“Il est sur le point de m’ôter mon pouvoir” : le démon aux abois annonce sa défaite prochaine à l’exorciste Chad Ripperger – 1ère partie

Aucune description de photo disponible.

1ère partie

Le P. Chad Ripperger, prêtre et exorciste du diocèse de Denver, Colorado aux Etats-Unis, a raconté au cours d’un entretien diffusé par US Grace Force la semaine dernière qu’il avait été témoin de l’annonce par Béelzebuth de sa prochaine défaite. « Il est sur le point de m’ôter mon pouvoir », a expliqué le diable au cours d’un exorcisme, sommé par le P. Ripperger de révéler pourquoi il pleurait.

Cela semble renvoyer à la vision de Léon XIII où il vit le diable réclamer du temps et davantage de pouvoir sur ceux qui se mettraient à son service, pour « détruire l’Eglise » – l’Eglise du Christ, contre laquelle les portes de l’enfer ne prévaudront pas.

Le prêtre – ancien de la Fraternité Saint Pierre, il s’en est détaché il y a quelques années pour fonder une communauté sacerdotale, la Société de la Mère Très Douloureuse (Society of the Most Sorrowful Mother), reconnue par Mgr Samuel Aquila, archevêque de Denver. Il poursuit son ministère centré sur le combat spirituel et les exorcismes.

Je vous propose ci-dessous ma retranscription-traduction de la première moitié du podcast où le P. Ripperger aborde les questions de la crise du COVID, la tyrannie qui s’installe au niveau mondial et les problèmes au sein de l’Eglise, où il voit le résultat d’une action outrancière des démons. Les passages en italique reprennent ou résument quelques-unes des questions posées par ses interlocuteurs.

Particulièrement intéressants sont ses propos sur le communisme et son « alignement » sur la psychologie du démon, et sur la manière de contrer le mensonge qui nous entoure, apparenté selon le P. Ripperger à ce qui se passe dans un mariage abusif où le mari s’emploie à provoquer un détournement cognitif (gaslighting) chez sa victime.

Il évoque également l’actuel « obscurcissement de l’intelligence » qui permet à tous ces mensonges de prospérer, ainsi que des attaques en cours contre le rite traditionnel au sein de l’Eglise.

L’homme, pour moi, est crédible, il s’exprime avec toute son expérience d’universitaire, de prêtre et d’exorciste ; il parle en témoin et il analyse. Quoi qu’on en pense, c’est une approche qui mérite d’être entendue et considérée. Elle est pleine d’espérance mais aussi d’exigence. Elle est un appel à répondre aux demandes de la Vierge Marie – et vers qui d’autre tourner en ces temps où tout semble se dérober sous nos pieds ?

Jeanne Smits

De toute évidence, les gouvernements du monde entier – ce que nous appelons l’État profond, et vous m’avez déjà entendu le dire, c’est tout simplement le communisme – contrôlent les leviers du pouvoir, du moins dans la sphère politique. Nous avons également ce problème au sein de l’Eglise elle-même, où il y a des clercs, des ecclésiastiques, etc., qui disent et font des choses et (mal)traitent le bon clergé, vous savez, on entend parler de prêtre annulé et de toutes ces choses, et donc je pense qu’il y a une véritable tyrannie, qui sévit réellement. Je pense qu’il y a quelques autres composantes à cela, même si, comme vous l’avez mentionné, on observe un obscurcissement de l’intelligence. Il semble que les gens soient de plus en plus incapables de réfléchir de manière rationnelle, surtout dans la situation dans laquelle nous nous trouvons, ou même par rapport à la discussion de sujets théologiques en ligne. (…) Les commentaires sont de plus en plus déconnectés de la réalité, déconnectés de la pensée catholique de quelque nature que ce soit, et on assiste donc à cet obscurcissement de l’intelligence qui commence réellement à se produire.

D'où vient le communisme ? - Ça m'intéresse

(…) Je pense que l’obscurcissement de l’intelligence et ce côté tyrannique que nous voyons actuellement – et c’est une vraie tyrannie… Je dis aux gens : regardez, vous pouvez savoir que nous vivons dans le communisme par le fait que vous allez à l’épicerie et qu’il y a des étagères sur lesquelles il n’y a rien ; par le fait que tout augmente…

Je dis toujours aux gens : vous savez que vous vivez dans un pays communiste lorsque deux choses se produisent. La première est qu’il y a toujours une dégradation de la qualité de vie des gens sur le plan matériel : il y a toujours une destruction de celle-ci. Même si les communistes prétendent qu’ils vont restaurer une utopie économiquement et matériellement, ce n’est jamais le cas. Il y a toujours une dégradation. La deuxième composante est celle-ci : il y a toujours une augmentation de nombre des morts. C’est la trajectoire. Il n’y a jamais eu un seul pays communiste qui n’ait pas débouché sur la mort d’un grand nombre de ses citoyens, et c’est la trajectoire vers laquelle nous nous dirigeons.

Je pense que la tyrannie aux États-Unis, nous en avons vu le début. Je pense qu’il y a des gens même au gouvernement – j’ose le dire – que vous voyez même dire ceci : « Vous savez, c’est mieux que certaines de ces personnes meurent » ou que sais-je encore, on commence voir de tels propos. Je pense qu’ils se sentent juste un peu freinés en ce moment à cause de la situation des gens, du moins dans leur pays, mais c’est une véritable tyrannie. Mais la tyrannie, je pense, et aussi cette obstruction de la pensée des gens, vient vraiment d’une source diabolique, dans le sens de l’irrationalité, de la maladie mentale qu’on commence à voir chez nombre de personnes… Regardez simplement ce que disent les gens en ligne : certains comportements sont clairement des signes de maladie mentale, et je pense qu’une partie de cela est le fait des démons qui sont à la manœuvre même de ce côté-là : juste celui de l’obscurcissement. Les gens ne peuvent même pas penser clairement à propos de quelques-unes des choses les plus élémentaires.

Pandémie – «Le» ou «la» Covid-19: la francophonie hésite | Tribune de Genève

Voyez toute la situation en relation avec le COVID et des choses comme ça – vous savez, c’est comme ceci : vous êtes vacciné, vous n’êtes pas vacciné, vous faites ceci, vous faites cela, mais les vaccinés ne sont pas protégés par le vaccin ; à la fin, vous vous rendez compte que les gens ne pensent même pas à la manière dont nous avons toujours su comment tout cela fonctionnait par le passé, il y a donc cet élément qui est en cours. Je pense qu’une partie de cela est également due au fait que ces personnes – le côté tyrannique de la relation avec le gouvernement –, essaient intentionnellement de tout brouiller autant que possible, parce que si les gens pensent clairement, on ne peut pas les contrôler, et donc il y a cet élément.

Je pense que cette tyrannie qui s’installe, on la voit un peu dans les gouvernements et dans certaines de leurs actions. On dirait qu’ils ne sont pas équilibrés, qu’ils n’ont pas de mesure et qu’ils sont presque en état de panique. Je dirais qu’ils sont vraiment en état de panique. Je pense que cela se résume au fait que les démons qui poussent ces gens à faire ce genre de choses – je ne dis pas que tout le monde est possédé ; on m’a cité comme ayant dit cela, mais je ne l’ai jamais dit – mais le fait est que les démons qui mènent ce processus sont en état de panique. C’est ce que nous avons vu, si vous y regardez de plus près : cela semble presque grossier, c’est-à-dire qu’ils font tout ce qu’ils peuvent aussi vite que possible sans se demander si c’est ne serait-ce que stratégique du point de vue de la guerre qu’ils mènent. Cela n’a aucun sens.

Oui, c’est stupide, ils font des trucs stupides, et je pense que cela entraîne une illumination ou un réveil de la population. On le voit de plein de façons différentes : l’élection en Virginie en est une. (…) Vous avez pu dire que cette tyrannie peut être assimilée à un mariage abusif. (…)

Un siècle de communisme en Chine (et ce que la population a le droit d'en  retenir) | Slate.fr

J’ai fait une série sur la façon dont la psychologie diabolique et la psychologie communiste sont fondamentalement les mêmes, je veux dire qu’elles s’alignent parfaitement. Mais l’une des choses sur lesquelles je n’avais pas fait le lien, ce que je n’ai fait qu’il y a une semaine et demie environ… J’ai soudain compris que j’avais fait cette conférence sur la désappropriation et là, j’ai parlé de la façon dont les démons essaient d’établir une relation abusive par ce moyen. Si vous regardez dans les manuels de psychologie où l’on parle de la structure que l’on trouve dans les cas d’abus domestiques, où le mari est abusif à l’égard de sa femme, psychologiquement ou même physiquement, parfois psychologiquement, vous voyez que la structure est très spécifique et qu’il y a deux éléments essentiels. Le premier est celui-ci : il dit des choses pour la blesser psychologiquement. Que ce soit vrai ou non n’a pas d’importance. En fait, si c’est vrai, c’est bien, vous savez que cela peut être utile, mais c’est du gaslighting [du détournement cognitif] donc l’abuseur, fondamentalement, et même si c’est un mensonge, continue à le dire parce que le but est d’abuser de l’autre de l’extérieur. Le deuxième élément est l’objectif : il s’agit d’amener les autres à accepter que ce que vous dites est vrai. Parce qu’une fois qu’ils acceptent que c’est vrai, ils doivent lutter intérieurement contre leurs propres états émotionnels, leur instabilité intérieure, outre le fait que vous les maltraitez, et cela signifie essentiellement qu’ils sont affaiblis et que vous pouvez les contrôler.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :