L’heure de la plus grande pauvreté, de Mark Mallett

Quelque chose est en train de se produire et nous nous devons y prêter attention. Quelque chose que le Seigneur est en train d’accomplir, ou pourrait-on dire, de permettre. Il s’agit de dépouiller Son Épouse, notre Mère l’Église, de ses habits mondains et souillés, jusqu’à ce qu’elle se tienne nue devant Lui.

Traduction Pierre et les Loups

Lire le texte original en anglais sur le blog de Mark Mallett

Le prophète Osée écrit…

Accusez votre mère, accusez-la, car elle n’est plus ma femme, et moi, je ne suis plus son mari ! Qu’elle écarte de son visage ses prostitutions, et d’entre ses seins, ses adultères ; sinon, je la déshabillerai toute nue, je l’exposerai comme au jour de sa naissance… Oui, [elle] s’est prostituée [et] déshonorée ; car elle a dit : « Je veux courir après mes amants qui me donnent mon pain et mon eau, ma laine et mon lin, mon huile et ma boisson. » C’est pourquoi je vais obstruer son chemin avec des ronces, je l’entourerai d’une barrière pour qu’elle ne trouve plus ses sentiers… Alors je dévoilerai sa honte aux yeux de ses amants, et nul ne la délivrera de ma main… C’est pourquoi, mon épouse infidèle, je vais la séduire, je vais l’entraîner jusqu’au désert, et je lui parlerai cœur à cœur. Là, je lui rendrai ses vignobles, et je ferai du val d’Akor une porte d’espérance.

Os 2:4-17

Quand Dieu t'attire dans le désert - EMCI TV

Le Seigneur, dans Son amour ineffable pour Son Épouse, l’entraîne au désert de sorte qu’elle soit dépouillée de tout attachement qui n’est pas enraciné en Lui. Par conséquent, les temps accordés à cette génération sont à la fois les pires et les meilleurs. Il y a un dicton qui dit « Ceux qui choisissent de s’unir à l’esprit du monde en ce siècle, seront divorcés au siècle suivant. » Par conséquent, le Seigneur est en train de cribler l’humanité comme on passe le blé au tamis pour le séparer de l’ivraie, afin d’attirer à Lui un Peuple qui soit pur, saint et sans tache. Comme Osée l’écrivait : « Au lieu de leur dire « Vous n’êtes pas mon peuple », on les appellera : « Fils du Dieu vivant. » ». Souvenez-vous ce que Jésus disait dans la Prophétie à Rome,

Je vais vous conduire au désert… Je vais vous dépouiller de tout ce dont vous dépendez actuellement, pour que vous ne dépendiez plus que de Moi… Et lorsque vous n’aurez plus rien à part Moi, vous aurez tout…

— donné à Rome, place Saint-Pierre, le lundi de Pentecôte de mai 1975 (par Ralph Martin)

Vaccination sur le lieu de travail : do's and don'ts

Au moment où j’écrivais ceci, un mail m’est arrivé m’invitant à me rendre en Ohio pour prendre la parole lors d’une conférence. J’ai répondu que notre gouvernement interdit à ceux qui, comme moi, ont rejeté la thérapie génique expérimentale (même si j’ai eu le COVID et que je suis immunisé) de voyager en bus, en train ou en avion. En fait, je ne suis pas non plus autorisé à entrer dans les gymnases, les restaurants, les magasins d’alcools, les salles de cinéma, etc. J’ai également été banni ou bloqué sur plusieurs réseaux sociaux pour le simple fait d’avoir discuté des données et preuves scientifiques. Bien plus tragique, j’ai reçu de nombreuses lettres de médecins, infirmières, pilotes, soldats et autres professionnels, qui, pour les mêmes raisons, ont été démis de leurs fonctions ou licenciés — des personnes ayant charge de famille, crédits, hypothèques, engagements et rêves… tous brisés désormais par le spectre d’une nouvelle tyrannie mondiale avançant au nom de la « santé ». Jamais la pauvreté de nous sentir abandonnés n’a été ressentie aussi vivement dans le monde, alors que de leur côté, nos évêques s’emmurent dans un silence — et une complicité — presque complet, livrant de fait leur troupeau aux loups. [1]

Vous n’avez pas ramené la brebis égarée, cherché celle qui était perdue. Mais vous les avez gouvernées avec violence et dureté. Elles se sont dispersées, faute de berger, pour devenir la proie de toutes les bêtes sauvages.

Ézéchiel 34: 4-5

Confinement : voici pourquoi il y a encore des rayons vides dans les  magasins malgré l'absence de pénurie

Aujourd’hui, nous commençons à voir de la nourriture disparaître des rayons dans de nombreux endroits [2] alors que d’autres pays suggèrent discrètement l’idée d’interdire la possession d’un véhicule privé. [3] Tout est entièrement planifié dans le cadre de La Grande Réinitialisation, qui n’est rien d’autre que la démolition intentionnelle de l’état actuel des choses afin de « reconstruire le monde en mieux ». [4] Il ne s’agit pas de vouloir redonner leur dignité aux pauvres mais de tous nous plonger dans la pauvreté. C’est l’accomplissement de La prophétie d’Isaïe au sujet du communisme mondial et des paroles prémonitoires du Père de l’Église, Lactance :

A cette époque, la vertu sera rejetée, l’innocence haïe, et les gens de bien seront considérés comme des ennemis et pris pour proies par les méchants ; il n’y aura plus d’ordre ni lois ni aucune discipline militaire… Tout sera sens dessus dessous et exposé à l’injustice et aux lois contre-nature. Alors la terre sera dévastée comme après avoir été livrée à un brigandage général. Lorsque ces choses se produiront, les justes et les défenseurs de la vérité se sépareront des méchants et s’enfuiront dans des solitudes.

— Lactance, Les Institutions Divines, Livre VII, Chapitre 17 (traduction depuis l’anglais)

« Va dire à ce peuple : Écoutez bien, mais sans comprendre ; regardez bien, mais sans reconnaître. Alourdis le cœur de ce peuple, rends-le dur d’oreille, aveugle ses yeux, de peur que ses yeux ne voient, que ses oreilles n’entendent, que son cœur ne comprenne, qu’il ne se convertisse et ne soit guéri. » Et je dis : « Jusqu’à quand, Seigneur ? » Il répondit : « Jusqu’à ce que les villes soient ravagées, dépeuplées, les maisons, sans habitants, et la terre, désolée, ravagée, jusqu’à ce que l’Eternel ait éloigné les hommes, et que le pays devienne un immense désert.

Is 6: 9-13 (ajout)

Dans le désert. [5]

Alors furent données à la Femme les deux ailes du grand aigle pour qu’elle s’envole au désert, à la place où elle doit être nourrie pour un temps, deux temps et la moitié d’un temps, loin de la présence du Serpent.

Ap 12: 14

Tout cela pour dire que le Seigneur permet que Son Église entre dans Sa propre Passion. Tout comme Jésus fut dépouillé de Ses vêtements et de Sa dignité, de même, la gloire de l’Église est en train d’être jetée dans la poussière, à la suite de ses idoles, dans le but de purger et purifier son âme. Le Père Ottavio Michelini était un prêtre, mystique et membre de la cour pontificale du Pape saint Paul VI (l’un des plus grands honneurs décernés par un Pape à une personne vivante). Le 15 juin 1978, saint Dominique Savio lui révéla :

Et l’Église, placée dans le monde comme Maîtresse et Guide des nations ? Ô l’Église ! L’Église de Jésus, qui est sortie de la plaie de Son côté, elle aussi a été contaminée et infectée par le poison de Satan et de ses légions malfaisantes, mais elle ne périra pas ; dans l’Église demeure le divin Rédempteur ; elle ne peut pas périr, mais elle doit subir sa terrible passion, tout comme son Chef invisible. Ensuite, l’Église et toute l’humanité se relèveront de leurs ruines, pour commencer un nouveau chemin de justice et de paix, dans lequel LE ROYAUME DE DIEU HABITERA VÉRITABLEMENT DANS TOUS LES CŒURS, CE ROYAUME INTÉRIEUR QUE LES ÂMES JUSTES DEMANDENT ET IMPLORENT DEPUIS TANT DE SIÈCLES [à travers la supplication du Notre Père : « Que ton règne vienne, que ta volonté soit faite sur la terre comme au Ciel »].— cf. « Le P. Ottavio – Une nouvelle ère de paix »

Le moment de la plus grande pauvreté

Ma fille Denise, l’auteur des romans The Tree et The Blood, m’a téléphoné aujourd’hui. Elle avait réfléchi au « progrès » humain et à la façon dont l’architecture des époques précédentes était en réalité bien supérieure à celle d’aujourd’hui, non seulement en qualité mais en beauté. Nous avons commencé à discuter de la façon dont une grande partie de la génération actuelle est grandement appauvrie par rapport au passé et de quelle manière l’idée selon laquelle nous aurions « progressé » est fausse. […]

Le progrès est-il réellement une courbe qui s’élève toujours et perpétuellement plus haut ? [La qualité des produits manufacturés] n’était-elle pas souvent meilleure il y a trois cents, sept cents ou mille neuf cents ans ?

— Anthony Doerr, Four Seasons in Rome, p. 107

J’entends aujourd’hui les paroles que Jésus est en train d’adresser à l’Église et au monde :

Tu dis : « Je suis riche, je me suis enrichi, je ne manque de rien », et tu ne sais pas que tu es malheureux, pitoyable, pauvre, aveugle et nu ! Alors, je te le conseille : achète chez moi, pour t’enrichir, de l’or purifié au feu, des vêtements blancs pour te couvrir et ne pas laisser paraître la honte de ta nudité, un remède pour l’appliquer sur tes yeux afin que tu voies. Moi, tous ceux que j’aime, je leur montre leurs fautes, et je les corrige. Eh bien, sois fervent et convertis-toi.

Ap 3: 17-19

La pauvreté la plus essentielle à reconnaître à l’heure actuelle est celle de notre propre vie intérieure. Car si Dieu a permis que l’homme aille jusqu’à la limite de l’autodestruction, ce n’est que pour que nous reconnaissions à quel point nous avons un besoin absolu et immuable de Lui. C’est la pauvreté qui me faire réaliser à quel point je suis impuissant face au courant de ce nouveau communisme. La pauvreté qui consiste à me voir privé de mes libertés. La pauvreté de ressentir ma propre faiblesse, mon incapacité à changer la situation autour de moi. La pauvreté de me voir tel que je suis vraiment. La pauvreté d’accepter telle ou telle fragilité ou maladie. La pauvreté de vieillir et d’affronter ma mortalité, de voir mes enfants quitter la maison pour se retrouver dans un monde de plus en plus hostile à la foi et à la liberté. C’est aussi la pauvreté de voir en moi-même ces défauts et ces fragilités qui continuent de me faire trébucher et tomber.

C’est pourtant là,  dans cet instant de Vérité que je peux commencer à devenir libre. C’est dans ce moment présent que je trouve la volonté cachée de Dieu, derrière toutes ses affligeantes apparences, qui me séduit et désire me parler au cœur et me guérir. C’est là, dans la pauvreté de ce désert d’impuissance que je peux réellement commencer à laisser Dieu prendre soin de moi, si je m’abandonne à Lui et Lui dis : « Seigneur Jésus-Christ, Fils de David, aie pitié de moi. [6]

Il nous faut les yeux éclairés du cœur pour voir au-delà des apparences, pour dire « oui, tu es mon Père » dans l’instant présent. Il n’y a qu’un temps, si l’on puit dire, où Dieu est pour nous, et ce temps c’est maintenant. Avec quelle facilité nous prenons l’habitude d’échapper au présent — pour nous réfugier dans ce que nous pensons devoir être, vers ce qui pourrait être, vers ce qui a été, vers ce qui viendra. Combien d’énergie et d’attention nous gaspillons à nous inquiéter du passé, à être anxieux, dubitatifs et remplis de peurs pour l’avenir. Il est avec moi maintenant, silencieusement, discrètement, me demandant de Le recevoir, de Le reconnaître. Maintenant, dans ce court instant circonscrit, je peux dire « oui, Père ». Un « oui » si petit, si pauvre ; pas emprunt d’une quelconque certitude démesurée que je ne ferai plus jamais cela, ne commettrai plus jamais cette faute — pas non plus obscurci par la crainte ou le désespoir de ne pouvoir être fidèle comme je le devrais. Juste un petit « oui » maintenant… C’est-à-dire, vivre dans ma pauvreté en ne comptant que sur Lui pour me mener à bon port, pour me permettre de dire « oui », pour accomplir ce que je ne puis de moi-même — en étant fidèle jusqu’à la mort.

— Sœur Ruth Burrows, o.c.d. religieuse carmélite, publiée dans le Magnificat de janvier 2022 (Canada), 10 janvier 2022

L’ironie est que ce n’est pas lorsque ma volonté triomphe, mais bien la Sienne, que je trouve la paix à laquelle j’aspire tant. [7] Comme le disait Jésus à la Servante de Dieu Luisa Piccarreta :

Témoins de l'Amour et de l'Espérance ††† Luisa Piccarreta - Biographie

Ma fille, Je ressens le besoin de voir Ma créature reposer en Moi, et moi en elle. Mais sais-tu à quel moment Ma créature repose en Moi, et Moi en elle ? Quand son intelligence pense à Moi et Me comprend, alors elle repose dans l’Intelligence de son Créateur, et l’Intelligence du Créateur trouve son repos dans l’esprit créé. Lorsque la volonté humaine s’unit à la Volonté Divine, les deux volontés s’embrassent et reposent ensemble. Si l’amour humain s’élève au-dessus de toutes les choses créées et n’aime que son Dieu, quel merveilleux repos que celui que Dieu et la créature trouvent réciproquement ! Celui qui donne le repos le trouve. Je deviens sa couche et la garde dans le plus doux des sommeils, serrée dans Mes bras. Viens donc et repose-toi contre Mon sein.

— Volume 14, 18 mars 1922

Si seulement nous pouvions accepter que toute chose est permise par la main de Dieu, même les maux les plus graves, alors nous pourrions nous reposer en sachant que Sa volonté permissive connaît un meilleur chemin que celui que j’entrevois. Cet abandon à Dieu est la véritable source de paix car rien ne peut alors toucher mon âme lorsque je me repose en Lui.

Vous ne vous adressez pas à Moi, mais vous voulez que Moi, Je m’adapte à vos idées ; vous n’êtes pas des malades qui demandez au médecin le remède mais qui le lui suggérez. Ne faites pas ainsi, mais priez comme Je vous l’ai enseigné dans le Notre Père : « que Ton Nom soit sanctifié », c’est-à-dire qu’il soit glorifié dans ma nécessité ; « que Ton règne vienne », c’est-à-dire que tout concoure à ton règne en nous et dans le monde ; « que Ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel », c’est-à-dire agis en cette nécessité comme cela te semble le mieux pour notre vie éternelle et temporelle. Si vous me dites vraiment « que Ta volonté soit faite », ce qui revient à dire « c’est à Toi d’y penser », J’interviens avec ma toute-puissance, Je résous les situations les plus fermées.

— Jésus au serviteur de Dieu Père Dolindo Ruotolo (décédé en 1970) ; cf. Une foi invincible en Jésus

Dieu a toujours le regard sur toi. Chaque jour, il prend soin de toi.  Chaque seconde, il a sa main sur toi. : Adore Dieu

Cela consiste à entrer dans la pauvreté du moment présent, où demeure Dieu, et le laisser simplement vous aimer et prendre soin de vous comme l’entend le Divin Médecin — nous sommes alors certes meurtris, appauvris, nus… mais aimés.

Regarde autour de toi, fils d’homme. Quand tu verras que tout te sera fermé, quand tu verras que tout ce qui aura été considéré comme acquis t’aura été retiré, et quand tu seras prêt à vivre sans ces choses, alors tu sauras ce que Je suis en train de préparer.

— Prophétie donnée au Père Michael Scanlan en 1976, countdowntothekingdom.com

Soyons dans la joie, exultons, et rendons gloire à Dieu ! Car elles sont venues, les Noces de l’Agneau, et pour lui son épouse a revêtu sa parure. Un vêtement de lin fin lui a été donné, splendide et pur.

Ap 19: 7-8

Mark Mallett
The Poverty of This Present Moment


[1] cf. Chers bergers… où êtes-vous ?Open Letter to the Catholic Bishops
[2] news.fr-24.comnouvelles-du-monde.com
[3] express.co.ukaubedigitale.com
[4] cf. Brace for Impact
[5] cf. Le temps des refuges
[6] Lc 18: 38
[7] cf. The True Sabbath Rest

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :