Réflexion sur l’Apocalypse 14, 11

« Et la fumée de leur tourment monte aux siècles des siècles; et ils n’ont de repos ni jour ni nuit, ceux qui adorent la bête et son image, et quiconque reçoit la marque de son nom. »

La marque de la Bête Apo. 13: ppt télécharger

Ces paroles, elles aussi, sont d’une actualité brûlante en cette période que nous traversons, et elles constituent un avertissement clair. Elles avertissent les gens de ne pas recevoir la marque du nom de la bête, ni de l’adorer, elle et son image. Cela signifie de ne pas rendre les honneurs divins à la bête car ces honneurs appartiennent à Dieu seul. Quant à ceux qui ne tiennent pas compte de cet avertissement, qui s’en moquent ou en font leur propre interprétation afin d’éviter le moindre sacrifice, l’Écriture leur dit : « Leur tourment monte aux siècles des siècles ; et ils n’ont de repos ni jour ni nuit » déjà dans cette vie, puis un tourment éternel et inextinguible les attend.

Le verset précédent dit que si quelqu’un reçoit la marque de la bête, il boira lui-même du vin de la colère de Dieu et sera tourmenté dans le feu et le soufre en présence des saints anges. Il est donc clairement question d’une souffrance extrêmement grande, et aussi de sa durée. Il est ensuite souligné que cette souffrance durera éternellement. Pourquoi ? Parce qu’en recevant la marque de la bête, l’homme renonce à sa propre volonté et n’est plus capable de faire un acte de contrition parfaite. Il est incapable d’admettre sa culpabilité, sa désobéissance ou sa rébellion contre Dieu. Il ne se tourne pas vers le Sauveur et n’invoque pas Son nom avec foi pour obtenir le pardon de ses péchés. Il a volontairement soumis sa volonté à la bête, qui est un instrument du dragon, c’est-à-dire du diable et de Satan.

Esplikasyon de l'Apocalypse 13 part 1 - YouTube

La terreur que la bête utilisera pour forcer une personne à se soumettre, est décrite au chapitre 13 : « Personne ne pût acheter ni vendre, sans avoir la marque ». Nous le voyons déjà dans l’application des lois actuelles, ce qui signifiera concrètement qu’aucune personne non vaccinée ne pourra entrer dans un magasin, ne pourra être admise à l’hôpital, ne pourra voyager ou travailler….

En outre, l’apôtre Jean, qui a reçu de Dieu une vision du temps présent, écrit : « Puis je vis monter de la terre une autre bête, qui avait deux cornes comme un agneau et qui parlait comme un dragon. Et elle exerce en sa présence toute l’autorité de la première bête, et elle amène la Terre et ses habitants à adorer la première bête, dont la blessure mortelle a été guérie. » Il est donc clair ici qu’il s’agit d’une hiérarchie ecclésiastique apostate qui, à ce moment critique, servira également la première bête et le dragon, c’est-à-dire Satan, aux plus hauts postes. Il est tout à fait clair que Bergoglio a abusé de la papauté en intronisant le démon Pachamama dans la basilique principale de l’Église catholique. Il est tout à fait clair que Bergoglio est en rébellion contre Dieu en promouvant la sodomie, et même le pseudo-mariage des sodomites. Il entraîne tous ceux qui lui obéissent sur le chemin du dragon infernal, qui mène à la destruction éternelle. C’est exactement le chemin que les deux patriarches orthodoxes suivent en totale unité avec Bergoglio. C’est un chemin d’hérésies et d’apostasie sur lequel l’essence même de l’Évangile du Christ est niée, et au contraire, un faux évangile est prêché.

Chaque chrétien doit savoir que si un membre du clergé, qui se cache derrière l’autorité de Dieu, s’oppose radicalement à Dieu et à Ses commandements, les paroles suivantes de l’Écriture s’appliquent à lui : « Mais, quand nous-mêmes, quand un ange du ciel annoncerait un autre Évangile que celui que nous vous avons prêché, qu’il soit maudit ! Nous l’avons dit précédemment, et je le répète à cette heure : si quelqu’un vous annonce un autre Évangile que celui que vous avez reçu, qu’il soit anathème ! » (Ga 1, 8-9). De même, selon la Bulle dogmatique de Paul IV, si un ecclésiastique, qu’il soit diacre, prêtre, évêque, patriarche ou pape, commet une hérésie qui détruit les fondements de l’enseignement du Christ, il est automatiquement expulsé de l’Église du Christ. Dès lors, il occupe illégitimement sa fonction, et les croyants ne doivent plus obéir à un tel prélat, à un faux agneau, qui est en fait une bête.

Source : Patriarcat Catholique Byzantin

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :