Quand nous faisons face au Mal – Mark Mallet : 1ère partie

Une réponse de Mark Mallett à un commentaire désespéré d’une lectrice du blog Pierre et les Loups … (Article du 1er octobre 2021*)

Traduction Pierre et les Loups

1ère partie

Lire le texte original en anglais sur le blog de Mark Mallett

Depuis trop longtemps l’Eglise se détruit elle-même en refusant les messages du ciel et en n’aidant pas ceux qui appellent au secours au ciel.
Dieu se tait trop longtemps il prouve qu’il est faible car il laisse le mal agir.
Je ne comprend pas sa volonté, ni son amour pas plus le fait qu’il laisse le mal se propager. Encore qu’il ait créé SATAN et ne l’a pas détruit quand il s’est révolté et le réduire en cendre.
Je n’ai pas plus confiance en Jésus qui soit disant est plus fort que le Diable.
Il suffit d’une parole et un geste et le monde serait sauvé !
J’avais des rêves, des espoirs, des projets, mais maintenant je n’ai qu’un désire le soir, fermer les yeux définitivement !

Où donc est ce Dieu ? est-il sourd ? est-il aveugle ? se soucie-t-il des gens qui souffrent…

Vous demandez à Dieu la Santé il vous donne la maladie, la souffrance et la mort.
Vous demandez un travail vous avez le chômage et le suicide
Vous demandez des enfants vous avez la stérilité.
Vous demandez des saints curés vous avez des francs-maçons.

Vous demandez la joie et le bonheur, vous avez peine, chagrin, persécution malheur.
Vous demandez le Paradis vous avez l’Enfer.

Il a ses préférences depuis toujours — comme Abel envers Caïn, Isaac envers Ismaël, Jacob envers Esaü, les méchants envers les justes. C’est triste mais il faut se rendre à l’évidence SATAN EST PLUS FORT QUE LE CIEL RÉUNI !
Alors si Dieu existe qu’il me le prouve je l’attend pour lui parler si cela peu me convertir. Moi je n’ai demander à naitre.

— Commentaire de Vélaska, déposé le 30 septembre 2021 sur « Il suffit que celui qui le retient soit écarté. Aujourd’hui, je vous le dis : Celui qui le retient, c’est Saint Joseph ! »

Texte gardé en l’état

Face au Mal

Après avoir lu ces mots, je suis sorti pour jeter un œil sur mes fils qui travaillaient dans notre ferme. Je les ai regardés les yeux en larmes… réalisant qu’il n’y a pas d’ « avenir » pour eux en ce monde, tant que dure la situation actuelle. Et ils le savent. Ils se rendent compte qu’être obligés de recevoir une injection expérimentale n’est pas la liberté, d’autant plus qu’ils seraient alors engagés dans une suite d’injections de rappel sans fin, aussi souvent que le gouvernement le déciderait. Leurs déplacements seraient ensuite conditionnés à la présentation d’un « passeport vaccinal ». Ils se rendent également compte que la liberté de s’exprimer publiquement n’est plus permise, pas plus que la remise en question, au moyen d’arguments solides, de la logique de ce récit dictatorial pseudo-scientifique. Les paroles de notre hymne national canadien, « Dieu garde notre pays glorieux et libre ! » appartiennent à une époque révolue… et nous pleurons quand nous l’entendons entonner aujourd’hui.

Et beaucoup d’entre nous, moi y compris, se sentent totalement trahis par nos bergers qui ont activement coopéré, volontairement ou par ignorance, à l’avancée de cette Grande réinitialisation sous prétexte de « pandémie » et de « changement climatique ». Quiconque a pris ne fut-ce que 15 minutes pour étudier cette initiative des Nations Unies promue par le Forum économique mondial comprend qu’il s’agit d’un mouvement communiste impie. [1] Nos bergers ont silencieusement cédé aux autorités gouvernementales tout pouvoir de décision quant à la pratique de nos messes — le moment et la manière dont elles peuvent être tenues, les personnes autorisées à y assister. De plus, certains évêques ont ordonné à leurs troupeaux de se mettre en rang et de recevoir une injection qui aujourd’hui tue, blesse et mutile des milliers de personnes à travers le monde… [2] et nous nous sentons donc trahis. [3]

Dieu permettra un grand mal contre Son Eglise : ils arriveront subitement et soudainement au milieu du sommeil (*) des évêques et des prêtres. Ils entreront en Italie et dévasteront Rome, ils brûleront les églises et détruiront tout.

— Vénérable Bartolomé Holzhauser (1613-1658) ; L’Antéchrist et la fin des temps, Rév. Joseph Iannuzzi, p.30

(*) Ndtr, il est question d’un sommeil spirituel. Aujourd’hui la majorité de nos bergers dorment et ne se réveilleront que lorsque le voleur aura pénétré et mis le feu à la bergerie.

Car la première vocation de nos bergers est d’être des hommes — ensuite des pasteurs. Où sont les hommes pour se porter à la défense de nos femmes et enfants — en particulier nos enfants — sur lesquels nos gouvernements dirigent aujourd’hui leurs dangereuses aiguilles (ndtr, ou flèches, cf. 3ème Secret de Fatima) ? Où sont nos hommes pour dénoncer la destruction de nos libertés ? Où sont nos hommes pour se regrouper dans les villes et villages afin de dire NON à ce système à deux vitesses qui cherche à diviser et détruire la charité et la vie de nos communautés ? En effet, j’attends de nos prêtres et de nos évêques qu’ils soient en première ligne ! Un bon berger donne sa vie pour ses brebis — plutôt que de les livrer aux loups.

Au Seigneur notre Dieu appartient la justice, mais à nous la honte sur le visage comme on le voit aujourd’hui : honte pour l’homme de Juda et les habitants de Jérusalem, pour nos rois et nos chefs, pour nos prêtres, nos prophètes et nos pères ; oui, nous avons péché contre le Seigneur, nous lui avons désobéi, nous n’avons pas écouté la voix du Seigneur notre Dieu, qui nous disait de suivre les préceptes que le Seigneur nous avait mis sous les yeux… Nous n’avons pas écouté la voix du Seigneur notre Dieu, à travers toutes les paroles des prophètes qu’il nous envoyait. Chacun de nous, selon la pensée de son cœur mauvais, est allé servir d’autres dieux et faire ce qui est mal aux yeux du Seigneur notre Dieu.

— Première lecture de messe, 1er octobre 2021

Nous vivons réellement le Livre de l’Apocalypse, comme nous l’indiquaient saint Jean-Paul II et Benoît XVI.

Cette lutte dans laquelle nous nous trouvons… [contre] des pouvoirs qui détruisent le monde, est évoquée par l’Apocalypse au chapitre 12… Il est dit que le dragon vomit un grand fleuve d’eau contre la femme en fuite pour l’entraîner dans ses flots… Je pense que le fleuve peut être facilement interprété: ce sont ces courants qui dominent tout et qui veulent faire disparaître la foi de l’Eglise, qui ne semble plus avoir de place face à la force de ces courants qui s’imposent comme la seule rationalité, comme la seule manière de vivre.

— PAPE BENOÎT XVI, première session du synode spécial sur le Moyen-Orient, 10 octobre 2010

Et quel est ce torrent d’eau qui jaillit de la bouche de Satan aujourd’hui sinon sa religion nouvelle — La religion du scientisme :

Le scientisme se fonde sur une entière confiance dans l’application des principes et des méthodes de la science expérimentale dans tous les domaines. Il considère que la science satisfait l’ensemble des aspirations de l’intelligence humaine et qu’elle permettra de répondre, à plus ou moins long terme, à tous les besoins de l’humanité. Pour chaque problème, le scientisme estime qu’il existera une solution rationnelle qui s’imposera sans que la volonté, le désir ou la subjectivité des personnes concernées ne puissent influer sur le débat.

— toupie.org (ajout)

Nous faisons véritablement face à un Cultus Vaccinus. Considérez les caractéristiques générales d’une secte : [4]

• Le groupe affiche une adhésion excessivement zélée et inconditionnelle envers son leader et son système de croyances.

• Le questionnement, le doute et la dissidence sont découragés, voire punis.

• Le leader de la secte dicte, parfois de manière très détaillée, la façon dont les membres doivent penser, agir et se sentir.

• Le groupe est élitiste, revendiquant pour lui-même un statut particulier et supérieur à celui des autres.

• Le groupe se trouve polarisé selon une mentalité de victimes et de boucs-émissaires, ce qui peut provoquer des conflits au sein de la société au sens large.

• Le leader n’a de comptes à rendre devant aucune autorité.

• Le groupe proclame ou laisse entendre que ses fins prétendument supérieures justifient tous les moyens qu’il estime devoir mettre en œuvre. Cela peut amener les membres à adopter des comportements ou à participer à des activités qu’ils auraient considérés comme répréhensibles ou contraires à l’éthique avant leur adhésion au groupe.

• Le leader induit des sentiments de honte et/ou de culpabilisation afin d’influencer et de contrôler les membres. Cela se fait souvent par la pression des pairs et par des formes subtiles de persuasion.

• L’asservissement au leader ou au groupe oblige les membres à couper les ponts avec la famille et les amis.

• Le groupe a pour mission de faire entrer dans la secte de nouveaux adeptes.

• Les membres sont encouragés ou contraints à fréquenter et/ou à vivre uniquement avec les autres membres du groupe.

Top 6 des sectes les plus dangereuses de France - Le Globe Trotteur

Le culte covidiste

(Si cette vidéo ne s’affiche pas, veuillez revenir ultérieurement ou cliquer ici)

https://odysee.com/$/embed/cultofcovid/e2b6deaa4d0d39e7520e560e5456dfa237cadb4c?r=Cn1dKusagjNePBXWX1RHag7W1yzVyWzr

(Ajout) Traduction (cette vidéo date du mois d’avril 2021) : « Les gars ! J’ai littéralement loué une voiture pour pouvoir me faire vacciner !! Je suis tellement excitée d’avoir reçu ma première injection !! J’étais éligible dès lundi. J’ai vu qu’il y avait un centre de vaccination mais il n’était accessible qu’en voiture, mais je n’ai pas de voiture. J’en ai donc loué une pour qu’ils puissent me mettre l’aiguille dans le bras et me vacciner. Je suis trop excitée !! »

No comment !

* * *

Le Covidisme, cette religion des temps derniers - Les Chroniques - Podcast  | Luxe Radio

« Une grande partie de la population qui est prise dans le délire par les manipulations qu’elle subit va devoir vivre dans sa chair des choses douloureuses pour ouvrir les yeux un peu comme dans une secte. »

— Ariane Bilheran, psychologue clinicienne, docteur en psychopathologie, chargée de cours à l’Université, auteur, conférencière, consultante (ajout)

https://odysee.com/$/embed/ariane-bilheran-comme-dans-une-secte/0abcfeb187697a3702bcb832ae232cc6b51b9384?r=DsMyGrr7xgwb4fLJLfjw1E5iW7gepdSA

Je peux honnêtement dire que ce qui se passe aujourd’hui est profondément démoniaque — un mot que j’hésite à employer car il est souvent mal utilisé. Mais certaines choses doivent être appelées par leur nom.

Devant une situation aussi grave, le courage de regarder la vérité en face et d’appeler les choses par leur nom est plus que jamais nécessaire, sans céder à des compromis par facilité ou à la tentation de s’abuser soi-même. A ce propos, le reproche du Prophète [Isaïe] retentit de manière catégorique: « Malheur à ceux qui appellent le mal bien et le bien mal, qui font des ténèbres la lumière et de la lumière les ténèbres » (Is 5, 20).

— PAPE JEAN-PAUL IIEvangelium Vitae, “L’Évangile de la vie” , n° 58

N’entendez-vous pas résonner les paroles de l’évangéliste saint Jean ?

Émerveillée, la terre entière suivit la Bête… et l’on se prosterna devant le Dragon parce qu’il avait donné le pouvoir à la Bête. Et, devant elle, on se prosterna aussi, en disant : « Qui est comparable à la Bête, et qui peut lui faire la guerre ? »

Ap 13: 3-4

Qui peut lutter contre les mesures gouvernementales obligatoires ? Qui peut lutter contre les passeports vaccinaux ? Qui peut lutter contre les injections forcées ? Qui peut survivre dans un monde qui exige cela de nous ?

COVID-19 : mesures gouvernementales 17 juin 2021 - Noisy-le-Sec

Et donc, face à ce mal, nous pouvons être tentés de désespérer et de croire que Satan est vraiment plus puissant que notre Jésus crucifié…

Mark Mallett
When Face to Face With Evil


[1] cf. La prophétie d’Isaïe au sujet du communisme mondial
[2] cf. The Tolls (Le lourd bilan)
[3] cf. Open Letter to the Catholic Bishops
[4] à partir de cultresearch.org
[5] Ap 21: 4 (Bible de Jérusalem)
[6] Pleurez, ô enfants des hommes !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :