Le Ciel est au bout de votre chemin – Sœur Beghe (2022)

Mardi 11 janvier 2022

Le Ciel est au bout de votre chemin

Mes enfants, vous avez lu les écrits que J’ai voulu faire publier et Je les ai distribués en plusieurs chapitres. Je veux maintenant ouvrir un nouveau chapitre, intitulé « Les Plans divins ». Ce chapitre sera consacré à beaucoup de thèmes nouveaux et au sujet desquels Je n’ai pas souvent parlé. Je veux reprendre l’épitre de St Paul aux Romains 11, 33-36 : 
          

Romains 11:33-36 Dieu est vraiment grand ! Sa sagesse et ses pensées sont  vraiment très profondes, personne ne peut connaître ses décisions, personne  ne peut comprendre ses projets. Les Livres Saints disent : «

 « O abîme de la richesse, de la sagesse et de la science de Dieu ! Que ses décrets sont insondables et ses voies incompréhensibles ! Qui en effet a jamais connu la pensée du Seigneur ? Qui en fut jamais le conseiller ? Ou bien qui l’a prévenu de ses dons pour devoir être payé en retour ? Car tout est de lui et par lui et pour lui. A lui soit la gloire éternellement ! Amen.« 

Quand saint Paul dit « que ses desseins sont impénétrables, incompréhensibles ses voies », suis-Je pour autant inaccessible ? Non, Je suis à côté de vous, de chacun de vous, et pourtant vous ne Me comprenez pas. Il en est tant parmi vous qui pensent : pourquoi ne me défend-Il pas ? Pourquoi ne vient-Il pas à mon aide alors que je Le prie sincèrement ? Pourquoi permet-Il le mal et le pilonnage d’innocents ? Ce n’est pas juste, c’est même cruel de sa part ! Tous ces innocents qui sont lourdement blessés, tués même, tous ces avortements qui sont une très cruelle mise à mort et Dieu laisse faire ! Je suis, dit un autre, maltraité, injurié, traîné injustement devant les tribunaux ; ces condamnés à mort qui ne sont pas coupables, tous ces maux, toutes ces cruautés, toutes ces injustices, comment Dieu n’intervient-Il pas, comment peut-Il permettre tout cela sans réagir, laissant ces pauvres hères à leur désespoir ?

Jeunes Leaders Evangeliques - “O Éternel! Tu es mon Dieu; Je t'exalterai,  je célébrerai ton nom, Car tu as fait des choses merveilleuses; Tes  desseins conçus à l'avance se sont fidèlement accomplis.” ‭‭‬‬

Mes enfants, Je sais tout cela mais vous ne comprenez ni Dieu ni la création dans laquelle vous vous trouvez. Vous ne voyez pas l’immense différence qu’il y a entre le corps et l’âme, ce corps si limité et votre âme destinée à être l’égale de Dieu dans le Ciel, comme des enfants sont les égaux de leur père quoique toujours respectueux et soumis.

Le Ciel est au bout de votre chemin mais vous ne voyez le plus souvent que le sentier de la terre, sur lequel vous êtes et qui ne vous mène pas loin. Votre corps est sujet à la poussière : « Homme, souviens-toi que tu es poussière et tu retourneras en poussière » dit le prêtre le premier jour du carême en imposant les cendres sur le front du chrétien. La formule depuis les changements opérés par le concile Vatican II dit : « Convertis-toi et crois à l’Evangile ». Ce n’est pas la même chose. D’un côté le chrétien est appelé à prendre conscience de ses limites et de sa nature corporelle mortelle, de l’autre c’est une invitation à se convertir et à croire à l’Evangile, ce qui est déjà le cas de ceux qui reçoivent les cendres ; ils se croient sur le bon chemin et ils croient déjà à l’Evangile. Cette formule est creuse et n’apporte rien tandis qu’un rappel à l’homme de ses fins dernières, la mort de son corps, sa petitesse par rapport à la vie éternelle à laquelle est promise son âme, est un gage d’humilité et de soumission à la divine volonté.

Et c’est cela que Dieu veut : la soumission à Sa divine Volonté, quoi qu’il arrive, quelque injustice que vous endurez, quelque souffrance qui s’abat sur vous. Le corps n’est rien, l’âme est tout, et l’esprit la conduit à condition qu’elle le suive.

Le corps mourra et quelque mort qu’il endure, Je la permets parce que Je connais l’âme de ce corps et tout est pour sa sanctification. La volonté de l’âme doit s’aguerrir mais comme l’âme est libre, elle dit oui ou elle dit non, or très souvent elle supporte tout en n’acceptant pas vraiment les peines de son corps.

Je vois tout, Je sais tout, Je sais ce que Je peux permettre et jusqu’où Je puis le permettre. La créature, elle, ne sait pas où Je veux la mener et quand c’est dur, elle se rebiffe trop souvent. Mais Dieu est infiniment bon et infiniment juste, Il connaît le passé, le présent et l’avenir, Il voit le chemin que parcourt l’âme dans la totalité de son chemin, jusqu’à son entrée dans le Ciel ou, malheureusement, sa descente dans l’Abîme.

Mes enfants, Je désire ouvrir ce nouveau chapitre parce que le monde entre à présent en un temps difficile que Dieu comprend, permet et même désire parce qu’Il en connaît le résultat. De nombreuses personnes diront : comment Dieu peut-Il permettre ceci ou cela, mais encore une fois, Je sais tout, Je vois tout, Je permets ce que Je veux et ce que Je ne permets pas ne sera pas.

Les hommes ont leur liberté, ils joueront leur partie, leur liberté ne sera pas bridée parce que Dieu ne viole pas Ses propres lois, mais Il conduit le monde et, malgré le Mal, le monde ira où Il veut qu’il aille.

Mes enfants, pensez à votre âme avant de penser à votre corps, l’une est immortelle, l’autre est mortelle. Or de Mon vivant sur la terre, J’ai dit : « Qui veut sauver sa vie la perdra mais celui qui perd sa vie à cause de Moi, la trouvera » (Mt 16, 25).

Vous allez entrer en un temps où cette phrase doit être gravée sur votre front tandis que d’autres graveront sur leur front la marque de la Bête (Ap 13, 16). Cette marque ne tardera pas et Moi, votre Dieu, Je vous veux à Moi, pour Moi et toujours avec Moi. Pensez-y : qui veut sauver sa vie la perdra mais celui qui perd sa vie à cause de Moi, la trouvera !

Je vous bénis Mes enfants, Je suis avec vous jusqu’à l’éternité sans fin.

Source : https://srbeghe.blog/2022/01/11/le_ciel_est_au_bout_du_chemin/

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :