L’illumination des consciences et l’Apocalypse – Mark Mallett (2ème partie)

Une grâce est sur le point d’être accordée au monde dans ce qui peut être considéré comme l’événement le plus incroyable et singulier depuis la Pentecôte.

Traduction Pierre et les Loups, revue et corrigée

2ème partie

Lire le texte original en anglais sur le blog de Mark Mallett

Image : La conversion de saint Paul

L’illumination de l’Église…

Ne pourrait-on pas dire en effet que l’illumination de l’Église a déjà commencé ? Les quarante années qui ont suivi l’effusion du Saint-Esprit (le « renouveau charismatique ») [4] et la publication des documents de Vatican II n’ont-elles pas conduit l’Église vers une période de profonde purification, d’élagage et d’épreuves menant à l’année 2008, « l’année où les grands événements devaient commencer » [5], quarante ans plus tard ? La Mère de Dieu ne nous a-t-elle pas conduits vers une prise de conscience prophétique du moment décisif dans lequel nous nous trouvons aujourd’hui ?

Car le Seigneur Dieu ne fait rien sans en révéler le secret à ses serviteurs les prophètes.

Amos 3: 7

Saint Jean-Paul II, en guidant l’Église vers le nouveau millénaire, n’a-t-il pas fait un profond examen de conscience de toute l’Église, en demandant pardon devant toutes les nations pour ses péchés passés ? [6]

Depuis longtemps, nous nous étions préparés à cet examen de conscience, sachant que l’Église, qui comprend en son sein des pécheurs, « est à la fois sainte et toujours appelée à se purifier. » … Cette « purification de la mémoire » a raffermi nos pas sur le chemin de l’avenir …

— PAPE JEAN-PAUL II, Novo Millenio Inuente, n° 6

Quelques textes

« Ces derniers mois nous avons été confrontés constamment à de nouvelles révélations susceptibles d’ôter la joie [de] l’Eglise, de l’assombrir en tant que lieu d’espoir… Il y a de l’ivraie aussi au sein de l’Eglise et parmi ceux que le Seigneur a engagés particulièrement à son service… » L’Eglise doit se livrer à un « examen de conscience » car elle doit « rester le lieu de l’espérance qui vient de Dieu. »

— Pape Benoît XVI, mai 2010 ; lire « La semence du mal n’a pas étouffé le bon grain » : L’Eglise catholique est secouée depuis fin 2009 par une série de révélations de cas d’actes de pédophilie commis par des prêtres ou des religieux qui ont éclaboussé jusqu’au pape, accusé d’avoir gardé le silence sur des affaires dont il aurait été informé en Allemagne et aux Etats-Unis. (ajout)

Avec honte et repentir, en tant que communauté ecclésiale, nous reconnaissons que nous n’avons pas su être là où nous le devions, que nous n’avons pas agi en temps voulu en reconnaissant l’ampleur et la gravité du dommage qui était infligé à tant de vies.

— Pape François, Lettre au peuple de Dieu, août 2018 ; lire Face aux abus sexuels, l’Église approfondit son examen de conscience (ajout)

Face au fléau des agressions sexuelles perpétrées par des hommes d’Eglise à l’encontre de mineurs, il faut entendre le cri des petits qui demandent justice : le peuple de Dieu attend de nous de prévoir des mesures concrètes et efficaces.

— Pape François, à l’ouverture d’un sommet inédit au Vatican sur les agressions sexuelles dans l’Église, février 2019 ; lire Pédophilie dans l’Eglise : le Pape appelle à prendre « des mesures concrètes et efficaces » (ajout)

Ne voyons-nous pas ainsi apparaître au grand jour aujourd’hui tant de graves scandales autrefois cachés, ayant pris la forme d’abus sexuels au sein du clergé ? [7] Les ordres religieux ayant abandonné la vraie foi ne sont-ils pas à présent en train de disparaitre suite à leur apostasie ? Dieu ne nous a-t-Il pas envoyé de nombreux prophètes et voyants pour nous appeler à revenir vers la véritable vie en Lui ? [8] L’Église ne reçoit-elle pas clairement aujourd’hui le même avertissement que saint Jean a reproduit dans son livre apocalyptique ?

L'Apocalypse de saint Jean

Le jugement annoncé par le Seigneur Jésus se réfère surtout à la destruction de Jérusalem en l’an 70. Mais la menace de jugement nous concerne nous aussi, l’Eglise en Europe, l’Europe et l’Occident en général. Avec cet Evangile, le Seigneur clame également à nos oreilles les paroles qu’il adresse dans l’Apocalypse à l’Eglise d’Ephèse: « Si tu ne te repens, je vais venir à toi pour changer ton candélabre de son rang ». A nous aussi, la lumière peut être enlevée et nous faisons bien si nous laissons résonner cet avertissement en notre âme avec tout son sérieux, en criant dans le même temps au Seigneur: « Aide-nous à nous convertir! Donne à chacun de nous la grâce de nous renouveler vraiment! Ne permets pas que la lumière qui est au milieu de nous s’éteigne! Renforce notre foi, notre espérance et notre amour afin que nous puissions porter de bons fruits ! ».

— PAPE BENOÎT XVI, Homélie d’ouverture, Synode des évêques, 2 octobre 2005, Rome.

Qu'est-ce que la « manne cachée » ?

De même, à l’issue des quarante années d’errance dans le désert, une profonde illumination s’abattit sur le peuple d’Israël, après quoi, voyant leur esprit de repentance, Dieu mit fin à leur exil et les fit entrer en terre promise.

… Vous lirez ce [rouleau de parchemin], que nous vous envoyons pour le proclamer dans la Maison du Seigneur… Oui, nous avons péché contre le Seigneur, nous lui avons désobéi, nous n’avons pas écouté la voix du Seigneur notre Dieu, qui nous disait de suivre les préceptes que le Seigneur nous avait mis sous les yeux… dans notre légèreté, nous n’avons pas écouté sa voix. Aussi, comme on le voit aujourd’hui, le malheur s’est attaché à nous, avec la malédiction… Nous n’avons pas écouté la voix du Seigneur notre Dieu, à travers toutes les paroles des prophètes qu’il nous envoyait. Chacun de nous, selon la pensée de son cœur mauvais, est allé servir d’autres dieux et faire ce qui est mal aux yeux du Seigneur notre Dieu.

Baruch 1: 14-22

SEPT LETTRES AUX SEPT ÉGLISES

De la même manière, l’illumination qui approche et qui a déjà commencé vise à préparer l’Église à entrer dans la nouvelle « terre promise » que sera l’ère de paix. Pareillement, les lettres aux sept églises furent écrites sur un rouleau de parchemin, afin de révéler publiquement leurs péchés. [9]

Des rencontres scientifiques nous ont aidés à identifier les aspects où l’esprit évangélique, au cours des deux premiers millénaires, n’a pas toujours brillé. Comment oublier l’émouvante liturgie du 12 mars 2000 où, dans la basilique Saint-Pierre, fixant mon regard sur le Crucifié, je me suis fait moi-même l’interprète de l’Église, demandant pardon pour le péché de tous ses fils ?

— PAPE JEAN-PAUL II, Novo Millenio Inuente, n° 6

Et à présent, le Pape François, de façon étonnante, apporte une nouvelle lumière prophétique sur les sept lettres de l’Apocalypse (lire Les cinq corrections).

« Après cela », saint Jean voit l’Agneau de Dieu prendre un rouleau de parchemin dans Ses mains et commencer à desceller le jugement des nations. Cela comprend, avec le sixième sceau, une illumination du monde.

… L’illumination du monde

J’ai reçu dans mon cœur une mystérieuse parole à l’automne 2007 [10] :

Le lion de la tribu de Juda a vaincu pour ouvrir le livre et ses sept  sceaux (Apocalypse 5 :5) - YouTube

Les sceaux sont sur le point d’être brisés.

Mais cette parole me parlait de « six sceaux », alors qu’au chapitre 6 du Livre de l’Apocalypse il y en a sept. Voici le premier :

Alors j’ai vu : et voici un cheval blanc ; celui qui le montait tenait un arc, une couronne lui fut donnée, et il sortit vainqueur, pour vaincre à nouveau.

Ap 6: 2

[Le Cavalier] est Jésus Christ. L’évangéliste inspiré [saint Jean] n’a pas seulement vu la dévastation provoquée par le péché, la guerre, la faim et la mort ; il a aussi vu, en premier lieu, la victoire du Christ.

— PAPE PIE XII, 15 novembre 1946

Le premier sceau (Apocalypse 6, 1 et 2). :: ALLEZ VERS JÉSUS-CHRIST

Autrement dit, le premier sceau semble marquer le début de l’illumination de l’Église que Jean entrevoit au début du Livre de l’Apocalypse. [11] Ce Cavalier montant un cheval blanc [12] prépare le petit reste des croyants à franchir le seuil de l’espérance menant à la « terre promise », une ère de paix et de justice que saint Jean désigne plus tard symboliquement comme un règne de « mille ans » avec le Christ. [13] Ne pouvons-nous pas décrire la formation silencieuse et souvent cachée de cette petite armée de Dieu [14], en particulier les laïcs [15], comme l’annonce de la victoire et du triomphe ultimes du Christ sur le mal ? En effet, nous voyons plus loin dans le Livre de l’Apocalypse que ce Cavalier sur son cheval blanc est à présent suivi d’une armée. [16] Tout cela pour dire que le Triomphe du Cœur Immaculé de Marie a déjà commencé dans le cœur de ceux qui écoutent ses messages.

L’imminence de l’ « illumination des consciences », qui sera universelle, est signalée par les douleurs de l’enfantement qui suivent le premier sceau : la paix nous est retirée (second sceau) [17] ; pénuries alimentaires et rationnement (troisième sceau) ; pandémie et anarchie (quatrième sceau) ; et une persécution mineure de l’Église (cinquième sceau). [18] Ensuite, au milieu d’un chaos mondial, alors que le sixième sceau est brisé, il semble que le monde entier voit s’accomplir la vision de « l’agneau de Dieu », le sacrifice pascal, l’agneau crucifié (bien que ce n’est clairement pas encore le retour glorieux et définitif du Christ) :

Alors j’ai vu : quand il ouvrit le sixième sceau, il y eut un grand tremblement de terre, le soleil devint noir comme une étoffe de crin, et la lune entière, comme du sang, et les étoiles du ciel tombèrent sur la terre comme lorsqu’un figuier secoué par grand vent jette ses fruits. Le ciel se retira comme un livre qu’on referme [*] ; toutes les montagnes et les îles furent déplacées. Les rois de la terre et les grands, les chefs d’armée, les riches et les puissants, tous les esclaves et les hommes libres allèrent se cacher dans les cavernes et les rochers des montagnes. Et ils disaient aux montagnes et aux rochers : « Tombez sur nous, et cachez-nous du regard de celui qui siège sur le Trône et aussi de la colère de l’Agneau. Car il est venu, le grand jour de leur colère, et qui pourrait tenir ? »

Ap 6: 12-17 [*] lit. comme un parchemin ouvert que l’on referme en le roulant sur lui-même

Tout comme dans la vision de sainte Faustine et d’autres saints et voyants, le ciel s’obscurcit et la vision de l’Agneau qui s’ensuit annonce que « le grand jour de leur colère est venu ». [19]

Dans la dernière persécution de la sainte Église romaine siégera Pierre le Romain qui fera paître ses brebis à travers de nombreuses tribulations. Celles-ci terminées, la cité aux sept collines (Rome) sera détruite et le juge redoutable jugera son peuple.

— Prophétie des derniers papes attribuée à saint Malachie (ajout)

170,460 Paysage Chemin Imágenes y Fotos - 123RF

Une « grande secousse » se produit, spirituellement et même littéralement. [20] C’est le moment de décision pour le monde, où il lui faut choisir entre le chemin des ténèbres ou le chemin de la lumière, qui est le Christ Jésus, avant que la terre ne soit purifiée de ses iniquités. [21] En effet, le septième sceau plonge le monde dans un grand silence — le calme dans la tempête — quand le bon grain doit être séparé de l’ivraie après quoi les vents du jugement recommenceront à souffler.

Le monde à l’approche d’un nouveau millénaire, pour lequel toute l’Église se prépare, est comme un champ prêt pour la moisson.

— PAPE JEAN-PAUL II, Journée Mondiale de la Jeunesse, homélie, 15 août 1993

Car nous lisons que ceux qui choisissent de suivre l’Agneau sont marqués d’un sceau sur le front. [22] Mais ceux qui refusent ce moment de grâce, comme nous le lisons plus loin, sont marqués du nombre de la Bête, l’Antéchrist. [23]

Le monde sera ensuite prêt pour la confrontation finale entre les dernières armées de cet âge…

Mark Mallett
Revelation illumination


[1] cf. les références dans Eye of the Storm
[2] Ap 1: 16
[3] Ap 1: 17
[4] cf. la série sur le renouveau charismatique : Charismatic?
[5] cf. The Great Revolution et The Year of the Unfolding
[6] cf. cath.ch ; vatican.va
[7] cf. The Scandal
[8] lire, par exemple, La Prophétie à Rome
[9] Ap 1: 11
[10] lire The Breaking of the Seals
[11] cf. The Present and Coming Transfiguration
[12] « La couleur blanche symbolise l’appartenance à la sphère céleste et le fait d’avoir remporté la victoire avec l’aide de Dieu. La couronne qui lui est donnée et les mots « il sortit vainqueur et pour vaincre encore » feraient référence à la victoire du bien sur le mal ; et l’arc indique le lien entre ce cheval et les trois autres : ces derniers seront comme des flèches lâchées à distance pour mettre en œuvre les desseins de Dieu. Ce premier cavalier, qui s’élance « vainqueur et pour vaincre encore », fait référence à la victoire du Christ dans Sa Passion et Sa Résurrection, comme l’a déjà mentionné saint Jean : « Ne pleure pas. Voilà qu’il a remporté la victoire, le lion de la tribu de Juda, le rejeton de David : il ouvrira le Livre aux sept sceaux. » » (Ap 5: 5) — La Bible de Navarre, “Revelation”, p.70; cf. Look to the East!
[13] cf. Ap 20: 1-6
[14] cf. Our Lady’s Battle et The Battle Cry
[15] cf. The Hour of the Laity
[16] cf. Ap 19: 14
[17] cf. The Hour of the Sword
[18] Je dis « mineure » parce que la persécution « majeure » vient plus tard sous le règne de la « Bête » [cf. Ap 13: 7]
[19] cf. Faustine, et le Jour du Seigneur
[20] cf. Great Shaking, Great Awakening
[21] cf. Ap 19: 20-21
[22] Ap 7: 3
[23] Ap 13: 16-18

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :