Persécution et Tsunami moral de Mark Mallett – 1ère Partie

Publié le  par Mark

Alors que de plus en plus de gens se réveillent à la persécution croissante de l’Église, cet écrit explique pourquoi et où tout cela se dirige. Publié pour la première fois le 12 décembre 2005, j’ai mis à jour le préambule ci-dessous…

1ère Partie

Ce qu’il y a de bien avec Mark Mallett, c’est que l’on peut reprendre des articles plus anciens qui ne perdent rien de leur actualité de l’époque. Voici un texte repris de 2012, lui même publié une première fois en 2005 et quelque peu remanié. Il est facile de comprendre qu’il soit toujours d’actualité puisque l’auteur s’efforce de comprendre le pourquoi et le comment des évènements d’une époque. L’analyse faite à un moment donné reste donc valable aujourd’hui puisque les causes sont toujours les mêmes. Dans cet article, l’auteur veut montrer des causes origines du tsunami moral que connaît le monde mais aussi l’Eglise. Il faut bien comprendre que les deux sont indissociablement liés puisque l’Eglise a été instituée par Jéus-Christ pour faire connaître aux hommes le but de l’existence de son existence sur la terre, un tremplin vers la vie éternelle, celle qui attend les hommes de bonne volonté au terme de leur vie terrestre. Le salut étant fait pour tous les hommes, il fallait bien une institution chargée de faire connaître le Père de toutes les créatures. Si l’Eglise en tant que telle est parfaite, on ne peut hélas en dire autant des hommes qui la composent, faillibles et faibles quand ils se détournent des commandements de Dieu et ne cherchent plus à imiter leur Maître.

Bonne lecture (CD)

Je prendrai position pour regarder, et me stationnerai sur la tour, et regarderai vers l’avant pour voir ce qu’il me dira, et ce que je répondrai concernant ma plainte. Et l’Éternel me répondit :  » Écris la vision ; faites-le clairement sur les tablettes, afin qu’il puisse courir qui le lit.  » (Habacuc 2:1-2) 

Ces dernières semaines, j’ai entendu avec une force renouvelée dans mon cœur qu’il y a une persécution à venir – une « parole » que le Seigneur a semblé transmettre à un prêtre et à moi pendant notre retraite en 2005. Alors que je me préparais à écrire à ce sujet aujourd’hui, j’ai reçu le courriel suivant d’un lecteur:

J’ai fait un rêve bizarre la nuit dernière. Je me suis réveillé ce matin avec les mots «La persécution arrive». Je me demande si d’autres obtiennent cela aussi…

C’est du moins ce que l’archevêque Timothy Dolan de New York a laissé entendre la semaine dernière dans la foulée de l’acceptation du mariage gay à New York. Il a écrit…

… nous nous inquiétons en effet de cette liberté de religion. Les éditoriaux appellent déjà à la suppression des garanties de liberté religieuse, les croisés appelant à ce que les croyants soient contraints d’accepter cette redéfinition. Si l’expérience de ces quelques autres États et pays où c’est déjà la loi est une indication, les églises et les croyants seront bientôt harcelés, menacés et traînés devant les tribunaux pour leur conviction que le mariage est entre un homme, une femme, pour toujours, mettant des enfants au monde. —extrait du blogue de l’archevêque Timothy Dolan, « Some Afterthoughts », 7 juillet 2011 ; http://blog.archny.org/?p=1349

Il fait écho au cardinal Alfonso Lopez Trujillo, ancien président du Conseil pontifical pour la famille,qui a déclaré il y a cinq ans :

« … parler pour défendre la vie et les droits de la famille devient, dans certaines sociétés, une sorte de crime contre l’État, une forme de désobéissance au Gouvernement… —Cité du Vatican, 28 juin 2006

Il a averti qu’un jour l’Église pourrait être amenée « devant un tribunal international ». Ses paroles peuvent s’avérer prophétiques, car l’élan vers l’interprétation des formes alternatives de mariage comme un « droit constitutionnel » gagne en force. Nous avons les scènes bizarres et inexplicables de maires et de politiciens lors de défilés de la « gay pride » marchant aux côtés de fêtards nus, devant des enfants et des policiers (comportements qui seraient criminels n’importe quel autre jour de l’année), tandis que dans leurs assemblées législatives, les fonctionnaires renversent la loi naturelle, usurpant une autorité que l’État n’a pas et ne peut pas avoir. Faut-il s’étonner que le pape Benoît XVI affirme qu’il y a maintenant une « éclipse de raison » qui assombrit le monde ? [1]

Rien ne semble empêcher ce tsunami moral de balayer le monde. C’est le moment de la « vague gay » ; ils ont les politiciens, les célébrités, l’argent des entreprises et peut-être surtout l’opinion publique en leur faveur. Ce qu’ils n’ont pas, c’est le soutien « officiel » de l’Église catholique pour les épouser. En outre, l’Église continue d’élever la voix selon laquelle le mariage entre une femme et un homme n’est pas une tendance de la mode qui change avec le temps, mais un élément universel et fondamental d’une société saine. Elle le dit parce que c’est la vérité.

L’Église… entend continuer à élever la voix pour défendre l’humanité, même lorsque les politiques des États et de la majorité de l’opinion publique vont dans la direction opposée. La vérité, en effet, puise sa force en elle-même et non dans la quantité de consentement qu’elle suscite. —PAPE BENOÎT XVI, Vatican, 20 mars 2006

Sodoma": le poids des homosexuels dans l'Église - L'Express
Le cardinal Mac Carrick de sinistre mémoire

Mais là encore, nous voyons que toute l’Église n’est pas toujours aux côtés de la vérité avec le Saint-Père. J’ai parlé à plusieurs prêtres américains qui estiment qu’au moins la moitié de ceux qui fréquentaient le séminaire qu’ils fréquentaient étaient homosexuels, et que beaucoup de ces hommes sont devenus prêtres et certains même évêques. [2] Bien qu’il s’agisse de preuves anecdotiques, il s’agit néanmoins d’allégations surprenantes confirmées par différents prêtres de différentes régions. Le « mariage gay » pourrait-il alors devenir une question qui créera un schisme dans l’Église lorsque la perspective de la prison fera face aux dirigeants de l’Église pour avoir maintenu une opinion contraire aux caprices de l’État ? Est-ce la « concession » que la bienheureuse Anne Catherine Emmerich a vue dans une vision ?

PRAYER TO BLESSED ANNE CATHERINE EMMERICH

J’ai eu une autre vision de la grande tribulation… Il me semble qu’une concession a été exigée du clergé qui n’a pas pu être accordée. J’ai vu beaucoup de prêtres plus âgés, surtout un, qui pleuraient amèrement. Quelques plus jeunes pleuraient aussi… C’était comme si les gens se divisaient en deux camps. — La bienheureuse Anne Catherine Emmerich (1774-1824); La vie et les révélations d’Anne Catherine Emmerich; message du 12 avril 1820

LA VAGUE GAY

Il y a quelques années, un élan de rage a commencé à monter contre l’Église, en particulier en Amérique. Les protestations contre les mesures démocratiques visant à maintenir le mariage tel qu’il est défini entre un homme et une femme ont pris une tournure soudaine et audacieuse. Les chrétiens qui s’étaient présentés pour prier ou contre-manifester ont reçu des coups de pied, des bousculades, des agressions sexuelles, des urines et même des menaces de mort proférées contre eux, selon des témoins et une vidéo. Peut-être le plus surréaliste a été la scène en Californie où la croix d’une grand-mère a été jetée au sol et piétinée par des manifestants qui ont commencé à inciter d’autres manifestants à « se battre ». Ironiquement, à travers le monde, le parlement hongrois a adopté des lois interdisant les « comportements dégradants ou intimidants » envers les homosexuels.

Homosexualité et “thérapies de conversion” : quel regard de l'Église ?

Plus récemment, en juillet 2011, le premier ministre de l’Ontario (où le mariage gai est entré en vigueur au Canada) a forcé toutes les écoles, y compris les écoles catholiques, à former des clubs lesbiens, gais, bisexuels ou transgenres.

Ce n’est pas une question de choix pour les conseils scolaires ou les directeurs d’école. Si les élèves le veulent, ils l’auront. —Premier ministre Dalton McGuinty, Lifesite News, 4 juillet 2011

Dans un mépris surprenant pour la « liberté de religion », il a poursuivi en disant que l’adoption de lois ne suffit pas, signalant que l’État doit imposer des « attitudes » :

C’est une chose… changer une loi, mais c’en est une autre de changer une attitude. Les attitudes sont façonnées par nos expériences de vie et notre compréhension du monde. Cela devrait commencer à la maison et s’étendre profondément dans nos communautés, y compris nos écoles.
—Ibid.

De l’autre côté de la frontière, aux États-Unis, la Californie vient d’adopter une loi qui « obligera » les écoles à « enseigner aux étudiants les contributions des Américains lesbiennes, gays, bisexuels et transgenres ». [3] Le nouveau programme enseignera apparemment à tout le monde, de la maternelle au lycée, les contributions homosexuelles dans l’histoire américaine. Ce genre d’idéologie forcée, qui n’en est pas moins imposée aux enfants, est précisément le premier signe que la persécution est à portée de main.

Le sort des chrétiens d'Irak - L'Express

Tout cela est peut-être un écho lointain de la persécution pure et simple qui se produit en Inde où les évêques avertissent qu’il existe un « plan directeur pour anéantir le christianisme ». L’Irak connaît également une recrudescence de l’activité antichrétienne alors que les fidèles nord-coréens continuent de subir des camps de prisonniers et le martyre alors que la dictature tente également d’« anéantir le christianisme ». Cette libération de l’Église, en fait, est ce que les promoteurs de « l’agenda gay » suggèrent ouvertement :

… nous prédisons que le mariage homosexuel entraînera en effet la croissance de l’acceptation de l’homosexualité en cours, comme le craint [Mgr Fred] Henry. Mais l’égalité du mariage contribuera également à l’abandon des religions toxiques, libérant la société des préjugés et de la haine qui ont trop longtemps pollué la culture, en partie grâce à Fred Henry et à son espèce. —Kevin Bourassa et Joe Varnell, Purger la religion toxique au Canada; 18 janvier 2005; EGALE (Equalityfor Gays and Lesbians Everywhere) en réponse à l’évêque Henry de Calgary, Canada, réitérant la position morale de l’Église sur le mariage.

L'évêque de Calgary dénonce les règles sur le genre à l'école comme  anti-catholique | Radio-Canada.ca

Et en Amérique en 2012, le président Barack Obama a décidé d’introduire une législation sur la santé qui forcerait les institutions catholiques telles que les hôpitaux et autres services de santé à fournir des dispositifs contraceptifs et des produits chimiques – en opposition à l’enseignement catholique. Une ligne est tracée dans le sable… et il est clair que d’autres pays emboîtent le pas en réduisant la liberté religieuse.

Mgr Fulton Sheen : Çà vous dit quelque chose ?

Le monde est rapidement divisé en deux camps, la camaraderie de l’antéchrist et la fraternité du Christ. Les lignes entre ces deux sont en train d’être tracées. Combien de temps durera la bataille, nous ne savons pas; si les épées devront être dégainées, nous ne savons pas; si le sang devra être versé, nous ne savons pas; s’il s’agira d’un conflit armé que nous ne connaissons pas. Mais dans un conflit entre la vérité et les ténèbres, la vérité ne peut pas perdre. —Mgr Fulton John Sheen, D.D. (1895-1979)

L’un des principaux cardinaux de la Curie vaticane a déclaré ce qui est un message central répété souvent sur ce site: que toute l’Église est peut-être sur le point d’entrer dans sa propre Passion:

Pour les prochaines années, Gethsémani ne sera pas marginal. Nous connaîtrons ce jardin. —James Francis Cardinal Stafford se référant au résultat des élections américaines; Pénitencier majeur du Pénitencier apostolique du Saint-Siège, http://www.LifeSiteNews.com,17 novembre 2008

Pour cette raison, je republie ce « mot » de décembre 2005, avec des informations mises à jour, l’un des premiers écrits sur ce site d’une« fleur prophétique » [4] qui semble maintenant se dérouler rapidement…

A suivre…

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :