Un Pape pour notre temps

Comme tout catholique soucieux de la Vérité et du salut des âmes, je ne peux m’empêcher de me poser de nombreuses questions sur la personne du pape François qui dirige la Sainte Eglise Catholique, notre Eglise. Il souffle le chaud et le froid, agit le plus souvent par personnes interposées sur les déclarations qui posent problèmes, pour rester ‘soft’. A côté de monstruosités qui ne manquent pas de faire sursauter et réagir les catholiques de foi, allant parfois jusqu’à des propos proches de l’hérésie, de positions sur la crise sanitaire et le climat qui le voient fleurter avec le Nouvel Ordre Mondial, il peut nous sortir d’admirables pages toutes empreintes non seulement de la tradition mais d’une foi profonde remplie de charité. Mark Mallett, que je suis depuis plusieurs mois – et dont je reprends de nombreux articles sur ce site – ne s’y trompe d’ailleurs pas. Tout en dénonçant les maux qui frappent l’Eglise, il n’hésite pas à le citer dans ses écrits quand ils sont dignes de nous apporter quelque chose.

Société. Pédocriminalité dans l'Eglise : le pape dit son "immense chagrin"  face à cette "effroyable réalité"

Mais je comprends aussi parfaitement qu’il puisse se mettre à dos une frange qui devient de plus en plus mince dans l’Eglise, celle qui s’inscrit dans la continuité des 2000 ans de l’Eglise et de Jésus-Christ qui est le Chemin, la Vérité et la Vie. On peut le dire : il est véritablement le pape des extrêmes et il reste difficilement compréhensible de le voir pourfendre ce qui reste des mouvements traditionnalistes dans l’Eglise. Ses dernières sorties sur la messe tridentine qui était toujours en vigueur en désarçonnent plus d’un. Joue-t-il un double jeu ou est-il le jouet de la caste moderniste et franc-maçonne qui gangrène l’Eglise depuis tant d’années ? Les prières ne manquent pas au sein des fidèles pour que l’Esprit-Saint lui ouvre les yeux sur ses erreurs. Comme je l’ai toujours dit, il se trouve sur la lame du rasoir, pouvant tomber d’un côté comme de l’autre, celui des Ténèbres comme Celui de la Lumière. Il est tout à fait possible que des évènements dramatiques qui s’annoncent le fassent revenir de ses nombreuses erreurs. Nous ne pouvons que le souhaiter mais c’est à coup sûr le martyre qui l’attend alors !

Père René-Luc : » Le songe de Don Bosco » ou pourquoi l'Eglise ne sombrera  pas

Qu’en sera-t-il en fin de compte ? Seul l’avenir nous le dira. Afin d’éclairer au mieux les esprits de tous, j’ai trouvé opportun de reprendre cet article du site « Pierre et les loups », écrit au départ d’un lecteur de ce site qui s’interroge justement sur la personnalité du pape François et qui ne manque pas de mettre en doute sa bonne foi. Puisse cet article nous aider à garder confiance. Ne l’oublions pas, tout comme le Christ a connu et souffert sa passion, l’Eglise va elle aussi vivre sa passion, mais après la mise à mort de celle-ci, c’et la Résurrection qui vient pour s’ouvrir l’ère de la Nouvelle Eglise qui sera plus pure et plus belle que jamais. Nous vivons le mystère de l’Iniquité qui reste si difficile à comprendre pour la plupart d’entre nous.

Bonne lecture à tous de cet excellent article, marqué par la sagesse et la charité mai rempli de lucidité, en gardant à travers tout la flamme de l’Espérance, indispensable pour traverser avec confiance les temps difficiles que nous aurons à vivre.

CD

Un lecteur m’a envoyé ce matin le message suivant auquel je souhaite répondre par le biais d’un petit billet sur ce blog, car nous sommes nombreux à nous poser cette question :

J’aime bien votre position par rapport à notre pape. C’est celle à laquelle j’aimerais vraiment croire, cependant si l’on considère que c’est un homme de prière mû par l’Esprit Saint, comment est-il possible de se fourvoyer à ce point ? J’avoue que cela rend pour moi de plus en plus difficile le fait de croire qu’il serait totalement innocent. Même si encore une fois, c’est ce que je préférerais.

Qu’en pensez-vous ?

Image : Saint François d’Assise, auteur inconnu

Je dois vous avouer que je me pose précisément la même question au sujet du Pape François, et c’est une question légitime car en effet François est un homme de prière et en même temps le Ciel semble permettre que les fumées de Satan dont parlait Paul VI [1], tellement denses aujourd’hui, aillent jusqu’à l’aveugler lui-même (le plus haut sommet de l’Eglise). Selon moi, Dieu le permet pour une raison bien précise.

La queue du diable est à l’oeuvre pour la désintégration du monde catholique. Les ténèbres de Satan sont entrées et se sont répandues dans toute l’Église catholique, jusqu’à son sommet. L’apostasie, la perte de la Foi, se répand dans le monde entier et dans les plus hauts niveaux de l’Église.

— PAPE PAUL VI, Discours sur le soixantième anniversaire des apparitions de Fatima, 13 octobre 1977

… Devant la situation de l’Église d’aujourd’hui, nous avons le sentiment que par quelque fissure la fumée de Satan est entrée dans le peuple de Dieu. Nous voyons le doute, l’incertitude, la problématique, l’inquiétude, l’insatisfaction, l’affrontement… On n’a plus confiance dans l’Église. On met sa confiance dans le premier prophète profane venu qui vient à nous parler de la tribune d’un journal ou d’un mouvement social, et on court après lui pour lui demander s’il possède la formule de la vraie vie, sans penser que nous en sommes déjà en possession, que nous en sommes les maîtres. Le doute est entré dans nos consciences, et il est entré par des fenêtres qui devraient êtres ouvertes à la lumière. La critique et le doute sont venus de la science, laquelle pourtant est faite pour nous donner des vérités qui non seulement ne nous éloignent pas de Dieu, mais nous le font chercher encore davantage et le célébrer plus intensément… L’enseignement devient source de confusion et de contradictions parfois absurdes.

— Paul VI, 29 juin 1972

Il est remarquable que ce soit un Pape qui ait dit cela car, par les mots « jusqu’à son sommet » et « dans les plus hauts niveaux de l’Église », Paul VI s’incluait lui-même — le Vicaire du Christ, le plus haut sommet de l’Église sur terre. Il savait que le Pape n’était pas à l’abri de ces fumées.

Même le pape est faillible

Pour commencer, il faut comprendre que même un cardinal progressiste pourrait être amené à être élu Pape (si une majorité de cardinaux progressistes devaient choisir de l’élire). Je ne dis pas que c’est le cas de François (lire Les cinq corrections) mais ce fut par contre assurément l’intention de la « mafia de Saint-Gall » qui, semblerait-il, a voulu que Jorge Bergoglio soit élu pour faire avancer leur programme moderniste. (Lire L’élection du Pape François était-elle invalide ?)

Même si, en devenant pape (de façon canoniquement valide), un cardinal devait aspirer à profiter de sa charge pétrinienne pour modifier la doctrine ou enseigner l’erreur de façon ex cathedra (et donc changer l’enseignement de l’Eglise), l’Esprit Saint l’en empêcherait. Donc un cardinal élu à la papauté peut avoir certains souhaits, certains projets, certains objectifs personnels (correspondant aussi, éventuellement, aux objectifs d’une majorité des cardinaux l’ayant élu), qui ne sont pas forcément conformes à la volonté de Dieu (encore une fois je ne prétends pas que c’est le cas de François, et je ne me permettrai jamais de juger des intentions de son cœur, que Dieu seul connaît). Mais Dieu d’une part orientera toujours chacune de ses actions pour que l’Eglise ne soit jamais totalement désorientée, et d’autre part Il empêchera le Saint Père de modifier un seul menu trait de la doctrine.

ELECTION DU PAPE. François, un pape venu du nouveau monde

C’est la raison pour laquelle — et ce point est essentiel — il est important que nous soyons toujours avec le Pape, que nous le soutenions par nos prières, que nous ne le jugions pas mais l’aimions comme notre propre père, malgré ses erreurs et ses égarements, car le Pape est avant tout un homme comme vous et moi. Lui-même nous demande de prier pour lui, depuis le premier jour de son élection. Et il a même l’humilité de se reconnaitre pécheur :

Je suis un grand pécheur ; confiant dans la miséricorde et la patience de Dieu, dans la souffrance, j’accepte [d’être élu Pape].

— Pape François, 13 mars 2013, au deuxième et dernier jour du conclave dans la chapelle Sixtine ; Les tout premiers mots du pape François révélés

Je ne sais pas quelle est la définition la plus juste… Je suis un pécheur. C’est la définition la plus juste… Ce n’est pas une manière de parler, un genre littéraire. Je suis un pécheur. (…) Si, je peux peut-être dire que je suis un peu rusé (un po’furbo), que je sais manœuvrer (muoversi), mais il est vrai que je suis aussi un peu ingénu. Oui, mais la meilleure synthèse, celle qui est la plus intérieure et que je ressens comme étant la plus vraie est bien celle-ci: je suis un pécheur sur lequel le Seigneur a posé son regard. (…) Je suis un homme qui est regardé par le Seigneur.

— Pape François, 19 septembre 2013 ; lefigaro.fr

Combien d’entre nous prions pour le Pape ? François sait, par quelque lumière intérieure, qu’à notre époque Satan est plus déchaîné que jamais contre l’Eglise, contre les prêtres et religieux, et plus encore contre le Saint Père lui-même.

Aujourd’hui, celui qui n’est pas avec le Pape ne réussira pas à demeurer dans la Vérité. Les séductions du Malin sont devenues si insidieuses et dangereuses qu’elles parviennent à tromper n’importe qui. Même les bons peuvent tomber. Même les maîtres et les sages peuvent tomber. Les Prêtres et même les Évêques peuvent tomber. Ne tomberont jamais ceux qui sont toujours avec le Pape. Voilà pourquoi Je veux faire de vous une cohorte organisée, attentive, obéissante et docile aux désirs mêmes de mon premier fils de prédilection, le Vicaire de mon Jésus.

— Notre Dame au Père Stefano Gobbi, 7 août 1976, Aux Prêtres, Fils de prédilection de la Vierge, Mouvement Sacerdotal Marial

Le Saint Père, malgré ses faiblesses, est ce rocher, soutenu par le Christ et guidé par l’Esprit Saint, sur lequel nous pouvons tenir fermement sans craindre d’être emportés par la Tempête.

Le faux prophète et le Saint Pape

D'après la Bible, qui est l'antichrist ?

Par contre il en ira différemment du pape qui sera élu à la tête de la fausse église (le faux prophète) et qui, lui, pourra enseigner l’erreur car son élection ne sera pas valide. Mon sentiment est qu’il sera élu pendant l’exil de Benoit XVI (voir les prophéties du Père Michel Rodrigue et du Pape Pie X ci-dessous) qui, de son coté, élira in pectore un nouveau Pape pour leur succéder à lui et à François, mais ce nouveau Pape, qui sera le Pape du renouveau de l’Eglise, devra s’exiler, pour un temps, loin de Rome et le monde ignorera tout de son existence. (C’est lui qui un jour sacrera le nouveau Roi de France, auquel certaines prophéties se réfèrent par le nom de « Grand Monarque ».) Certaines prophéties disent que ce ne sera pas un cardinal mais un moine. Car il ne restera sans doute plus assez de cardinaux en vie à ce moment et qu’en raison de la gravité de la situation, la convocation d’un conclave ne sera pas possible (cf. le Troisième Secret de Fatima). Cela me fait penser au roman de Robert Hugh Benson, Le Maître de la Terre, dans lequel le successeur du Pape, qui meurt pendant la destruction de Rome, est un simple prêtre, qui doit ensuite s’exiler en Terre Sainte pendant le règne de l’Antéchrist.

L’Antéchrist est dans la hiérarchie de l’Eglise en ce moment, et il a toujours voulu s’asseoir sur la Chaire de Pierre [par l’intermédiaire du faux prophète qu’il fera élire]. Le Pape François sera comme Pierre, l’apôtre. Il se rendra compte de ses erreurs et essaiera de ramener l’Église sous l’autorité du Christ, mais il n’y parviendra pas. Il sera martyrisé. Le Pape émérite Benoît XVI, qui porte toujours son anneau papal, interviendra pour convoquer un conclave et tenter de sauver l’Église. Je l’ai vu, faible et frêle, soutenu de part et d’autre par deux gardes suisses, fuyant Rome en proie à la dévastation. Il s’est caché, mais a ensuite été retrouvé. J’ai vu son martyre.

— Père Michel Rodrigue, Retraite virtuelle, partie 5

Ce que j’ai vu est horrible ! Sera-ce moi, sera-ce mon successeur ? Je l’ignore. Mais ce qui est certain, c’est que j’ai vu le pape fuir du Vatican en marchant sur les cadavres de ses prêtres ! (…) J’ai vu l’un de mes successeurs du même nom [Joseph] qui s’enfuyait par-dessus les corps de ses frères. Il ira quelque part, et après un bref répit, il mourra de mort cruelle. »

— Pape Pie X (1909), Catholic Prophecy, p. 22 ; lire « Cette consécration me sera faite lorsque des événements sanglants seront désormais en voie de réalisation »

Saint François d'Assise, saint Patron de l'Italie († 1226) - Christ Roi

Saint François avait prophétisé au sujet du prochain faux pape et expliqué pourquoi Dieu permettrait un tel faux prophète. Difficile de ne pas y voir un reflet de notre époque :

Une grande époque de tribulations et d’affliction dans laquelle de grands périls et des embarras temporels et spirituels pleuvront, la charité d’un grand nombre se refroidira et l’iniquité des méchants surabondera. Le pouvoir des démons sera plus grand que d’ordinaire, la pureté immaculée de notre congrégation religieuse et des autres sera flétrie, au point que très peu parmi les chrétiens voudront obéir au vrai Souverain Pontife et à l’Eglise Romaine avec un coeur sincère et une charité parfaite. Au moment décisif de cette crise, un personnage non canoniquement élu, élevé à la Papauté, s’efforcera avec adresse de communiquer à beaucoup le poison mortel de son erreur … La sainteté de vie sera tenue en dérision par ceux qui la professent extérieurement, c’est pourquoi Notre Seigneur Jésus-Christ leur enverra non pas un digne pasteur, mais un exterminateur.

— Oeuvres du Père Séraphique Saint François d’Assise, R. Washbourne, 1882, p. 248-250, avec l’imprimatur de Son Excellence William Bernard, Évêque de Birmingham ; lire Ambiguïtés papales

Les fumées de satan • La Porte Latine

Bien sur ces fumées sataniques (ou cette force d’égarement, cf. 2 Th 2: 11) dont je parlais plus haut n’aveuglent François (du moins c’est l’impression que l’on peut avoir) qu’au niveau pastoral, car le Pape ne pourra jamais s’égarer du point de vue de la morale et de la doctrine, du moins quand il s’exprime en tant que Vicaire du Christ de façon ex cathedra, mais ce genre d’enseignement est assez peu fréquent.

Les papes ont commis et commettent encore des erreurs et ce n’est pas une surprise. L’infaillibilité est réservée aux enseignements ex cathedra [“depuis la Chaire” de Saint Pierre, c’est-à-dire toutes proclamations de dogmes fondées sur la Sainte Tradition]. Aucun pape dans toute l’histoire de l’Église n’a jamais commis d’erreur ex cathedra.

— Rev. Joseph Iannuzzi, théologien et expert en patristique

Donc il peut lui arriver par exemple de parler positivement des unions civiles homosexuelles lors de telle interview [2], ce qui est fortement dommageable (et peut provoquer le scandale chez les catholiques qui pensent que le Pape est infaillible même lors d’un simple entretien avec un journaliste) mais cela ne fait pas de lui un faux pape étant donné qu’il ne s’exprime pas ex cathedra à ce moment. Je pense tout de même que le Pape devrait limiter ce genre de mode de communication et vraiment vérifier de qui il s’entoure car il y a de toute évidence beaucoup de traitres dans son entourage qui saisissent le moindre de ses propos pour tenter d’adoucir la doctrine et l’enseignement du Christ en prétendant que l’enseignement de l’Eglise a changé, avec le soutien du Pape, ce qui n’est pas le cas. (Lire L’heure de Judas)

Qu’est-ce qui rend aujourd’hui les propos du Pape François en faveur des unions civiles entre personnes de même sexe si retentissants ? Premièrement, il les prononce en tant que Pape, pas en tant qu’archevêque de Buenos Aires. Deuxièmement, il soutient clairement, et pas simplement tolère, les unions civiles. Troisièmement, il les prononce face à la caméra, pas en privé. Historique.

— Père James Martin (jésuite américain), militant controversé pour les droits des homosexuels et en opposition ouverte avec l’enseignement de l’Église twitter.com ; cf. lactualite.com (lire Un Corps fracturé)

En pleine "affaire McCarrick", le père J. Martin s'affiche dans le magazine  gay Têtu - InfoCatho

Le Père James Martin se garde bien de rajouter que François ne s’est pas exprimé de façon ex cathedra. Ensuite, François ne s’est pas exprimé dans cette interview en tant que Vicaire du Christ, il ne donnait pas un enseignement magistériel mais n’a fait que partager une simple opinion personnelle (qui dans ce cas-ci n’est pas orthodoxe).

Je vis le saint Père dans une grande tribulation et une grande angoisse touchant l’Église. Je le vis très entouré de trahisons.

Ils veulent enlever au pasteur le pâturage qui est à lui ! Ils veulent en imposer un qui livre tout aux ennemis ! (alors saisie de colère, elle leva le poing en disant 🙂 … Vous prêtres, vous ne bougez pas ! Vous dormez et la bergerie brûle par tous les bouts ! Vous ne faites rien ! Oh, comme vous pleurerez cela un jour !

J’ai vu le Saint-Père entouré de traîtres dans une grande détresse de l’Église.

… je les vis intercepter et détourner les voies qui allaient au Pape.

— Visions de la bienheureuse Anne-Catherine Emmerich ; Prophéties de la Bienheureuse Anne-Catherine Emmerich sur le temps des deux Églises et des deux Papes

père james martin | medias-catholique.info

Encore une fois, aucun prêtre, aucun journaliste, aucun cardinal et même pas le Pape ne peut modifier la doctrine. Ils peuvent juste prétendre qu’elle a changé, comme le fait le Père James Martin, et à ce moment c’est à chacun de nous à dire, « Non je reste fidèle à l’enseignement immuable du Christ ! »

Mais, je pense vraiment que Dieu permet tout cela pour pousser les loups à faire leur coming out, pour que les masques tombent, pour que chacun montre ce qu’il a vraiment dans le cœur et quelles sont ses intentions — sommes-nous fidèles au Christ ou non ? Soit nous essayons de comprendre les paroles du Pape de façon conforme à l’enseignement du Catéchisme (paroles certes souvent ambiguës, mais le Ciel se joue de cette ambiguïté), soit nous tentons de les interpréter de façon non orthodoxe afin de pouvoir justifier la vie dissolue que nous menons et de promouvoir notre agenda hétérodoxe.

Aujourd’hui le Seigneur pourrait pousser le même soupir qu’il y a 2000 ans en voyant certains bergers à notre époque :

Ce sont des aveugles qui guident des aveugles. Si un aveugle guide un aveugle, tous les deux tomberont dans un trou.

Mt 15: 14

Si Dieu permet ce criblage, ce tamisage, c’est pour séparer le bon grain de l’ivraie car le temps de la justice est désormais tout proche.

La Parabole des Aveugles | Galerie de Jonckheere

Il appartient à chaque fidèle de discerner, quand le Pape s’exprime ex cathedra, ou quand il ne fait que donner une opinion personnelle qui n’engage pas son Magistère. Malheureusement beaucoup de fidèles n’ont plus cette capacité de discerner…

Nous vivons une époque où on pourrait dire que moins de 10% des catholiques à travers le monde vivent réellement et parfaitement la doctrine morale de l’Eglise et sont totalement fidèles à l’enseignement du Christ. Il ne faut dès lors pas attendre de Dieu qu’il nous donne un Pape de la trempe de Benoit XVI. Le monde (et cela inclut malheureusement une majorité de catholiques) ne supporte plus la saine doctrine.

Lamour de la vrit Bonjour vous tous les

Un temps viendra où les gens ne supporteront plus l’enseignement de la saine doctrine ; mais, au gré de leurs caprices, ils iront se chercher une foule de maîtres pour calmer leur démangeaison d’entendre du nouveau.

2 Tm 4: 3

… le Fils de l’homme, quand il viendra, trouvera-t-il la foi sur la terre ?

Lc 18: 8

Et donc le Ciel nous donne François, un pape plus pasteur que docteur (dans le sens d’enseignant). Le Pape de la Miséricorde. Un berger ayant pour mission première de retrouver la brebis perdue. Parce que le temps de la Miséricorde touche à sa fin.

Que les plus grands pécheurs placent leur confiance en ma miséricorde. Avant que je ne vienne comme un juste juge, j’ouvre large les portes de ma miséricorde. Celui qui refuse de passer par la porte de ma miséricorde devra passer par la porte de ma justice.

— Sainte Faustine ; Divine Miséricorde dans mon âme, Petit journal, n° 1160

Je remarque ainsi que toutes les encycliques et exhortations apostoliques de François sont d’ordre pastoral et rarement doctrinal. Il parle d’écologie, des jeunes, des plus pauvres, de la famille, de l’Amazonie mais toujours d’un point de vue pastoral. Ce n’est pas un reproche bien entendu. Mais cela permet de comprendre sa mission. Et cela n’empêche pas François d’avoir à plusieurs reprises montré que son enseignement doctrinal était parfaitement orthodoxe. Mark Mallett a d’ailleurs compilé un large éventail d’enseignements magistériaux de François dans son billet intitulé « L’enseignement du Pape François…. »

Dieu donne toujours à Son Église le Pape qui convient le mieux pour faire face aux défis de l’époque qu’elle a à traverser.

Après François, cependant, viendra le temps de la Justice…

Dans la dernière persécution de la sainte Église romaine siégera Pierre le Romain qui fera paître ses brebis à travers de nombreuses tribulations. Celles-ci terminées, la cité aux sept collines (Rome) sera détruite et le juge redoutable jugera son peuple.

— Prophétie des derniers papes de saint Malachie

Homélie pour le 4e dimanche de Pâques Année C - « Les images du Bon Pasteur  » (Jean 10, 27-30)

François le Bon Pasteur qui fait paître ses brebis pendant la dernière tribulation de l’Eglise catholique. François, le Pape sans devise dans la liste des derniers papes de saint Malachie. François, le Pape ayant choisi un nom de règne en rupture avec celui de ses prédécesseurs. François, le Pape qui après avoir réalisé ses erreurs, fera demi-tour et mènera l’Eglise vers le Calvaire. François, le Pape qui verra vraisemblablement la destruction de Rome et y mourra martyr. Comment ne pas y voir Pierre le Romain.

Le Ciel permettra alors qu’une fausse église émerge (l’aboutissement de la séparation entre l’ivraie et le bon grain, arrivés à maturité), à la tête de laquelle sera, cette fois, élu un faux pape, un « exterminateur » pour reprendre le mot utilisé par Saint François d’Assise. Les infidèles se précipiteront dans cette fausse église. Puis le « Juge redoutable » se prononcera et balayera cette fausse église. Et le faux prophète ainsi que l’Antéchrist seront jetés pour toujours dans le lac de feu.

Je me trouvais dans un navire tout percé et j’étais couchée au fond, à la seule petite place qui fut encore intacte : les gens étaient assis sur les deux bords du navire. Je priais continuellement pour qu’ils ne fussent pas précipités dans les flots ; cependant ils me maltraitèrent et me donnèrent des coups de pieds. Je voyais à chaque instant le navire au moment de couler et j’étais malade à mourir.

Je vois tant de traîtres ! Ils ne peuvent pas souffrir qu’on dise : « cela va mal ». Tout est bien à leurs yeux pourvu qu’ils puissent se glorifier avec le monde !

Hélas, ils périront les abusés, dans l’instant même où « le petit reste » pénétrera dans l’enclos de Jérusalem, là où pousse l’arbre de vie…

Autour d'Anne-Catherine Emmerich

Je vis très distinctement… les erreurs, les égarements et les péchés innombrables des hommes, et avec quelle sottise et quelle méchanceté ils agissaient contre toute vérité et toute raison. Je vis des scènes de toutes espèces : je revis le navire [la fausse église] en détresse, portant ces hommes convaincus de leur immense mérite et admirés aussi bien par d’autres, passer près de moi sur une mer dangereuse et je m’attendais à chaque instant à le voir périr. Je connaissais parmi eux des prêtres et je souffris de grand coeur pour les aider à venir à [bord du navire de la vraie Église].

Je priais toujours pour que ces malheureux débarquassent aussi mais à peine étais-je sur le rivage que le navire coula à fond et aucun de ceux qui y étaient ne se sauva, ce qui me remplit de tristesse. Dans l’endroit où j’allais, il y avait une grande abondance de fruits.

— Vision de la bienheureuse Anne-Catherine Emmerich ; Prophéties de la Bienheureuse Anne-Catherine Emmerich sur le temps des deux Églises et des deux Papes

Nous pouvons donc comprendre le but de ce tamisage actuel, favorisé par les ambiguïtés du Pape François (qu’elles soient intentionnelles ou non). Séparer l’ivraie du bon grain pour qu’ensuite l’ivraie soit brulée et le bon grain rentré dans les greniers du Seigneur (l’ère de Paix ou le Ciel).

Je ne pense pas pour autant que Dieu approuve ces ambiguïtés. D’ailleurs Jésus disait lui-même à ce propos :

Que votre parole soit “oui”, si c’est “oui”, “non”, si c’est “non”. Ce qui est en plus vient du Mauvais.

Mt 5: 37

La seule et véritable Église sera, quant à elle, éclipsée — elle descendra au tombeau — (le monde la croira morte, dans le sens qu’il pensera qu’elle se sera adaptée au spiritus mundi et que l’ancienne Église, jugée intolérante, aura définitivement disparu) mais elle vivra encore dans les coeurs du petit reste fidèle qui saura que quelque part, caché dans quelque lointain désert, se trouve le vrai Vicaire du Christ et qu’il est en communion avec eux. Ces âmes fidèles comprendront intérieurement que Dieu prépare ce saint Pape pour le prochain renouveau de l’Église et la nouvelle Ère de Paix, après ce temps de tribulation et le Triomphe du Coeur Immaculé de Marie.

Mon Coeur Immaculé [est] votre refuge le plus sûr et le moyen de salut qu’en ces temps présents, Dieu donne à l’Église et à l’humanité… Entrez dans mon Coeur Immaculé : Il est le refuge que votre Maman vous offre. En lui, vous trouverez tout ce que Je vous ai préparé pour passer les heures terribles de la purification que vous êtes désormais en train de vivre. C’est toute l’Église maintenant qui doit entrer dans mon refuge : avec le Pape, les Évêques et les Prêtres, tous les fidèles… Celui qui n’entre pas dans ce refuge sera emporté par la grande tempête qui déjà se déchaîne.

— Notre Dame au Père Stefano Gobbi, 8 décembre 1975 et 3 juin 1978, n° 88 et 154 du Livre bleu, 26è édition

Le tombeau n’est rien d’autre que le Cœur Immaculé de Marie.

Les événements qui surviennent dans le monde dépendent de ceux qui y vivent. Il faut que le bien l’emporte sur le mal pour empêcher l’holocauste qui approche à grands pas. Pourtant, je te le dis, ma fille, que même si une telle destruction devait se produire parce qu’il n’y aurait pas assez d’âmes pour prendre mes Avertissements au sérieux, un petit reste subsisterait et serait préservé de ce chaos ; de saintes âmes qui, m’ayant suivie fidèlement et ayant fait connaître Mes Avertissements, reprendront progressivement possession de la terre pour y mener une vie sainte et consacrée. Ces âmes renouvelleront la terre par la Puissance et la Lumière du Saint-Esprit, et ces fidèles enfants qui sont Miens seront sous Ma Protection et sous celle des Saints Anges, et ils participeront à la Vie de la Trinité Divine d’une manière extraordinaire. Fais connaître ceci à Mes enfants bien-aimés, Ma précieuse fille, de sorte qu’ils n’aient aucune excuse s’ils ne tiennent pas compte de Mes Avertissements.

— Notre-Dame d’Amérique à Soeur Mildred Mary Ephrem Neuzil, hiver 1984, mysticsofthechurch.com

Philippe


[1] cf. Que voulait dire Paul VI en disant « la fumée de Satan est entrée dans l’Église » ?
[2] Voir la récente déclaration en faveur des unions civiles : euronews.com ; cruxnow.com ; cf. Un Corps fracturé

Article paru le 10 novembre 2021

Source : Un Pape pour notre temps – Pierre et les Loups (pierre-et-les-loups.net)

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :