’il ne reste plus qu’une poignée d’évêques encore en vie à ce moment… cette demande sera plus facilement satisfaite.

Prions pour notre saint Père Benoît XVI et pour l’Evêque de Rome, François, afin qu’ils consacrent très vite la Russie au Cœur Immaculé de Marie (pour nous éviter le pire) et conduisent fidèlement l’Eglise du Christ vers son inévitable Passion puis vers sa Résurrection !

La Providence avait révélé au Padre Pio la tragédie du monde actuel :

Source : https://pierre-et-les-loups.net/cette-consecration-me-sera-faite-lorsque-des-evenements-sanglants-seront-desormais-en-voie-de-realisation-918.html

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :