Le chemin est escarpé jusqu’au Golgotha, pourtant il est la route que vous devez emprunter. – Fille du Soleil (ASDE 26)

Fille du Soleil

13 décembre 2004

Le chemin est escarpé jusqu’au Golgotha, pourtant il est la route que vous devez emprunter. Bienheureuse l’âme qui veille à mes portes, elle me trouvera facilement, elle ne sera par la proie des vautours, je la submergerai de mes grâces et la comblerai des bienfaits, la gloire du Seigneur lui sera visible, Je la mènerai vers les eaux tranquilles, elle ne manquera de rien. Ouvre-toi à moi, âme ! Ne rejette pas mon Sacré-Cœur, ton bonheur est à l’intérieur et non à l’extérieur, il te faut dès à présent emprunter le bon sentier, il n’est pas celui des vanités et des plaisirs de ce monde. Je t’invite à laisser grandir ma Lumière en toi et tu deviendras un petit soleil. N’écoute pas la voix de celui qui garde ton âme prisonnière, obéis à ton Père des Cieux et observe ses préceptes, ne t’attache à rien ni à personne sur terre. Le jour où tu quitteras ce monde, tu n’emporteras avec toi rien de ce qui est visible, mais tes attaches à ce monde te porteront préjudice. Ecoute la voix de ton Maître des Cieux qui te parle, ta vie sur terre n’est qu’un passage obligatoire pour ton âme, vis-la pleinement pour la gloire de Dieu et non pour celle de mon adversaire.

Saint Dismas, le Bon Larron qui, en Croix, reconnut Jésus comme le Messie  (1er s.). Fête le 25 Mars.

Que chacun se repente, un repentir sincère amène une conversion durable, que l’on répare les fautes commises par des prières et sacrifices constants. Soyez avides de mon Corps et de mon Sang en venant me recevoir souvent à la Sainte Table, venez laver vos fautes dans le sang de l’Agneau autant de fois qu’il le sera nécessaire ; plus vous confessez vos péchés, moins vous en oublierez ; n’attendez pas les grandes fêtes religieuses pour le faire, les porteurs de fausses doctrines vous éloignent des précieux dons que je vous offre, soyez convaincus que je suis présent en la sainte Eucharistie parce que JE LE SUIS RÉELLEMENT. Heureux qui croit sans voir vu, qui mange ma Chair et boit mon Sang a la vie éternelle et je le ressusciterai au dernier jour pour qu’il vive de ma pleine gloire dans les Cieux. Mes enfants, ne vous contentez pas de peu, si vous connaissiez l’importance et les bienfaits des sacrements d’Eucharistie et de Pardon, vous ne vivriez que pour eux et par eux, qu’ils soient le centre de votre vie, l’air pur que vous respirez, l’espérance de vos espérances… Alors tout le reste vous sera donné par surcroît.

Je vous bénis, votre Bien-Aimé Sauveur.

Surpris par l'espérance, à la suite du ressuscité ! - Regards protestants

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :